En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 9 avril 2013

Un pour tous tous pourris ou la MVP expliquée aux Nuls

Comme d'habitude lorsqu'il est confronté à une crise notre président Normal Ier a choisi la mauvaise réponse.
Un ministre , militant socialiste émérite, a selon la presse et des aveux qu'il aurait passés, menti sur la réalité de son patrimoine et aussitôt, le socialisme au pouvoir a une réponse : il faut moraliser la vie politique (MVP) et pour cela pondre une, deux, trois, dix lois, qui sait ? Quand on aime on ne compte pas !



Effectivement ce pays serait encore régit par une ou même plusieurs religions, il suffirait de dire "tu ne mentiras point" ; en démocratie c'est plus compliqué, il va falloir plusieurs kilos de papier pour arriver à un résultat plus tatillon et bien moins efficace.
Enfin ça occupera les députés, pendant ce temps  il nuiront moins au peuple.

Parmi les "mesures" qui sont en préparation , une est particulièrement révoltante, qui consisterait à interdire aux représentants d'exercer une profession quand il faudrait faire exactement le contraire.
S'il y a une mesure particulièrement scandaleuse en préparation, c'est bien celle-là !
Comment quelqu’un qui n'a jamais ou presque exercé un vrai métier serait-il à même de représenter des gens qui travaillent ?

J'entends par-ci par-là, et pas qu'à gauche, "nous travaillons, député est un métier à plein temps, c'est épuisant etc".
On juge l'arbre à ses fruits, et le moins qu'on puisse dire c'est que depuis des décennies, les fruits ne sont pas très ragoûtants.
Avortement, doit du sol, abandon de souveraineté, ils nous ont tout fait, gauche comme droite.

Parmi les mesures à prendre il y a celles-ci à adopter en priorité :
  • réduire au moins de moitié le nombre de députés et de sénateurs,  moins on est de glandeurs moins on nuit ;
  • réduire la durée annuelle de session parlementaire à quelques semaines, un mois pour le budget deux mois tout au plus pour le reste. Moins un député ou un sénateur siège, moins il produit de textes, moins il nuit. Produire de la loi n'est pas une fin en soit, la loi n'est qu'un moyen. En cas d'urgence resteront toujours les sessions extraordinaires ;
  • obliger les représentants à exercer un métier, à moins de garder ses enfants ou d'être à la retraite ou de disposer de moyens propres de subsistance.
  • Réduire l'indemnité parlementaire aux frais réels.
  • Limiter la durée de la vie politique ; deux ou trois mandats successifs me semblent largement suffisants. On n'a que faire de ces nouveaux courtisans qui arpentent les couloirs ministériels.
  • Rendre les fonctionnaires ou agents de l’État inéligibles. On ne peut pas à la fois servir la République et s'en servir .

2 commentaires:

  1. Mais justement, ils vont être interdits de travail extérieur, ce qui va pouvoir motiver les augmentations de ce qui ne sera plus des "indemnités" mais un salaire, du coup.

    RépondreSupprimer
  2. c'est bien ce qu'il faut éviter à tout prix, la politique n'a pas à être un métier ni une affaire de prétendus spécialistes plus nuls les uns que les autres.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.