En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 1 juin 2020

Les émeutes raciales un plan de secours de l'Etat profond ?

L'explosion soudaine et inexplicable de nouvelles émeutes raciales aux USA, directement orientées contre D. Trump alors qu'objectivement il n'y est vraiment pour rien, fait penser  à une tentative de l’État profond US de reprendre la main après l'échec de la pandémie. Certes la coronavirose a réussi à affoler les foules pendant un temps et va certainement provoquer des énormes problèmes sociaux pour les mois et probablement les années à venir, mais les comploteurs ont rencontré un os en la personne de Trump . Quoi qu'on puisse penser de l'individu, c'est un des seuls chefs d’État, voire même un des seuls hommes politiques occidentaux  à avoir résisté à cette vague de folie.

Il faut donc à tout prix, comme dirait Juju,, empêcher sa réélection , son challenger ayant fait piètre figure pendant  l'épipidémie sans doute trop occupé à tripoter des petites filles.
Les faits vont parler d'eux mêmes d'ici quelques semaines et l'on se rendra compte qu'il n'y a pas eu de surmortalité et que des médicaments peu chers et connus peuvent interrompre l'infection.
On se rendra compte alors que la classe politique dans sa quasi totalité a joué contre les peuples.

Trump est un des seuls à avoir résisté à cet élan et c'est pour cela qu'il doit être battu aux prochaines élections sinon il devra être éliminé car il a prouvé sa dangerosité pour le système.
Et pour cela, quoi de mieux que la tarte à la crème du racisme grâce à un lumpen noir encadré par les gauchiasses antifas de service, dûment subventionnés et dirigés par le parti démocrate.
L'interdiction des antifas, "tombée du ciel", par Trump doit être comprise avec cet éclairage.




dimanche 31 mai 2020

L’inimitable arrogance élyséenne ne connaît pas de frontières

L’inimitable arrogance élyséenne ne connaît pas de frontières: Emmanuel Macron a menacé la Hongrie pour avoir instauré un état d’urgence face à la pandémie, alors même que les pouvoirs exceptionnels confiés au gouvernement français sont toujours en vigueur, pointe Pierre Lévy, du mensuel Ruptures....

Cet article de RT France met le doigt sur un des travers les plus détestables de la marionnette   de l’Élysée . Ce type qui est autant à l'écoute du peuple français qu'un autiste sourd, aveugle et muet pourrait l'être, se permet de donner des leçons à la terre entière. Certes c'est un travers bien connu de la République et de ses affidés mais qu'il a réussi à pousser au paroxysme.
Ainsi l'homme qui a massacré les gilets jaunes et s'est foutu d'eux, qui a profité d'une grippe pour établir un régime d'état d'urgence, qui a fait passer en quelques jours pléthore de lois et décrets et autres arrêtés qui limitent les libertés individuelles et collectives, qui a autorisé de facto l'euthanasie, qui a réussi une inversion accusatoire au niveau national, rendant de manière plus ou moins directe, les Français responsables d'une situation qui n'est due qu'à son incurie personnelle et à celle de ses gouvernements et à  ses deux prédécesseurs, ce type méprisable, perverti, ce menteur, se permet de donner des leçons à la Hongrie sur sa gestion de la crise migratoire en temps d'épipidémie.(il n'y a pas faute) .

Français, camarades, compagnons de désespoir, je vous le dis, si nous ne dégageons pas cette merde d'ici la fin de l'année, nous sommes tous foutus.

samedi 30 mai 2020

NON à la Loi Avia : défendez votre liberté d’expression !

NON à la Loi Avia : défendez votre liberté d’expression !

pour que le Conseil constitutionnel la bloque avant le 1er juillet !

Macron lance une nouvelle offensive contre votre liberté d’expression sur Internet.
Son député Laetitia Avia (LREM) tente de faire passer une loi pour donner à l’administration un pouvoir incroyable sur les réseaux sociaux : elle pourra décréter ce vous pourrez dire et ce dont il vous sera interdit de parler.
C’est une véritable police de la pensée qu’ils essaient de mettre en place depuis des années. Tout ce qui sera considéré comme un discours de « Haine » sera bloqué sous 24 h.
Bien sûr, ce qui constitue un message « manifestement haineux » n’est jamais clairement défini…
Et c’est l’administration qui en décidera.
Si vous ne réagissez pas maintenant, avec cette loi « Haine », un véritable système de censure va se mettre en place.
Signez la pétition pour que les députés et sénateurs votent contre cette loi !
Macron n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà mis en place une chasse aux prétendues Fake news, par des journalistes aux ordres.
Et par cette loi qui se profile, il veut donner à l’administration :
 le pouvoir de décréter ce qui doit être dit et ce qui est interdit ;
– le pouvoir de contrôler ;
– le pouvoir de sanctionner.
Elle laissera la basse besogne de censurer vos écrits aux grandes entreprises d’Internet, sous la menace d’amendes très salées. C’est imparable : comme ces sociétés ne pourront pas traiter l’ensemble des commentaires en 24 h, elles vont devoir mettre en place une censure automatique extrêmement restrictive.
Et qui subira ?
Pensez-vous sérieusement qu’ils vont diminuer les insultes ou menaces comme ça ?
Est-ce qu’on va contenir les pervers avec un « bouton de signalement unique » ?
L’administration va-t-elle ne serait-ce que limiter un tout petit peu le terrorisme ?
Non, bien sûr.
Ceux qui vont se prendre cette censure de plein fouet, ce sont encore les honnêtes gens, les Français qui cultivent la critique et aiment les franches rigolades !
Pire : cette loi est la porte ouverte aux pires propagandes. L’administration va vous dire ce qu’il faut penser.
Pensez-vous que c’est son rôle ?
D’ailleurs, le député Laetitia Avia ne s’en cache même pas. Elle se sert de la victimisation islamique pour se justifier. Elle veut vous empêcher de critiquer l’islam.
Et pour aller encore plus loin, elle veut commencer son lavage de cerveau dès l’école !
En effet, elle veut même faire enseigner dans les classes le « bouton de signalement unique » qu’elle souhaite voir mis en place sur tous les réseaux sociaux.
Mais ça suffit !
Il ne nous reste plus que quelques jours pour empêcher que cette loi soit votée.
Mobilisons-nous maintenant pour que les parlementaires ne votent pas cette loi liberticide et inapplicable.
Signez la pétition et partagez-la avec un maximum de gens autour de vous !
Un grand merci pour votre action.
L’équipe Damoclès

jeudi 28 mai 2020

Démystifier la démystification

Depuis quelques jours circule sur internet une publication selon laquelle la coronavirose ne serait pas une pneumonie, du moins qu'on n'en mourrait pas par pneumonie mais pat thrombose.
Cela aurait été révélé à la suite d'autopsies faites par des médecins italiens bien qu'interdites parait-il par l'OMS (je n'ai pas vérifié) et de conclure que l'aspirine suffirait pour se soigner.
Je n'ai pas relayé cette info car le ton utilisé était un peu trop excité (style si tu ne relayes pas tu nous fais mourir) , bien que l'information ne m'était pas inconnue, les premiers bruits ayant commencé à circuler en avril.
Aujourd'hui il convient de revenir sur le sujet.

Pour discuter de ce sujet j'ai choisi un article de Radio Canada, dont l'allégeance aux Camp du bien ne fait aucun doute .
Radio Canada exerce là un rôle très en vogue ces temps-ci, qui consiste à dénoncer les "fausses informations" , "fake" en anglo-américain-globbish..

En fait cet article  dont je vous conseille la lecture ─ on doit trouver la même chose sur l'Immonde, Le Parigot ou 19 Minutes ─ parvient à démontrer exactement le contraire du but recherché et ça va nous permettre d'en rajouter encore une couche à charge contre ce p...in de gouvernement d'assassins.

Radio Canada (RC) est bien obligée d'admettre qu'un nombre important de malades (31%) dans l'hypothèse la plus faible, développe des thromboses (caillots dans les vaisseaux dont en passant, les pertes d'odorat et de goût sont un des signes) et la conclusion à laquelle ils n'arrivent pas c'est que oui, des thromboses peuvent entrainer la mort, donc oui le corona peut tuer par thrombose, même si contrairement à l'article circulant sur le net, ce n'est peut-être pas l'unique cause.
Ce n'est pas l'unique cause et la pneumonie joue son rôle de faucheuse, mais il n'est pas extraordinaire que pneumonie et thrombose s'allient avec la grande faucheuse.

Le traitement contre la Thrombose est assez simple, il consiste à administrer des anticoagulants dont le plus simple et le moins coûteux est l'aspirine, la version la plus commune étant peut-être le Kardégic depuis que l'Aspro a quasi disparu des présentoirs.

Souvenons nous qu'au début de la pipidémie,  le ministre de la santé avait demandé de surtout ne pas prendre d'aspirine si l'on souffrait de symptômes pouvant laisser supposer à une covidose, l'aspirine étant supposée aggraver les risques encourus, mais pas pour ceux qui étaient déjà sous anticoagulant, auxquels on recommandait de ne pas interrompre leur traitement. Une étrangeté qui m'avait marqué à l'époque, mais les informations étaient tellement parcellaires et contradictoires que ça s'est noyé dans le flux d'informations. Les symptômes étant tellement variables et diffus, cela pouvait aller des yeux qui piquent au mal de tête avec forte température. En administrant du paracétamol sans effet anticoagulant, ils étaient surs de leur coup, si ça devait mal tourner, ça tournerait mal.

Maintenant que l'on commence à avoir du recul on se rend compte que l'administration d'anti-paludéens, avec de l'aspirine et un antibiotique destiné à détruire la bactérie qui devient pathogène sous l'effet du coronavirus, les hôpitaux auraient été déserts, les flopées de respirateurs inutiles, l'affolo des médecins complètement déplacé et le pays non ruiné.

mercredi 27 mai 2020

La cour constitutionnelle allemande initie le processus de démantèlement de la zone euro | Atlantico.fr

La cour constitutionnelle allemande initie le processus de démantèlement de la zone euro | Atlantico.fr

L’arrêt de Karlsruhe devrait ainsi prendre une place dans l’histoire, à l’instar de la chute du mur de Berlin, comme la fin d’une expérimentation économiquement contre-nature et radicalement antidémocratique de près de 40 années : l’union économique et monétaire.
La zone euro, économiquement infra-optimale et antidémocratique.On ne soulignera jamais assez combien l’euro est est un handicap économique pour la plupart des pays qui en sont membres, sauf principalement l’Allemagne. En effet, d’une part la situation de changesfixes donne l’occasion à l’Allemagne de profiter commercialement toujours plus profondément de son avantage en terme de compétitivité-prix aux dépens de ses partenaires de la zone euro, sans qu’aucun mécanisme ne permette un réajustement des soldes extérieurs. D’autre part la gouvernance de l’union économique et monétaire a retiré àl’Etat ses deux principaux outils de politique économique, les politiques monétaire et budgétaire, qui se retrouvent « stérilisés » au niveau européen.
La politique monétaire, unique, interdite de coordination avec les gouvernements et soustraite au contrôle démocratique des peuples par l’idéologie inacceptable de « l’indépendance » des banques centrales, est structurellement inadéquate pour la plupart des Etats de l’euro. Sesobjectifs statutaires ont de surcroît été réduits le plus strictement àla seule stabilité des prix, excluant ainsi le soutien à la croissance et la recherche du plein emploi, auxquels pourtant contribuent l’ensemble des autres banques centrales de la planète.
La politique budgétaire de chaque Etat, elle, n’existe plus, complètement entravée sous l’accumulation des contraintes et handicaps financiers dirimants qui lui ont été imposées depuis 1992. La première d’entre elles est le piège de la dette, artificiellement créé et entretenu à travers l’interdiction maastrichtienne de financement monétaire des Etats, qui sert directement à assurer la valeur de la rente au détriment de l’emploi et qui entretient un climat de crise permanente.
La suite sur Atlantico

L'article est assez long mais pour qui n'est pas saoulé par la matière monétaire, il est intéressant ..
Pour les autres je vous le résume : en matière monétaire, le pire est à venir pour cet automne, avec la désagrégation de facto de l'Euro.
Globalement je suis persuadé que ce sera un bien mais le retour vers une certaine forme de liberté va être extrêmement douloureux.

Personnellement je ne vois pas comment l'UE pourrait survivre à la crise de la coronavirose, à la crise monétaire et à la crise sociale résultante de ces deux crises .

L'arnaque de la coronavirose . Quand l'artémisia s'invite à Mayotte.

Rappelez vous au début du confinement, Mayotte ! Les journaux TV nous passaient en boucles les médecins affolés, les foules immigrées entassées les unes sur les autres. Terrrrible ! Ça  allait être l'Apocalypse, que dis-je la collision des mondes !

Et puis il y a la réalité. Mayotte, île surpeuplée de  272 120 habitants, a parfaitement bien absorbé la "pandémie". A ce jour il y a eu 1634 cas . 720 sont en cours . 20 décès sont à déplorer, ce qui fait 73 morts par million d'habitants, sept fois moins qu'en France où les conditions d'hygiène et de confort  sont quand même bien différentes et il y a 11 personnes dont l'état est considéré comme critique .
Le taux de décès  par nombre de malade est un chiffre infernal de 1,22% quand en France métropolitaine on tourne à 15,61%  (chiffre du jour) , quand même ! Douze fois moins là-bas. Sans autre commentaire !


Bien ... qu'en dire ? ... Ah oui la malaria est une maladie endémique  et les Mahorais sont traités pour ça aux dérivés de l'artémisia autre médicament "miracle"dont l'efficacité s'arrête aux frontières de la France métropolitaine si l'on en croit nos "savants", petits savants..

Mais chuuutt !


mardi 26 mai 2020

Assainir le Marécage....











La réponse à l'interdiction de l'hydroxychloroquine

Haley Reinhart "Oh My!" Naperville RibFest 2018





Je suis fan 


Vert, jaune, rouge, rose, on en a ras la casquette

Le gouvernement se gargarise avec le classement  en zone verte ou rouge et en tire des conclusions qui nous pourrissent la vie. Parcs ouverts ou fermés, plages , bars, terrasses etc.
Pourtant de l'avis de plusieurs responsables régionaux locaux ou régionaux, leur ville, leur département devrait être classé de telle ou telle couleur.
Le problème, c'est qu'aucun citoyen ne peut juger du bien-fondé de ces positions puisque les critères de classement sont, semble-t-il, For their eyes only . Tout au plus sait-on qu'il y aurait plusieurs critères. Et puis en écoutant un peu les divers intervenants on découvre que ce qui compte le plus c'est de protéger l'Hôpital, pas les patients notez bien mais l'hôpital !

Cela confirme que, pour la France du moins, mais ça se vérifie a contrario  avec l'Allemagne,  cette purée d'épidémie était surtout dûe à l'incapacité de nos hôpitaux d'accueillir et de soigner le surplus de malades.
Rien d'étonnant à ça, puisque le système était déjà saturé avant l'épidémie à cause des contraintes budgétaires imposées par l'Union européenne et par la mauvaise gestion des finances françaises depuis 1981.
Il est clair que lorsqu'un service d'urgence met 6 heures ou plus à traiter des cas relativement simples il n'est pas en mesure de traiter un afflux, fût-il  modeste, de malades en détresse respiratoire. D'ailleurs où les mettre puisque 10000 lits avaient été supprimés dans les mois et les années précédentes ?
L'hôpital français était calibré pour de la médecine de routine et de mépris du malade, incapable de gérer des à-coups importants. La moindre grippe sortant de la moyenne aurait causé un pétage d'une ampleur similaire, sans les morts peut-être, mais même cela n'est pas certain. C'est d'ailleurs ce qu'avaient signalé certains médecins à Macron lors d'une de ses premières visites.

Maintenant que l'hôpital semble avoir ré-acquis une autonomie et une capacité d'auto-organisation, il serait temps de lâcher la grappe aux Français qui ont déjà payé très-très cher cette incurie et qui vont payer le prix fort dans les semaines et les mois qui viennent.

Halte à la "distanciation sociale ¹" et au masque qui est une marque de soumission. Laissez-nous vivre !


¹ Depuis quand faudrait-il de la lutte des classes pour guérir une maladie ?


Marcel s'occupe de Bill Gates et de l'OMS (Tedros Adhanom)









Marcel dézingue l'OMS

lundi 25 mai 2020

Si si, on peut virer Macron! (Onfray, intellos 2.0, UPR et pangolin)

Une petite Mite dans la caverne ça ne se refus pas

comme je l'écrivais chez Lebuchard  :
Ce que l’on pourrait ajouter à votre article, comme au mien d’ailleurs,
c’est que Juju nous a promis une guerre qui viendra peut-être quand même
si les forces politiques ne se dressent pas dès l’été pour faire cesser
cette mascarade
. Les commerces, les artisans, ce qu’il nous reste
d’industriels ont besoin de travailler, les ouvriers et employés de
même, les cadres, les étudiants etc.

Or ce que fait ce gouvernement, c’est d’une part de susciter l’anxiété,
comme bien souligné dans votre article, mais aussi prendre toutes les
mesures pour l’entretenir. 
On ne va pas revenir sur les instructions
contradictoires, les attaques ad hominem contre l’un des virologues les
plus réputés du monde, les mesures visant à empêcher une reprise normale
de la vie publique. Par exemple alors que le gouvernement envoyait tous
les français sans vraie mesure de protection dans les bureaux de vote,
au cœur de l’épidémie, il nous joue les danseuses et exige des masques
pour les élections de fin juin quand le virus aura totalement disparu, à
moins qu’on nous serve encore un petit coup d’aérosol.


Le mythe de l'Espagne musulmane - Curé Enragé #53





Le curé enragé met de l'ordre dans le mythe d'Al Andalus
Les Pays que l'ont qualifiait "de l'Est" prennent de plus en plus de distance avec l'U.E. et c'est tant mieux.

Source Présent  via Eurolibertés
par Olivier Bault du journal Présent. 
Après la Hongrie le 5 mai dernier, c’est au tour de la Pologne de faire connaître son rejet de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, appelée aussi Convention d’Istanbul.

Une convention que la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem avait qualifiée en 2014 de « levier formidable » puisqu’elle est imprégnée d’expressions empruntées à l’idéologie du genre et demande aux États signataires de « promouvoir les changements dans les modes de comportement socioculturel des femmes et des hommes en vue d’éradiquer les préjugés, les coutumes, les traditions et toute autre pratique fondés […] sur un rôle stéréotypé des femmes et des hommes ». Le tout accompagné d’un nouvel abandon de souveraineté en faveur d’une commission internationale d’experts chargée d’en surveiller la mise en œuvre.

Le vice-ministre polonais de la Justice Marcin Romanowski a informé le 13 mai sur son compte Twitter que « la Convention d’Istanbul parle de la religion comme étant cause de violence contre les femmes. Nous voulons dénoncer ce baragouin Gender ratifié par la Plateforme civique et le PSL. L’opinion de l’étranger ne nous intéresse pas. Pour nous, le fondement c’est l’État-nation souverain. ». Le vice-ministre a encore estimé que « la bonne méthode pour lutter contre la violence, ce n’est pas d’apprendre aux petits garçons qu’ils peuvent porter des robes et jouer à la poupée » et que la « Convention d’Istanbul ratifiée par le gouvernement de la Plateforme civique et du PSL est de la propagande néo-marxiste qui renverse notre monde de valeurs ».

Au sein de l’Union européenne, avant le refus hongrois cette convention avait déjà été rejetée pour les mêmes motifs par le parlement slovaque et par la cour constitutionnelle bulgare, tandis que le Parlement européen adoptait au contraire en septembre 2018 une résolution en faveur de l’adhésion de l’Union européenne en tant que telle à la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. Les eurodéputés y voyaient, sans doute de manière un peu abusive, un moyen d’imposer à tous les pays membres de l’UE, « les méthodes de contraception modernes et l’avortement sûr et légal ».

La ratification par l’Union européenne de la Convention d’Istanbul reste par ailleurs un objectif déclaré de la Commission européenne présidée par l’Allemande Ursula Von der Leyen.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

On voit bien dans cet article  que toutes ces libertés factices que nous octroient nos Princes alors que le plus souvent on ne leur demandait rien, sont en fait des chaînes supplémentaires qui vont encore plus restreindre nos vraies libertés, à commencer par celles d’agir et de nous exprimer.