En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 20 mai 2019

France, le pays où les légumes pleurent et où l'on assassine les malades.


Réaction réflexe sans doute d'un légume auquel on vient d'annoncer qu'il allait mourir !
La médecine française commet en ce moment même un meurtre et ce meurtre ne demeurera pas impuni.

dimanche 19 mai 2019

Un peu de nostalgie





1966, la guerre du Viet-Nam débutait et les femmes étaient jolies.

Nathalie Loiseau est-elle vraiment ***** ?







Il peut avoir une certaine morgue, mais il n'est pas mauvais

Fête vomitive de Zérovision

D'année en en année, l'Eurovision poursuit sa dérive illuminati et LGBT.
De l’œil  apparaissant régulièrement en fond de décor, jusqu'au bandeau sur l’œil porté par la truie  Ciccone, le thème favori des Francs-Maçons et des Illuminatis était surabondant.

Surabondante aussi était la présence des Gays, Queers et autres Queens destinée à nous montrer comment l'avenir que l'on prépare à nos enfants est digne de la légende de Sodome. Malheureusement, avec la prestation de l'improbable Billal, la France a montré qu'elle tenait sa place dans cette vaste cuvette de WC.


La cuisse grasse, accoutrée de façon ridicule, ayant, si j'en crois les critiques, chanté comme une gamelle, la Ciccone éborgnée pour rire, contrairement à nos gilets jaunes, est devenue une caricature d'elle-même en pratiquant une provocation de bazar.

samedi 18 mai 2019

80 Km/h le gouvernement se défausse vicieusement sur les élus locaux

En complément de l'article de Conseil dans l'espérance d'un roi :

80 Km/h sortie de route sans panache


Sans panache mais vicieuse comme c'est l'usage avec Macron et ses ministres, la technique consistant à reporter sur des élus locaux la "responsabilité" de futurs accidents mortels, comme si la responsabilité n'était pas aux conducteurs fautifs de ne savoir maitriser leur véhicule. Du coup les élus locaux hésiteront beaucoup à revenir sur la limite, de plus si chaque commune a la maitrise de la vitesse on va encore assister à l'élévation d'une profusion de panneaux alors que l'automobiliste français est saturé de panneaux de signalisation tous plus inutiles les uns que les autres.

Par exemple à l'approche d'un virage dangereux vous aurez eu droit, hors le panneau 90 ou 80, au panneau virage dangereux, puis à un panneau 70 puis un panneau 50 deux ou trois panneaux bleu et blanc pour bien marquer le virage, puis un panneau fin de limitation de vitesse, puis enfin un peu plus loin encore un panneau 90 ou 80 rappel. Tout ça avec un œil sur le compteur à cause des radars et un autre sur la route, parce que c'est quand même le plus important ! Deux yeux supplémentaires ne seraient pas de trop !

On parle souvent de la vitesse libre  sur les autoroutes allemandes, non génératrice de plus d'accidents qu'en France, mais on oublie souvent de dire que la plupart du temps, la vitesse n'est limitée qu'à 100 Km/h sur les routes, même petites, toujours sans générer plus d'accidents . Pas de radars ou très peu . Ils sont un peu plus pénibles avec leur limite à 30 km/ h dans certaines agglomérations, mais jamais les amendes ne sont là pour vous vider votre portefeuille, c'est, dirons nous une amende à but éducatif.
En France, les éléments accidentogènes sont d'une part les conducteurs, certainement parce que l'éducation est mal faite et ce  depuis l'école. Il y a une culture de gauche  transgressive qui incite à ne pas respecter les autres et plus généralement aucun respect pour rien. Dans le même domaine ajoutons l'alcoolémie et l'addiction aux drogues diverses et variées.



Ensuite l'état du réseau et une signalisation ubuesque dont  l'exemple cité ci-dessus n'est qu'un faible exemple. Combien d'entre nous peuvent affirmer sans risque d'erreur à quelle vitesse ils sont sensés rouler à un instant T ? qui peut être certain qu'il n'a pas raté un panneau ? Personne !
Enfin j'ajouterai l'incompétence de nombreux conducteurs qui ont appris à passer le permis et à faire un créneau, combien ils consomment de grammes de CO2 mais en aucun cas comment négocier un virage en sécurité, ou plus généralement se déplacer en sécurité dans un flux d'automobiles.
La vitesse n'est qu'un facteur aggravant de tous ces comportements mais quasiment jamais la cause principale.

Le gouvernement et les associations militant contre la vitesse se focalisant sur la vitesse évitent ainsi de se pencher sur les vraies causes et au passage remplissent leurs caisses sans que le taux d'accidents baisse en France de manière significative. Et ça ne changera pas. La mort sur la route est une mine d'or !

vendredi 17 mai 2019

Le 20 mai on tue !

La peine de mort sera rétablie officiellement le 20 mai 2019 sous la présidence de Manu Macron  Gauleiter de la Françarabia.
Le condamné à mort n'est coupable que d'avoir eu  un accident de la circulation qui l'a laissé dans un état proche du coma, mais selon plusieurs médecin non entièrement dénué d'espoir.
Le pire serait que ce pauvre hère se rende compte du drame qui se déroule autour de lui et dont il est l'enjeu.
Plusieurs dizaines de médecins, comme la famille et leurs avocats ont, pour les uns, lancé un appel au politique, pour les autres, tenté tous les recours, mais le message est clair, Vincent Lambert sera le cas de jurisprudence qui ouvrira la porte à l'euthanasie tant souhaitée par la clique FM .

Pour ne pas tomber sous le coup de la diffamation nous ne dirons pas ici qui est pour sa mort mais seulement que sa mère ne l'a jamais abandonné. Prions pour elle et pour son fils Vincent et soutenons les au moins moralement dans cette terrible épreuve.
Le Malin marque encore un point !

A lire l'article de MPI 

Déjà son image s'efface
 Remercions les médias qui comme d'habitude ont su informer le peuple comme il le fallait !

mardi 14 mai 2019

Tout sur Branco, l'étoile ubiquiste qui monte à gauche


A lire sur le blog à Lupus

Et si Branco le surdoué étudiant ubiquiste, l'avocat autoproclamé des gilets jaune n'était qu'un sous-marin d'Attali  le faiseur de rois de ce début de XXI ème siécle ?

A lire sur le Blog à Lupus

lundi 13 mai 2019

El Djezaïr connection

Source Sputnik

«Au terme d’une enquête, le journaliste Marc Endeweld* a publié le livre «Le grand manipulateur» où il revient sur les liens que le Président français aurait établis en Algérie. Il s’agit notamment de deux oligarques, les hommes d’affaires influents Ali Haddad et Issad Rebrab, arrêtés en avril dans le cadre d'enquêtes sur des affaires de corruption.

Alors qu'il se trouvait en pleine campagne électorale à la veille de l'élection présidentielle, en février 2017, Emmanuel Macron s'est rendu à Alger où il a eu des rencontres discrètes avec des hommes d'affaires parmi les plus influents du pays, raconte dans son livre «Le grand manipulateur. Les réseaux secrets de Macron» le journaliste Marc Endeweld. Il explique qu'à l'époque le candidat était dans une situation financière assez difficile, l'argent ayant «manqué terriblement pour poursuivre sa campagne, le budget étant très entamé».
Selon Marc Endeweld, il s'agissait notamment de deux hommes influents du pays, Ali Haddad, dans l'entourage d'Abdelaziz Bouteflika, et Issad Rebrab, soutenu par l'ancien département du Renseignement et de la Sécurité algérien, avec qui le futur Président aurait tissé des liens.
 
«Le 14 février, en fin de matinée, un petit déjeuner est organisé sur la terrasse de l'hôtel El Aurassi avec les représentants du FCE, le Forum des chefs d'entreprises, l'équivalent du Medef», raconte le journaliste parlant du voyage d'Emmanuel Macron. Ali Haddad y était présent, «tout sourire» face au futur Président français. 
Quelques heures plus tôt dans le même hôtel, l'homme d'affaires avait déjà pris un autre petit déjeuner avec Macron, selon l'auteur du livre. Rien n'avait filtré de cette rencontre, précise-t-il.

Comme l'explique Marc Endeweld, à l'époque, Alexandre Djouhri, dit Alex, proche à la fois de Dominique de Villepin, l'ancien Premier ministre de Chirac, et de Maurice Gourdault-Montagne, l'actuel secrétaire général du Quai d'Orsay, séjournait fréquemment en Algérie et avait des relations poches avec Ali Haddad.

«Selon trois sources différentes, l'homme d'affaires algérien a bien rencontré à cette occasion le futur Président», affirme le journaliste. Toutefois, cette information a été démentie par Djouhri.

En même temps, la veille de ces petits déjeuners avec Ali Haddad, Macron aurait dîné avec une autre personnalité influente, Issad Rebrab, qui avait à l'époque des relations tendues avec le Président algérien et son entourage, indique Marc Endeweld précisant que le futur Président de la République avait toutefois accepté l'invitation au risque de mécontenter Bouteflika.

Comme l'écrit le site Web d'investigation Mondafrique, il y avait deux raisons. La première est que Macron «connaissait bien l'industriel kabyle qui investissait massivement en France alors qu'il était secrétaire général adjoint à l'Élysée puis ministre de l'Industrie durant […] François Hollande».

La deuxième raison est liée aux liens «très nombreux entre les entourages du candidat et de l'oligarque».

«Rebrab est en effet un intime de François Touazi depuis fort longtemps. Le groupe Cevital que l'homme d'affaires a fondé a fait travailler Alexandre Benalla à l'époque où ce dernier avait créé, depuis le Maroc, la société de sécurité Velours.»

En outre, écrit Mondafrique, Rebrab a été assisté dans ses investissements en France par un ancien trader franco-algérien, Farid Belkacemi, «proche ami d'Alexandre Benalla». Depuis son élection, Emmanuel Macron «n'a cessé de témoigner de son amitié pour l'industriel kabyle», précise le site.

«De là à imaginer des sources de financement algériennes dans la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, il y a un pas que plusieurs sources à Alger franchissent en privé, mais sans preuves et au sein d'un microcosme où courent les rumeurs les plus folles», a résumé le média.

Le 22 avril, plusieurs hommes d'affaires ont été arrêtés en Algérie dans le cadre d'enquêtes pour corruption, dont Ali Haddad et Issad Rebrab.»
* un beau remueur de merde à ce qu'il semble, mais il en faut .

dimanche 12 mai 2019

Réfléxions à partir du réchauffement climatique

Le climat se réchauffe depuis la dernière glaciation, personne ne peut le nier, mais ce réchauffement s'effectue en dent de scie, ce qui fait qu'à l'échelle humaine on peut ressentir soit un refroidissement comme le mini âge glaciaire du XIIème ou bien un réchauffement comme aux environs de l'an mil ou peut-être maintenant.
Cela est dû tout d'abord à l'oscillation de la Terre sur son axe de rotation, à l'activité du soleil, à la région de l'espace dans laquelle se déplace le système solaire, à l'activité volcanique, pourquoi pas à la chute de météorites importants, bien qu'assez rares, à l'albédo de la Terre en fonction de la couverture de glace, enfin une multitude de phénomènes tout à fait naturels, même lorsqu'ils sont catastrophiques.

Pour autant que l'augmentation du gaz carbonique soit la cause du réchauffement et non pas la conséquence (par dégazage des océans sous le fait de l'augmentation de la température comme cela a été prouvé tout à fait scientifiquement), la part due aux activités humaines est complètement négligeable et ne saurait en aucun cas être la cause des augmentations catastrophiques de températures que l'on nous prédit (je n'ai pas les chiffres sous la main, mais ça se trouve) .

Toute cette manipulation à l'échelle globale dont curieusement seuls sont victimes ceux qui peuvent payer et parmi ceux-ci essentiellement les Européens tandis qu'Américains et autres parties du monde se gavent, n'a qu'un but, générer des sources juteuses de revenus pour les initiés et tenir les populations en état de stress permanent sous une domination qui n'a pas lieu d'être.

Al Gore en plein show


Le but étant de lutter contre un phénomène qui échappe totalement à notre contrôle, la rente est assurée et la domination aussi. Il suffit de constater l'évolution des mentalités en moins d'un demi siècle, pour voir comment nous sommes devenus des moutons que l'on mène ou bon leur semble.

Par contre, à part quelques larmes de crocodile vite séchées, on ne s’appesantit pas sur la dévastation de la nature dans certaines régions de la planète sauf pour rapprocher cela  du réchauffement anthropique.
On culpabilise le conducteur d'automobile, qui n'a guère le choix, qui tue un ours blanc chaque jour qu'il va travailler, mais les zones urbaines continuent de centraliser toute l'activité économique, tout en incitant la population d'actifs à se loger de plus en plus loin des zones de production, l'agriculture produit de manière extensive, en saccageant les sols, pour le plus grand bien des banques devenues les vraies propriétaires foncières, le capitalisme boursier qui ne saurait tolérer une baisse de la courbe pousse toujours plus à l'augmentation  "du chiffre" jusqu'à ce que la courbe exponentielle nous mène à dévisser et à  la dégringolade fatale. Les populations continuent de croître parce qu'il faut toujours plus de consommateurs, alors même que l'on a besoin de moins en moins de producteurs ce qui amène le monde contemporain à se plonger dans une schizophrénie fatale .

Le système nous assène un mélange de phrases à la fois lénifiantes et alarmantes conduisant  à maintenir, voire accentuer la schizophrénie de toute la population.
Ainsi on nous parle de "l’océan plastique" sans qu’aucun effort réel ne soit fait pour substituer le plastique dans le "pakaging" mis en place par le "marketing", alors qu'un reboisement conséquent par des espèces à croissance rapide,  contribuerait à l’absorption du CO2 prétendument excédentaire et fournirait le bois nécessaire à la confection de papier.
On nous parle de disparitions d’espèces animales, ces jours-ci on évoque même une sixième grande extinction qui au passage conduirait à notre disparition, mais l'introduction de deux malheureux ours dans les Pyrénées conduit régulièrement à un psychodrame national, tandis que dans les Alpes, l’État joue le "en même temps" à l'égard des loups qui se sont réintroduits tous seuls, pour contenter les producteurs et les défenseurs des loups.

En fait, le vrai problème sur cette planète ce n'est pas le réchauffement car à celui-ci succèdera dans peu de milliers d'années un refroidissement, le vrai problème, c'est l'absence de maitrise de la démographie, chose qui était en passe de réalisation en Europe, avant que les maitres du monde décident de nous déverser une partie du trop plein africain pour détruire tout l'édifice et nier notre droit au choix d'une démographie maitrisée.
On ne saurait passer sous silence l'association délétère de ce laxisme démographique avec la course au profit "à tout prix".





La pire invention de ces derniers 150 ans, ce n'est pas le moteur à explosion, ni même la bombe atomique, la pire invention c'est le vaccin, les méthodes de prophylaxie, l’hygiène et le confort de vie apportés à des populations qui n'étaient pas en état culturel de les recevoir, comme si l'on gavait d'un coup  un anorexique.

A titre personnel, je tiens les médecins ayant contribué à la baisse de la mortalité naturelle et à la maitrise des pandémies sur les autres continents comme de réels criminels contre l'humanité, ayant compromis l'existence de la totalité pour la sauvegarde d'une partie.

Max Theiler, prix Nobel de médecine, découvreur du vaccin contre la fièvre jeune

 
Le temps que ces populations assimilent le progrès, l'Afrique aura dépassé les 2 milliards d'habitants (au cours de ce siècle) , se sera déchirée dans des guerres affreuses et aura contaminé tous les autres continents, en particulier le continent européen qui d'ores et déjà approche de la mort clinique, l'état du canard qui continue de courir après qu'on lui a coupé la tête.

 En 1900, on estime la population ouest-africaine entre 30 et 35 millions d’habitants, soit une densité de population de 5 à 6 hab/km2. Ce sous-peuplement, c’est-à-dire cette densité de population nettement inférieure aux potentialités du milieu, ne suggère pas seulement des techniques d’encadrement et de production inadaptées (Gourou, 1983). En effet, la traite négrière et les premières incursions européennes ont participé au déséquilibre des sociétés ouest-africaines et ont ainsi affecté leurs capacités à maîtriser leur environnement (productions agricoles, pathologies, faune sauvage…). Au-delà d’un taux élevé de mortalité infantile ou d’infertilité liée à certaines pathologies (gonococcie, trypanosomiase, schistosomiase, etc.), ce sous-peuplement était d’autant plus accentué que les conflits dépeuplaient certaines régions. Par exemple, avant la capture de Samory à Guélémou (région de Touba en Côte d’Ivoire), et à l’approche de son campement provisoire, le capitaine français Gouraud (1939, p. 199) écrit : «Dans tout le Soudan, la plupart d’entre nous ont vu depuis longtemps les traces du passage de l’Almamy, mais des traces vieilles, refroidies : la ruine, le vide, l’abandon. Ici c’est le royaume de la mort, de l’horreur ! » Ce contexte d’insécurité générale fut réduit au fur et à mesure que les colonisateurs implantaient les postes militaires, comme par exemple dans le Sud-Ouest ivoirien (Thomann, 1999) ou dans le Fouta Djalon (Monénembo, 2008)


Le cas de l'Asie n'est pas moins inquiétant, mais par chance la Chine dispose d'un gouvernement central fort qui est en mesure de maitriser même partiellement sa démographie. Toutefois le XXI ème ou le XXII ème siècle verront certainement se développer les guerres de Sibérie pour la maitrise des matières premières et d'un espace vital sur le continent asiatique.

La bobocratie mondialiste et décadente "fête" les 350 ans de l'Opéra de Paris





Kiddy Smile en DJ set à l'opéra Garnier


C'est en invitant DJ Smile et son groupe qui s'étaient illustrés lors de fêtes de la musique  à l'Elysée  que Stéphane Lissner, directeur général de l'Opéra national de Paris, soutenu par les maisons Rolex et Schiaparelli, a commémoré les 350 ans du vénérable Opéra de Paris.

La performance du DJ accompagné de son équipe de danseurs androgynes adeptes du voguing – un style de danse urbaine né dans les années 1970, aux Etats-Unis, dans des clubs gay fréquentés par des homosexuels latino-américains et afro-américains – n'est pas sans rappeler la très insolite Fête de la musique 2018 à l'Elysée. (RT)

L'after party s'est tenue sur scène.

Une belle illustration de notre société post-moderne : l'alliance de la sanie et du fric !
Pendant ce temps là nos soldats se font trouer la peau en Afrique pour des intérêts qui nous apparaissent comme flous .


samedi 11 mai 2019

Cela en valait-il la peine ?

Fallait-il qu'un guide local puis deux commandos de marine se fassent tuer pour protéger puis sauver la vie de deux joyeux touristes qui s'étaient entichés - pour avoir leur petite dose de frissons ? - de passer quelques jours de vacances dans une zone à risque, dans un pays où les élections mettent une certaine ambiance électrique ?
Je pense que non. Il est plus que temps de rééduquer les gens de ce pays  et de leur montrer que les fautes se paient et parfois au prix fort !

dimanche 5 mai 2019

Qu'est-ce que la Mystérieuse Planète 9 / Planète X ?





Intéressant et à croiser avec le livre de Zecharia Sitchin "La Douzième Planète" basé sur son interprétation d'antiques textes sumériens.

Pour compléter : https://www.youtube.com/watch?v=02bN47HZS18&t=371s

jeudi 2 mai 2019

Comment reconnaitre ceux qui tiennent la matraque

Un bon résumé sur le blog Tic&net

CRS, bandes jaunes, un chiffre une lettre dans le dos





Divers services de police :

Généralement un casque à bandes bleues ou un brassard de police


Également de la police, les CSI plutôt spécialisées dans l’anti-banditisme dans les cités "chaudes" mais qu'on trouve en ce moment sur les manifs : casques noirs, police dans le dos. Vous pouvez les voir en action dans la vidéo de l'article précédent et dans leur milieu naturel ci-dessous.





Gendarmes mobiles : casques bleus, véhicules bleus, Gendarmerie dans le dos.


 Au moins vous ferez tabasser mais vous saurez par qui ....

La belle police de la ripoublique en action







Des méthodes de voyous dignes de celui qu'ils ont comme ministre !