En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 30 mai 2010

Comment culpabiliser les Français de souche ?

Tout simplement en tenant des "Assises de la lutte contre les préjugés" sic.
A quand la loi ?
Puisque les actes racistes  venant des Français de souche sont désormais poussière à côté de ceux que les différentes ethnies importées manifestent soit entre elles soit envers les habitants légitimes de ce pays, d'aucuns ont cru bon de tenir des assises sur la lutte contre les préjugés. Il ne faut jamais laisser retomber un soufflé. Ce qui vaut en cuisine vaut aussi en cuisine politique.
Ce n'est plus l'acte que l'on traque maintenant, c'est ce qu'il y a dans votre tête, le préjugé étant selon Littré "l'opinion, croyance qu'on s'est faite sans examen".
D'abord cela suppose que l'opinion qu'ont les Français des autres est exempte de toute réflexion ou examen ce qui tendrait à prouver que les progressistes ne sont pas non plus exempts de préjugés, ensuite que la pensée elle aussi doit être disciplinée. Ne rien laisser faire ou dire ni imaginer non plus semble être la nouvelle ligne bleue des Vosges des collabos du NOM.
A titre d'exemple, l'auteur de cet article relève que"Les Arabes sont perçus comme délinquants par 27,6% des sondés contre 12% lors d'un sondage effectué l'an dernier par l'institut CSA". On sait que statistiquement, cette dernière proportion est encore assez loin de la vérité si l'on se réfère à la population carcérale :
About 60 to 70 percent of all inmates in the country's prison system are Muslim, according to Muslim leaders, sociologists and researchers, though Muslims make up only about 12 percent of the country's population. Washington Post.

Tous les jours un peu plus, tous les jours on repousse les Français dans leur coin. Demain on fustigera le fait de choisir soi même sa promise parmi la population autochtone ou de faire de la généalogie ou que sais-encore, enfin tout ce qui pourrait rappeler que les habitants légitimes de ce pays ne sont pas ceux qui ont franchi la Méditerranée en provenance du Sud depuis ces cinquante dernières années.

Alors stop à toutes ces assises, ces associations, ces groupes de pression, clubs, loges etc dont le seul but pas toujours avoué mais bien réel est de submerger la France afin de détruire la dernière étincelle d'esprit français qui fait que nous avons une vision du monde qui n'appartient qu'à nous vision du monde qui jusqu'à ces dernières années n'était pas celle d'un pacifisme béat et d'une passivité de mouton que l'on égorge.

8 commentaires:

  1. Comme je vous le disais, je trouve intéressant de causer aux importés. Ils ont bien des points communs avec nous, dans la mesure où leur vision à eux-mêmes est bien souvent détournée.

    RépondreSupprimer
  2. Je m'étais déjà fait la même réflexion concernant "le choix de sa promise". A quand une plainte déposée auprès de la halde pour discrimination quand au choix de sa partenaire.

    RépondreSupprimer
  3. @ Stéphane mais croyez bien que je parle aux immigrés que je ne suis pas insensible aux charme de certaines de leurs femmes, que je suis prêt à reconnaître un honnête homme quand j'en rencontre un.
    Que les immigrés soient des acteurs passifs-actifs de la mondialisation j'en suis parfaitement convaincu.
    En l'occurrence la question que j'essaie de soulever n'est pas celle là.
    Je constate que la police de la pensée est passée à un stade supérieur de la répression et de l'ostracisme.

    @ AHAE je crois qu'on y va tout droit

    RépondreSupprimer
  4. En effet, nous dénonçons une politique détestable, non les hommes qui eux sont les victimes d'un système malhonnête.

    RépondreSupprimer
  5. Pas d'accord, les Français ne sont plus victimes de cette politique mais au vu des élections, du peu de leçons qu'ils ont retenu de plusieurs décennies de Vème République ils sont maintenant consentants. Le second tour de l'élection présidentielle de 2002 a permis de recenser le nombre de véritables victimes de cette politique (seulement par rapport aux gens inscrits sur les listes électorales) : Un peu moins de 18%. Alors, en ce qui concerne les 82 autres pour cent, je me réjouis maintenant de ce qu'il peut leur arriver, et je leur souhaite tout le mal possible. On ne peut en effet être victime quand on est consentant. Je prends l'élection de 2002 comme référence car elle est plus parlante que les suivantes, JM LE PEN ayant accédé au second tour.

    RépondreSupprimer
  6. Comme disait Marine Le Pen dans une émission l'autre soir, quand on parle de Français, on ne fait pas le détail quant à leur provenance. Les sondages sont donc faussés.
    Il est clair qu'il n'y a plus 100% de Français de souche . On n'a pas beaucoup de moyens de connaitre le pourcentage réel, mais dans certains quartiers ou banlieues pas forcément "sensibles" il arrive que l'on descende sous les 20-25%. Il suffit d'observer la sortie des écoles pour se faire une idée même approchée.
    Et puis être Français ce n'est pas qu'être un descendant d'autochtone depuis plus de quatre ou cinq générations, c'est aussi un sentiment d'appartenance et ce sentiment se délite.
    Bref tout ça pour dire que les 18% de 2002 représentent peut-être 30 ou 50 % des aborigènes de ce pays.
    Je ne me réjouis donc pas de ce qui nous arrive, même si je ne pleure pas quand un prof de gauche prend une baffe je me dis qu'il y a peut-être aussi des prof de droite qui sont obligés de supporter ces sauvages.

    RépondreSupprimer
  7. continuez, votre travail est agréable à lire et votrez combat, juste !
    http://legaysavoir.blogspot.com/

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.