En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 22 janvier 2010

Misérables Français !

Ce matin RTL, la radio de la mondialisation, repassait jusqu'à plus soif l'interview de deux femmes voilées qui sur un ton agressif, militant et puant la haine, déclaraient qu'elle ne respecteraient pas "leurs lois" et que même une amende de 150 euros ne leur ferait pas retirer leur voile dans la rue lorsqu'elles promenaient seules (sic) leurs enfants.
Elles expliquaient ou plutôt éructaient que déjà elles le retiraient pour payer par chèque et autre balivernes. Ce qui est faux comme chacun peut le constater si l'occasion lui en est donnée.
Les femmes voilées entièrement capotées ne sont jamais seules, elles marchent 3 mètres derrière leur mari et ne sortent que pour l'indispensable.
Ensuite on leur a appris à fermer leur grande g... donc elles sont par retenue et par modestie plus ou moins contraintes, si ce sont de vraies musulmanes, incapables de tenir un tel discours.
Cet interview montre bien qu'il s'agit d'une démarche uniquement militante visant à imposer peu à peu la charia dans ce pays.

On voit comment le débat sur l'identité nationale que personne ne demandait a dérapé.
On nous a expliqué que de toute façon ne n'étions qu'un ramassis de peuples de rencontre, donc que déjà la question de l'identité ne se posait même pas, puis pour les réticents, on a glissé sur le voile, qui reste un épiphénomène, dans la mesure où il dépend de la densité de l'immigration, pour finalement aboutir dans quelques semaines sur rien ou pas grand chose.
Le voile n'est que la manifestation concrète de l'immigration, comme le taux de 70% à 901% d'enfants d'origine étrangère dans les écoles de certains quartiers. Une loi qui ne touche pas à l'immigration ne réglera rien, tout le monde le sait.

Dans quelques semaines, les élections papier mouche seront passées et on n'en parlera plus . On se rendra compte, enfin ceux qui jusqu'à présent ne veulent rien voir, que tout cela avait deux buts, accrocher les électeurs supposés de ce qu'on nomme l'extrême droite et discréditer pour un certain temps tout débat sur la question. C'est une sorte de contre-feu au référendum suisse sur les minarets.

De fait on voit bien alors que les deux parties dans cette affaire, ceux qui ont lancé ce débat, et ceux qui s'y opposent, à gauche et dans les milieux immigrés, jouent en fait du même côté du filet ! Besson est un fumier mais pas un traître à sa cause. On s'en doutait notez bien.
Pauvre France et misérables Français !

2 commentaires:

  1. "Besson revient sur sa définition de la France: "un seul peuple", pas un conglomérat"

    source : http://www.liberation.fr/depeches/0101615168-besson-revient-sur-sa-definition-de-la-france-un-seul-peuple-pas-un-conglomerat

    RépondreSupprimer
  2. il faudrait qu'il fasse bien le point sur ce qu'il veut dire parce que du coup tout son discours tombe à l'eau.
    Je m'en tiens à la première version qui "vient du coeur" et qui est confirmée par les actes .

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.