En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 7 janvier 2010

Décès de Philippe Seguin

Philippe  Seguin président de la Cour des Comptes décède quand tant d'autres sont toujours vivants...

1 commentaire:

  1. Philippe Seguin est mort ce 07/01/2010….. (keg)

    Philippe, reçoit mon hommage discret de compagnon de galère et en guise de respect, je me permets de dénoncer tous les hypocrites qui viennent chanter ta gloire, en mettant en avant ta qualité de « Pupille de la Nation », car tu étais effectivement « sous-Pupille de la Nation de 4éme catégorie de 39/45 », par décret, depuis 2000 et 2004.
    Un parmi les 120 000 « oubliés », dont la souffrance a été ignorée, même si toi, tu t’en es mieux sorti que tes compagnons, « sous-Pupilles de 39/45 », répartis parmi les 15 catégories existantes…….., moins bien lotis

    Lettre ouverte et indignée aux hypocrites,
    politiques, parlementaires, gouvernants,
    médias et autres …. élus


    Tels des charognards, vous vous jetez sur la dépouille à peine froide de celui que vous reconnaissez à grands renforts médiatiques et dont vous utilisez médiocrement mais prioritairement la qualité de « Pupille de la Nation » ou comme vous dites si bien « d’enfant de la République ».

    Vous vous souvenez brutalement de ce qu’est un « Pupille de la Nation » …….
    La suite sur

    http://www.marcfievet.com/article-adieu-philippe-seguin-toi-le-sous-pupille-de-la-nation-de-4eme-categorie--42570876.html
    (faire un copié collé de cette adresse en barre de tâche)

    Kelly-Eric Guillon
    « sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 » par décrets, depuis 2000 et 2004 »

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.