En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 17 janvier 2010

Identité française.

En réponse au débat bidon entre Marine Le Pen et Eric Besson. Ou comment on n'est jamais mieux trahi que par ses pairs.

Contrairement aux affirmations du métis franco-libanais Besson non remises en cause par Marine Le Pen, la France est un peuple, une langue, un territoire, une religion, ce n'est pas un conglomérat de peuples de rencontre. Il y a des Français de souche, il n’y pas de France du métissage.
Le fait que la nationalité française ait été captée depuis quelques décennies par des gens qui n'y ont aucun droit, au hasard d'une rencontre, ne saurait en rien remettre en cause les aspects fondamentaux de la nationalité française.
On ne devient pas Français parce que l'on s'est un jour arrêté ici plutôt qu'ailleurs.
On est Français parce qu'on l'est de naissance et qu'on souhaite le rester ou bien parce qu'on le demande par amour pour ce pays et ses habitants et que ceux-ci vous acceptent.
Tout le reste n'est que foutaise et poudre aux yeux.

3 commentaires:

  1. C'est incroyable et inconcevable cette propension de personnages politiques de génération partiellement ou entièrement étrangère, à nous dicter ce qu'est être français. Ils le sont tellement que certaine a dit vouloir être inhumée dans son pays d'origine, l'autre brigue la présidence d'un pays africain.

    RépondreSupprimer
  2. mon père, paix à son âme, me disait "trop bon, trop con". C'était cru, mais ça résume bien où nous a mené notre bonne volonté.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.