En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 17 janvier 2010

Identité française (2)

Une marche silencieuse doit être organisée dimanche à 14 heures à Fosses (Val-d'Oise) pour rendre hommage à un jeune résident de cette ville tabassé à mort par un groupe de plusieurs personnes mercredi soir à Sannois.
Aussi anonyme qu'u nouveau CV, cette annonce laconique nous en dit plus finalement qu'un long discours.

Adrien Debray avait 18 ans, des parents, une soeur, Johanna, une petite amie aux beaux cheveux bruns, des amis, et un surnom - «Deb Deb»- devenu familier à tout le quartier dans lequel il vivait, à Fosses (Val d'Oise). Adrien a été battu à mort, lynché, pour des raisons encore incompréhensibles.

Mercredi soir, au terme de ce qui ressemble à une embuscade, il a été violemment battu par plusieurs personnes, au fond d'un garage de Sannois (Val-d'Oise) où il pensait avoir trouvé refuge. L'autopsie a démontré la violence de l'agression, à coups de battes de base-ball, de clubs de golf et de couteaux (1). Il a succombé à ses blessures pendant son transfert à l'hôpital d'Argenteuil. La police judiciaire de Versailles est chargée de l'enquête.
Selon sa mère (je vous recommande la vidéo de sa réaction) les couteaux étaient plutôt des sabres et les agresseurs étaient au moins dix.

2 commentaires:

  1. Je n'en ai pas entendu parler. Ah s'il avait été prénommé Hakkim ! Je crois qu'à la prochaine révolution nationaliste (je rêve) il va falloir juger beaucoup de journalistes collabos. Ah zut, j'avais oublié que la peine de mort n'existait plus. Sauf pour les victimes. Mais bon Nuremberg nous a montré que la loi pouvait être rétroactive.

    RépondreSupprimer
  2. sinon on les jugera post mortem, un accident est vite arrivé lors d'une révolution.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.