En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 6 septembre 2013

Pacte social(iste)

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré ce jeudi à i-Télé souhaiter un «pacte national» pour sortir du trafic de stupéfiants, alors que deux hommes ont été tués jeudi à Marseille et sa région.
Allô ! c'est quoi un pacte national pour  sortir du trafic de stupéfiants quand depuis des lustres les consommateurs transportant de la drogue pour leur propre consommation ne sont pas pénalisés, quand on relâche des trafiquants sur vice de procédure parce que le magistrat chargé de leur dossier est en vacances, quand la ville de Paris ouvre des salles où l'on peut aller se droguer en toute impunité, quand les deux grands partis et leurs alliés ont en leur sein des militants et des élus qui prônent la dépénalisation de la drogue ?

La dépénalisation, on sait comment ça commence, mais on sait aussi comment ça fini dans un pays qui n'a plus aucune structure, aucune référence morales.
Après on explique en cours de science de la vie, aux enfants de douze ans,  comme se piquer proprement, puis on passe aux travaux pratiques encadrés . A la fin, les parents qui ne sont pas d'accord partent à la case prison sans passer par la case départ. On la connait la République démocratique, sociale et totalitaire..

Un pacte national à la Valls-Taubira, ce sera la vente dans les pharmacies et les bureaux de tabac avec TVA associée et vignette sécu. En contrepartie un peuple de zombies apathiques comme des Yémenites bourrés de qat.

Et enfin la paix sociale et la réélection à vie ?

.


A la fin il aimait Big Brother (1984)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.