En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 10 septembre 2013

Encore un sale coup de l'ange Gabriel ?

Dimanche soir, Obama et Hollande repartent la queue entre les jambes, leur tentative d'opérer une action militaire contre la Syrie sans l'accord de l'ONU tombe à l'eau. Aucun grand pays ne s'est rallié à leur projet.

Lundi, la plupart des opposants  rejoignent la coalition  de la France et des USA qui comprend maintenant l'Australie, le Canada, l'Italie, le Japon, la Corée du Sud, l'Arabie saoudite, l'Espagne, la Turquie et le Royaume-Uni, l'Allemagne.

Nous dira-t-on quel esprit malin est venu les éclairer pendant la nuit ? Gabriel  ou  Bibi ?

5 commentaires:

  1. et que pensez-vous de l"offre russe"?!...
    Les saoudiens crient à la trahison, et menacent de fournir les "rebelles" en arme chimique,
    les Israelites se posent la question sur notre frilosité à la "petite question" de Syrie qui devait ensuite déboucher sur la "grande question" de l'Iran.
    On est allé trop loin et maintenant pas assez. C'est dire le degré de maturité de certains dirigeants qui pensent qu'une guerre n'est rien de plus qu'une bataille de cour de récré.

    RépondreSupprimer
  2. L'offre Russe répond à deux besoins, désamorcer la montée vers la guerre qui semblait presque inéluctable dimanche et protéger Damas de toute nouvelle accusation de gazage.

    C'est louable, mais au mieux ça ne servira qu'à gagner du temps.
    Obama a saisi la perche parce qu'il ne tient pas particulièrement à une guerre frontale avec les Russes, mais je ne crois pas que les USA aient renoncé à leur idée d'attaquer Damas, au contraire.
    Par ailleurs les chacals comme Fabius ont agrémenté le projet de codicilles qui visent à incriminer Damas pour tout manquement dans le contrôle de ses armes.

    On est passé de la configuration où on accusait Damas sans preuve d'avoir gazé des civils et les populations n'y adhéraient pas du tout, à une configuration où l'Empire sera fondé à attaquer si il estime que Damas ne fait pas preuve de bonne volonté dans le contrôle de ses armes chimiques .
    Accusation plus difficile à contrarier et moins mobilisatrice.
    Autant dire que l'attaque sera à la discrétion des USA exactement comme pour l'Irak il y a 11 ans.

    En résumé les Russes gagnent du temps mais on serait tenté de dire du temps pour quoi ? si parallèlement ils ne renforcent pas les capacités défensives des Syriens. Il faut impérativement qu'ils le fassent sinon leur initiative n'aura servi qu'à mieux affaiblir les Syriens.

    RépondreSupprimer
  3. En effet, tout ça ressemble comme deux gouttes d'eau à l'entrée en guerre en Irak... Ca ne sent pas bon du tout !
    Quand on pense que ce mister Ouba-Ouba s'est vu décerner le Prix Nobel de la Paix, on se demande dans quel cauchemar on est !
    ... 1984 et sa novlangue sans doute... (La guerre, c'est la paix. La vérité, c'est le mensonge. La haine, c'est l'amour... etc)

    RépondreSupprimer
  4. @ CCRIDER
    oui, on vit un cauchemar éveillé où le mensonge triompherait toujours et partout contrairement à ce que pensait un homme politique britannique du XIXème (on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde).

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.