En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 26 septembre 2013

Ils agissent comme des tapettes.

On lit ça et là des articles sur l'opération montée par les "chebabs" au Kenya, qui bien que relevant le massacre, ne s'attardent pas trop sur l'aspect crime contre l'humanité (1) et s'extasieraient presque sur le courage et la "diligence" de ces tueurs forcément virils, puisque musulmans et noirs. Par exemple Courrier international titre "le massacre de Westgate, une démonstration de force" .

En fait, pour reprendre l'expression de Tony Parker, le basketteur, il s'agit d'une opération de tapettes, comme toutes celles montées par les islamistes depuis plusieurs décennies.
Se suicider, c'est à la portée de n'importe quel dépressif venu, nul besoin d'une dose de courage phénoménale pour le faire. Des mères de familles le font très bien sous les rails d'un train, de préférence un week-end de départ en vacances, histoire que ça ne passe pas inaperçu ou du haut d'un pont pour les plus discrètes.
Alors avec une ceinture d'explosif ou pas, il n'y a que la méthode qui change.

Massacrer des employés de bureau à l'aide d'un avion  ou des clients d'une galerie commerciale, passé la difficulté technique qui consiste à savoir piloter un avion ou changer le chargeur d'une AK 47,  c'est aussi à la portée de n'importe de n'importe quel quidam venu, comme de poser une bombe dans un bar. Nul besoin d'une virilité débordante. Quant à la motivation, l'endoctrinement fait de fort belles choses de nos jours.

Alors, ce n'est pas parce que nous sommes avachis que nous devons penser que ces guignols enturbannés sont forts, voire même efficaces.  Il est assez difficile de trouver les mots qui les caractérisent, depuis que les mots sont kidnappés par les communautés minoritaires et l’État, mais leur attitude et leurs actions sont celles de faibles qui devraient craindre le moment où, excédés, nous allons aussi nous mettre à faire le ménage.

(1) les clients du centre commercial auraient été mis en demeure de réciter une prière du Coran. Ceux qui n'y parvenaient pas étaient abattus sur place, les Blancs ayant été abattus systématiquement. Cette discrimination basée sur la race  — n'en déplaise à Hollande  — et sur la religion  est constitutive d'un crime contre l'humanité.

7 commentaires:

  1. Ya pas eu usage de gaz, donc ya pas crime contre l'humanité.
    Et puis c'était que des blancs. Font-ils partie de l'humanité ?

    Non. Bon alors...

    RépondreSupprimer
  2. Selon la même logique, il faudrait donc saluer la démonstration de force de Breivik, non?

    RépondreSupprimer
  3. Quoi ???? Il y aurait donc des noirs musulmans racistes ?????

    Je ne peux pas le coire...

    RépondreSupprimer
  4. @ la mouette
    ah ! l'odeur du gaz au petit matin les pieds dans la m... et les balles sifflant au dessus de nos têtes ! que du bon.

    @droitedavant
    C'est exactement ça mais relevons que l'indignation est quand même quelques octaves en-dessous en ce qui concerne les chiche-kebabs.

    @ Skandal
    je m'en étonne aussi mais les faits sont là et comme dirait un ministre socialiste, je déplore qu'ils ne s'accordent pas avec l'idéologie.

    @ Pharamond
    "tapettes" : piège à rongeur

    RépondreSupprimer
  5. L'Afrique est un autre monde qu'il ne s'agit pas de juger selon nos critères droidlomesques. Et une fois encore nos médias nous enfument. Ces chiches-kebabs se sentent "guerriers d'Allah". Ils s'attaquent au Nigeria car c'est un pays à majorité chrétienne qui a relativement réussi grâce au tourisme international. Pour ces gens-là, la conquête et la colonisation islamique de cette partie de l'Afrique n'est qu'une étape de leur projet mégalomaniaque de soumission ("islam") du monde entier.
    Fanatiques, racistes, totalitaires, criminels, ces nazislamistes ne déchaînent en effet que de timides indignations proférées du bout de lèvres dédaigneuses. On voit où se situent les complicités de nos maîtres à penser...

    RépondreSupprimer
  6. @ CCRIDER
    On avait peu de doutes sur les complicités de nos maitres à penser.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.