En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 16 août 2013

Va griller en enfer

Jacques Vergès vient de décéder.
Etrange personnalité que cet homme dont toute la vie aura été consacrée à déstabiliser les pays occidentaux et tout particulièrement la France. Il a passionnément participé à l'état de décrépitude auquel nous sommes parvenus. Il n'a pourtant jamais hésité à revenir en France chaque fois que ça devenait chaud pour ses fesses ailleurs dans le monde. C'est un parfait exemple de l’hypocrisie de classe de l'intelligentsia mondialiste et tiers-mondiste qu'il représente bien.

Il a été tour à tour communiste stalinien (il quittera le PCF en 57 peu après la mort de Staline), FLN, il acquerra la nationalité algérienne en 62 et sera membre du gouvernement algérien pendant quelques mois sous le néfaste Ben Bella, maoïste pendant la grande période des  années 60 , agent des services secrets chinois, ami de Pol-Pot et probablement commissaire politique au Cambodge pendant les évènements dramatiques que l'on connait (période dite de sa "disparition" où il avoue avoir été "très à l'est de la France").
Pendant les années 1990-2000  il se fera une spécialité de défendre des personnalités qui par leur mise en accusation où leur rôle de partie civile auront toutes comme point commun la mise en cause de l’État Français ou de l'Etat en place lorsque le procès se déroulera à l'étranger.

On ne peut pas comprendre Vergès si on  tente de le décoder uniquement  à l'aide d'engagements politiques plus traditionnels.
Il est de gauche, mais pète dans la soie et a un train de vie pas vraiment ascétique.

Ainsi il sera capable de défendre sans se déjuger, aussi bien Barbie que Gbagbo, Jacques Médecin ou Carlos, ce que naturellement dans l'absolu peut faire chaque avocat, mais lui choisissait ses causes.
Il n'aurait naturellement jamais défendu les victimes de Pol-Pot après sa chute, ceux-ci passant de facto du côté du pouvoir en place, les victimes d’attentats du FLN pendant la guerre d'Algérie puisque le FLN contestait l’État français, mais la famille Boulin après la mort de ce dernier, oui car défendre la famille  Boulin c'était attaquer la France etc.

Le voilà entré dans la grande communauté des damnés. Qu'il y grille !

Naal din omok !


2 commentaires:


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.