En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 8 août 2013

L'affaire des prescriptions

Suite à une erreur commise sous l'égide de Perben et Raffarin, ce sont plusieurs centaines (milliers ?) de détenus qui pourraient être prochainement libérés, le texte ayant permis de les incarcérer pour récidive étant un décret plutôt qu'une loi.

On touche là le fond de l'état de droit, cette "chose" qui permet de libérer un tueur parce qu'il manque une virgule, que le greffier était partit aux toilettes où je ne sais quelle fadaise.
Tout le monde sait que l'inculpé est coupable, parfois même celui-ci a avoué, mais une faute d'écriture, un délai dépassé permettent de renvoyer le délinquant dans la nature.
On se souvient ainsi, qu'il y a quelques années, ce sont les vacances du juge d'instruction qui avaient permis  de libérer des trafiquants de drogue notoires, les délais légaux pour je ne sais plus quel acte ayant été dépassés.

Sans revenir aux procédures arbitraires qui nécessitent un personnel intègre et de qualité si on veut qu'elles soient éqitables, ne pourrait-on pas envisager une procédure de substitution ?

Le personnel politique ou judiciaire responsable purgerait la totalité des peines auxquelles auraient échappé les malfrats ? Ainsi sensibilisés, gageons qu'ils reliront deux fois leurs codes plutôt qu'une !

5 commentaires:

  1. Cette histoire est extraordinaire !

    Il parait que nous avons des juristes à la tête de l'Etat.
    Pratiquement tous énarques.

    Il est vrai qu'il vaut mieux savoir éplucher une poire avec fourchette et couteau que de connaître les textes pour réussir le concours d'entrée.

    RépondreSupprimer
  2. Et le pire, c'est de remettre des criminels en circulation (il faut en avoir fait beaucoup, sauf si on s'appelle Nicolas ou Esteban...)et ils vont être grassement indemnisés ! Comme tes pirates somaliens !

    RépondreSupprimer
  3. c'est hallucinant!
    ils ne savent plus quoi faire pour accélérer le chaos...
    on en arrive vraiment à des trucs tellement fou que s'en est surhumain : ça arrive de tous les côtés (loi aussi sur la recherche sur les embryons votée etc...) et en même temps on ne se rend pas compte que le ciel commence à rentrer dans la partie! (avez-vous remarqué par exemple que le train de st Jacques de Compostelle a déraillé le 24 juillet, vigile de st Jacques le majeur, celui de Compostelle justement et bien d'autres encore...).
    Ça va mal finir tout ça, et peut-être pas comme on le pense.

    RépondreSupprimer
  4. Ah enfin, ça va faire de la place pour les manifestants inopportuns!

    RépondreSupprimer
  5. tout ça est bien affolant en vérité, mais c'est orfeenix qui a le mot de la fin, : ça va faire de la place pour nous !

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.