En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 8 juillet 2013

Le camp des malsains

Le Camp des malsains
Certes on ne lui demande pas de  les rejeter lui-même à la mer, son boulot c'est la charité, mais comme dit le proverbe, charité ordonnée commence par soi-même. L'amour du prochain doit concerner en premier lieu le proche, le frère, la mère, le voisin, le concitoyen, l'allié.

Faire porter le poids de cette immigration économique aux seuls pays européens, c'est une faute, culpabiliser les citoyens européens qui payent déjà dans leur chair sans parler de leur portefeuille, le poids de cette immigration, c'est une faute contre l'esprit, ce qu'en matière religieuse on appelle un péché.
En matière d’Église, c'est comme en matière politique, chaque impétrant est pire que son prédécesseur et certains pensent que le poisson ne pourrit pas par la tête !

Clairement qu'il aille se faire foutre !

5 commentaires:

  1. D'aucuns diront Satan est au Vatican, ce n'est pas à moi de le dire étant non chrétien. En tout cas Lampedusa marque un tournant symbolique important. Désormais l'invasion de l'Europe peut aller bon train, les envahisseurs ont trouvé LEUR pape, François. Ainsi le mode de vie ancestral des Européens est lui-même bafoué, piétiné, nié, sacrifié au nom de la foi chrétienne, à vrai dire un franciscanisme réactualisé par le nouveau pape et inspiré de mouvements spiritualistes agissant dans l'ombre... en somme une arme de destruction massive de l'identité des Européens.

    « L'idée chrétienne ? une nouvelle serrure à l'ergastule ; cent marches de plus aux gémonies. Le génie du christianisme ? Une camisole de force. « Jésus, dit saint Augustin, a perfectionné l'esclavage. » Oh ! cette religion dont les dogmes pompent la force et l'intelligence de l'homme comme des suçoirs de vampire ! qui ne veut de lui que son cadavre ! qui chante la béatitude des serfs, la joie des torturés, la grandeur des vaincus, la gloire des assommés ! Cette sanctification de l'imbécillité, de l'ignorance et de la peur !... »
    Georges Darien, Le Voleur, la conclusion. In Georges Darien Voleurs ! un excellent regroupement de ses œuvres principales paru chez omnibus.

    Si la petite Marie n'est pas violée, elle fera le coucous pendant que d'autres se la couleront douce comme dit la ritournelle.

    RépondreSupprimer
  2. il a clairement dépassé les bornes

    RépondreSupprimer
  3. Cette histoire d'accueil de l'AUTRE, du différent, de "l'enrichissant" (par sa misère sans doute), n'est que du christianisme dévoyé, abatardisé, satanisé...
    Ce pape n'est que le pantin des forces du NOM, rien d'autre !

    RépondreSupprimer
  4. @CCRIDER
    C'est tout à fait ça, le misérabilisme élevé au rang de dogme

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.