En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 16 juillet 2013

Brétigny : quid de l'enquête ?

Combien de temps faudra-t-il pour que dans l'affaire de l'accident de Brétigny on évoque enfin officiellement la piste de la malveillance, voire de l'attentat ? La thèse officielle n'est-elle pas que "la faute incombe à l'aiguillage". Le pauvre !

La vétusté 

On nous rebat beaucoup les oreilles avec la vétusté des installations, que ce soient des témoignages anonymes ou officiels, mais tout ceux là ne visent qu'à obtenir plus de pouvoir ou plus d'argent. Ils seraient recevables si l'on parlait d'une traverse ou d'un rail fendus signes évidents de vétusté.
Là il s'agit d'un aiguillage rebelle, auto-déboulonnant.
On sent plutôt la manœuvre d'enfumage provoquée ou téléguidée.

L'accident 

La SNCF et RFF qui prévoient d'inspecter les 5000 aiguillages similaires à celui de l'accident estiment la durée de cette inspection à une quinzaine de jours à l'issue desquels il sera évident que l'éclisse en question n'a pu se déboulonner toute seule et qu'elle n'a pu passer à travers une inspection des rails. Quinze jours largement suffisants pour effacer toute trace d'un accident provoqué.
La seule hypothèse "accidentelle" qui vaille c'est que la pièce aurait été déboulonnée dans le cadre des travaux intervenus début juillet, puis non reboulonnée et non détectée lors de l'inspection qui nécessairement a eu lieu à la suite de ces travaux, dont on nous explique, au passage, qu'ils ont sont intervenus sur une autre voie.
Dans le cadre de cette hypothèse, la démission des PDG de la SNCF et de RFF va de soi.



Reste la malveillance.

On peut toujours imaginer l’œuvre d'un désœuvré, d'un employé mécontent, mais plus naturellement  la piste d'un attentat ou d'une vengeance s'impose.
On sait que certains groupes seraient plus naturellement portés à l'attentat, et la période du Ramadan excite certains ; tandis que d'autres groupes sont coutumiers des dégradations ferroviaires .
Dans tous les cas j'ose espérer que malgré le silence médiatique, les inspecteurs sont à l’œuvre pour entamer toutes les vérifications avant que tout ce beau monde ne s'égaille aux six coins de l'hexagone ou dans des contées ultramarines.

Malheureusement, je crains que la thèse accidentelle qui ne fera trinquer qu'un lampiste, par ailleurs innocent, ne fasse l'affaire de beaucoup de gens au moment où le pouvoir veut ressusciter "l'extrême droite"  comme repoussoir électoral.
Un attentat communautaire tomberait bien mal en validant les thèses de la droite nationaliste.



On imagine mal les quatre écrous (il s'agit d'une éclisse à 4 écrous) s'auto-dévissant simultanément, puis les quatre boulons se délogeant, tout cela pendant un laps de temps relativement court entre deux inspections.

7 commentaires:

  1. Attention Paul-Emic de ne pas verser non plus dans le complotisme.

    L'état du réseau ferroviaire français est lamentable il est quand même plus probable que les boulons se soient cassés ou dévissés...

    RépondreSupprimer
  2. Complotisme, c'est le mot inventé par les mondialistes pour qu'on ne mette pas notre nez dans leurs sales affaires ?

    En l'occurrence cette affaire n'a rien à voir avec une quelconque vétusté, c'est soit de la négligence et il faut faire un grand ménage dans l'entreprise, soit un acte de malveillance voire un attentat, et il faut faire le ménage où ça s'impose.
    Le complotisme n'a rien à voir là-dedans.

    RépondreSupprimer
  3. C'est magique !

    Le complotisme, là est le nouveau mal absolu.

    On ne peut plus rien dénoncer sans qu'on nous taxe de complotisme.

    Ca ressemble de plus en plus aux dénis de la réalité auxquels les gauchistes nous ont habitués.

    Je trouve que c'est un virage actuel chez les réacs, cet "anti-complotisme" mis à toutes les sauces.
    Ils emboîtent le pas à Marchenoir.

    RépondreSupprimer
  4. beaucoup de "réacs" ont peur des évidences, quant aux autres, ils sont carrément dans le déni de réalité comme tu le dis

    RépondreSupprimer
  5. Les éclisses,pesant 10 kg,ont tendance à se dévisser,et à leviter sur la voie.
    le Fn aurait certains pouvoirs,ce qui ferait plaisir au gazier Valls.

    RépondreSupprimer
  6. Comme chacun sait, les commissions d'enquêtes parlementaires ont toujours été crées pour étouffer les affaires qui heurtent le système.

    Il se trouvera bien un spécialiste pour expliquer que la chaleur conjuguée avec les vibrations des rails sont la cause essentielle du dévissages des boulons - au fait, ils sont où les boulons ? - tandis que l'eclisse a été promenée sur un aiguillage par un petit renard ou un écureuil des plus polissons.

    RépondreSupprimer
  7. la marmotte et son papier argenté ne me semble pas très claire non plus.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.