En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 13 décembre 2010

Et encore un pas de plus vers l'abîme . Merci Brice de Neuillyce !

Brice Hortefeux a signé avec la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), une convention de coopération dans la lutte contre les dérives racistes sur l’Internet, dans les stades et dans les « échanges de statistiques » (Le Figaro, 2 décembre).
D’après la Licra, « cet accord consacre un important volet à l’échange d’informations entre le ministère et la Licra afin d’être capable de mieux quantifier, qualifier et appréhender les phénomènes racistes et antisémites ».
Le racisme envers les habitants légitimes de ce territoire n'est naturellement jamais évoqué !
La Licra serait chargée de « proposer une approche nouvelle dans la sensibilisation des agents de police et de gendarmerie ».
Par ailleurs, un observatoire du racisme serait créé et sa conduite en serait confiée sous peu au Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN).
Franchement au nom de quoi ? Être de peau noire aurait une influence sur le comportement ? les Noirs seraient moins racistes que les autres ? A coup sûr ça se saurait. N'est-ce pas du vrai racisme que de considérer que le CRAN aurait des aptitudes particulières en matière d'antiracisme ?

Dans une lettre adressée au ministre, le secrétaire général du Rassemblement pour l’indépendance de la France (RIF), Alain Bournazel, s’étonne que des missions qui relèvent du ministère de l’Intérieur, par essence régaliennes, puissent être déléguées pour parties à des structures associatives militantes et partisanes :

« Nous sommes certes, comme beaucoup de Français, fortement attachés à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et nous partageons pleinement les ambitions que vous affichez de la sorte légitimement. Pour autant, ces valeurs partagées ne sauraient en aucun cas donner lieu à une confusion dommageable des attributions et des compétences de chacun. »

Surtout, il s’étonne des missions confiées au plus haut des services de l’État à des groupements ouvertement communautaristes : « Nous sommes tout autant préoccupés par la création prochaine d’un observatoire du racisme qui pourrait être animé demain par une association qui affiche ouvertement ses objectifs communautaristes et dont la dénomination autant que les actions nous paraissent radicalement étrangères aux valeurs universalistes depuis toujours défendues par la France. »

La démarche consacrerait effectivement « l’enracinement en France d’une inquiétante police de la pensée ».
source : www.libertepolitique.com

Voilà comment peu à peu, la France, toujours au nom de beaux principes est  livrée à ses pires ennemis, les agents centrifuges qui tendent à dépecer le pays au nom d'intérêts prétendument supérieurs. Le seul intérêt qui vaille, c'est celui de l'avenir de la France et des Français de France. Tout le reste n'est que foutaise.

6 commentaires:

  1. - Les noirs ne sont pas racistes, jusque quelques extermination à la machette (à défaut d'autres armes) de tribus ou ethnies différentes.
    - La LICRA = Ligue Internationale des Cercles Racistes Antifrançais (cf. PNR)
    - LICRA ex LICRA . Ce qui suit vient du site "Clkub Acacia" (http://club-acacia.over-blog.com/117-index.html) :
    """" Cette association (LICA) a été fondée pour défendre un Juif meurtrier d’un Européen au milieu des années 1920. Rapidement, les étrangers affluent dans l’association fondée par Bernard Lecache, qui avait contribué à faire acquitter l’assassin étranger : Victor Basch, Léon Blum, Albert Einstein, Edmond Fleg, Maxime etc., la plupart ayant en commun d’appartenir au peuple d’Israël, qu’ils allaient défendre avec un haine jamais démentie. L'association ajoutera « racisme » a son nom pour donner le change, mais les noms de ses dirigeants ne trompent pas : Bernard Lecache, Jean Pierre-Bloch, Pierre Aïdenbaum, Patrick Gaubert puis Alain Jakubowicz depuis cette année.

    RépondreSupprimer
  2. Que la LCRA ex LICA soit ce qu'elle est, à la limite je n'en n'ai rien à battre comme dirait mon épicier, mais que le gouvernement se défausse sur la LICRA ou le CRAN, c'est à dire à des intérêts privés et partisans, pour créer une énième structure destinée à "lutter contre le racisme", c'est à dire à traquer les quelques tentatives de résistance au mondialisme et à l'invasion là ça me concerne au premier chef. A se demander à quoi servent la HALDE et autres planques à copains-coquins.

    RépondreSupprimer
  3. Et bien moi j'en ai à battre de ces officines anti françaises sur notre territoire national, officines qui dictent leur loi et qui ne sont là que pour nous gangrener, et comme tu les dis traquer les quelques tentatives de résistance mondialiste.
    Que le gouvernement se défausse sur ces officines n'est qu'officialiser la réalité.Et probablement engraisser encore des ordures.

    RépondreSupprimer
  4. chris alphabeta13/12/10 17:43

    C'est très, très grave , ça ....vivement que ce gouvernement détale ..On doit bien avoir encore quelques gibets qui trainent dans les caves de l' Elysée...

    RépondreSupprimer
  5. On croit rêver... enfin cauchemarder ! On marche sur la tête...

    RépondreSupprimer
  6. C'est effectivement très très grave et très peu relayé par nos brillants journalistes

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.