En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 26 mars 2010

Silence !

Deux affaires deux et demi même, sortent en ce moment dans la presse, la convocation d'Eric Zemmour par la direction du Figaro, et le renvoi de la gendarmerie d'un officier chercheur au CNRS coupable d'avoir imaginé que l'on pouvait chercher de manière omnidirectionnelle.
Zemmour est convoqué pour entretien préalable à un licenciement par Le Figaro, suite à ses propos lors d'une émission  TV, lors de laquelle il aurait déclaré, que si la police contrôlait plus de Noirs et d'Arabes, c'est parce qu'il y avait plus de Noirs et d'Arabes chez les dealers.
Propos volontairement provocateurs, mais corroborés par quelques enquêtes comme celle menée par le Washington Post en 2008.
Hier, l'avocat Général de la Cour d'Appel de Paris confirmait la surreprésentation  des immigrés et des Français d'origine immigrée dans la délinquance. Secret de polichinelle mais prenant là un certain poids.
Convoqué lui aussi pour rendre des comptes. Pourtant si il y a quelqu'un qui sait de quoi il parle, c'est bien lui.

En fait il n'y a qu'en France que cela choque. Qui s'intéresse un peu à l'histoire des USA saura que les vagues successives d'immigration ont tenu successivement le haut du pavé en matière de délinquance. Pas de quoi en faire une montagne . Mais on est en France, pays des droits de l'Homme et du silence imposé. En fait ici on a surtout le droit de se taire.

Autre affaire, différente sur la forme mais semblable sur le fond.

Le Président défendant le ministre de l'intérieur qu'il a été, ou le retour de la lettre de cachet !

Un Chef d'escadron de la gendarmerie par ailleurs membre du CNRS est révoqué de la gendarmerie par décret du Président  non publié au journal officiel, pour avoir, lors de divers interviews, critiqué le rapprochement police gendarmerie. La recherche politiquement correcte on a connu cela en d'autres temps, d'autres lieux, Lysenko en est son pape. On en connait les résultats.

Nous avons eu l'occasion de le mettre en exergue plusieurs fois dans ce blog, mais il faut que les Français prennent conscience, toutes tendances politiques confondues, que la parole n'est plus libre du tout en France.
Il est désormais interdit de faire valoir une opinion différente de la parole officielle, de la vérité reconnue par ceux qui s'auto-proclament détenteurs de la vérité.
C'est à dire, en poussant le raisonnement, que l'on n'est pas démocratie, pour autant qu'on ne  l'ait jamais été .
Non seulement on n'est plus en démocratie, mais le système ne se donne même plus la peine de le faire croire. Et c'est peut-être le plus inquiétant. Ceux qui pilotent le système pensent qu'ils ont dépassé le point de non retour sur la route du mondialisme.

Pour l'instant quelques affaires sortent encore, mais demain avec les moyens mis en place au niveau mondial, tout sera verrouillé.
La presse écrite est déjà sous contrôle, pratiquement sans exception. Internet c'est pour tout à l'heure. Hadopi, Acta sont là pour nous le rappeler.

2 commentaires:

  1. Pharamond26/3/10 21:49

    Tu sais où on peut trouver une Kalashnikov pas trop chère ?

    RépondreSupprimer
  2. non malheureusement mais je vais demander à mon dealer ;)

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.