En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 20 mars 2010

L'information selon Edwy

Edwy Plenel lance sur Internet, un site d'informations payant, une sorte de sous-AFP .
Il a accordé une interview sur 01.net dont j'extrais ci-dessous un court passage.
J'avoue  m'y être repris à trois fois avant de comprendre sa phrase alambiquée et je subodore que lui n'a rien compris à la crise de la presse en France qui est avant tout une crise de crédibilité que son club d'abonnés ne va pas du tout contribuer à résoudre.
La presse française paye actuellement 70 ans de lâcheté, de veulerie, de coopération entre la gauche et le grand capital, de ce qu'on appelle depuis peu le "politiquement correct" que je préfère nommer aparté  le "prêt-à-penser". Syndromes singulièrement aggravés depuis l'avènement de la Vème République.
Citation :
Nous pensons qu'il y a une crise démocratique de la presse quotidienne en France. Il y a un manque. Il y a un besoin. Donc, si nous menons cette bataille sur le Net nous pensons que nous pouvons conquérir un public fidèle d'abonnés. Des abonnés qui seront lecteurs, mais aussi adhérents d'un club. Ce qui leur permettra de devenir des contributeurs au sein d'une plate-forme de blogs. Ils pourront tenir leur blog dans une communauté de références, mais aussi des éditions, c'est-à-dire un travail collectif à plusieurs auteurs.
En fait, nous avons additionné tous les éléments de “ contributif ” actuellement disponibles en ligne. C'est l'idée d'un participatif de qualité. Il s'agit pour le lecteur de s'emparer de Mediapart comme un lieu de référence, pour porter lui-même les sujets qui lui importe.
On relèvera au passage, que pour Edwy Plenel une "crise démocratique", se résout par la création d'un club élitiste d'abonnés fidèles qui s'auto-congratuleront et s'auto-décerneront des titres de Maréchaux du Web.

Quand on calibre les cerveaux pour leur vendre du Coca-Cola, il ne faut pas s'étonner que pour la même m..., le lecteur de RER préfère le gratuit. Quant aux autres ils ont trouvé dans Internet un exutoire, un peu illusoire il faut bien le dire. Internet est à l'information, ce que l'aviation est à la guerre. On peut infliger de gros dégâts mais on ne peut tenir le terrain avec, donc on ne peut gagner la guerre avec ce seul moyen. Tout au plus peut-on empêcher l'adversaire de la gagner.

En fait Mediapart, c'est une sorte de contre-feu allumé par le système pour disposer d'une source internet de référence afin de tenter de bloquer l'influence des sites plus libres, moins ou pas contrôlés comme 
Rue89, Bakchich, Salon Beige, Françoisdesouche etc.
Médiapart fera le "buzz" de temps en temps en lâchant une fausse impertinence, en déclenchant un faux débat sur un sujet secondaire, comme le port du voile par exemple qui permet de ne pas parler de la vraie cause, l'immigration-invasion.
Médiapart aura le même sort que ses confrères de l'écrit, à terme le système le subventionnera peut-être.
Parallèlement, les mesures de contrôle, de censure, d'intimidation, dont le rapport du MRAP est un exemple, vont se renforcer, la France étant désormais un leader en la matière, Chine mise à part.
 L'hebdomadaire MicroHebdo notait avec ironie, dans son dernier numéro, que "La France peut se flatter d'être un pionnier en la matière".
A noter que l'argument de la lutte contre la pornographie est utilisé même par la Chine pour contrôler le Net. L'ouverture de sites est de nouveau autorisé, mais le candidat devra se présenter en personne devant un comité adéquat muni de ses papiers d'identité. Je pressens que cela va donner des idées à nos technocrates.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.