En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 26 novembre 2009

Les embarras de Paris

J'ai dû aujourd'hui me rendre à Paris en voiture, à une heure de pointe.
Cela faisait quelques années que je ne m'étais pas livré à ce genre d'activité et j'ai mesuré là tout le bonheur qui est le mien chaque jour.
J'avais prévu 1h30 pour une vingtaine de kilomètre, il m'a fallu 2 heures normal !
Mais ce n'est pas de cela dont je voulais parler.
Pendant une plus d'une heure passée sur l'autoroute du Sud, j'ai été doublé par une bonne demi douzaine de gyrophares bleus accompagnés de leur lot de sirènes hurlantes, roulant sans retenue. Un anti-radar incorporé sans doute.
Et curieusement, ce n'étaient pas que des voitures de police et des ambulances. D'ailleurs quand on voit la densité de flic au mètre carré dans la capitale, on se dit qu'il n'y a pas de raison qu'il en rentre encore plus.
J'ai comme l'impression qu'élus de tout poil et hauts fonctionnaires usent et abusent de cette facilité de circulation. Une manifestation de plus de la démocratie combattante sans doute.

Un petit mot aux motards, de la part d'un ancien motard.
Dans l'ensemble, motards franciliens, vous êtes quand même des gros c..s.
S'engouffrer dans la brèche créée par les véhicules indiqués ci-dessus à quasiment 100 à l'heure quand les autres roulent au pas et en prime faire simultanément une queue de poisson par la gauche et par la droite au risque de se télescoper ou de me toucher, justifie que je rigole chaque fois que je vois un bouquet ficelé à un arbre ou un lampadaire.

Comme il ne faudrait pas oublier dans la distribution le plan de circulation de Paris, je le dis, Bertrand, ton plan c'est de la me..e. Mais ça, ce n'est pas une découverte !
.
.
.

6 commentaires:

  1. Dans l'appellation "motards" il faut distinguer les "vrais" motards (qui ont une vraie moto) qui fond en général encore un signe en guise de merci lorsqu'on leur facilite le passage et toute la horde sauvage de scooters toutes cylindrées pour qui tout est dû.

    RépondreSupprimer
  2. je comprends pour en avoir fait moi-même, mais vraiment en région parisienne, la distinction entre les deux catégories se perd, s'est perdue même.

    RépondreSupprimer
  3. La distinction entre les deux catégories se fait sur le comportement des conducteurs.

    RépondreSupprimer
  4. Le plan de Delanoé fonctionne à merveille ! Il a été conçu pour rendre la vie impossible aux automobilistes. "On va leur faire vivre l'enfer" (citation de Lipietz).
    Ils ont réussi.

    RépondreSupprimer
  5. en enfer, mais sans en supporter eux les conséquences. C'est vraiment une stratégie basée sur la haine du peuple, sale bruyant, franchouillard et pollueur et qui dit le contraire est populiste, voire d'office fasciste.

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas pour rien que le pseudo écolo BAUPIN a multiplié le nombre de couloirs de bus à PARIS, lui qui aux frais de la princesse, en fait aux frais de ce "peuple sale, bruyant, franchouillard et pollueur" les gueux quoi, circule en taxi. Ne pas s'étonner non plus qu'avec de tels élus (on a les élus que l'on mérite) les impôts locaux aient augmenté de 20%. Ne parlons pas du foncier !

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.