En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 23 novembre 2009

Dura Lex Sed Lex

Ce qui est extraordinaire dans la dernière affaire donnée à ronger aux médias, c'est à dire l'affaire de la fermeture des entreprises employant des travailleurs "sans-papiers", ce n'est pas que le gouvernement se décide enfin à donner l'impression*, à l'approche d'élections difficiles, qu'il va faire quelque chose.
Cela aurait dû être fait depuis trente ans.

Non, l'extraordinaire, c'est que cela prête à débat. Qu'il se trouve des gens pour affirmer que la loi doit être bafouée, que les frontières n'ont aucun sens, qu'il est normal d'importer à tour de bras une main d'œuvre sous qualifiée, payée une misère, suant la misère, générant les plaies de la misère, draînant derrière elle une infinité d'ayants-droits qui tous les jours appauvrissent le pays, altèrent le peu qu'il reste de sa civilisation et de son génie.

* on en est pour l'instant au stade des voeux, du remue-ménage médiatique. Attendons le jugement de César avant de nous réjouir. D'ailleurs à mon avis, c'est forcément de l'esbroufe.
.
.
.

1 commentaire:


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.