En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 21 juin 2013

Le système chutera ... (suite) mais ce n'est pas gagné d'avance





Quand Gilbert Collard, apparenté FN demande l'interdiction de port de tous les signes religieux ...chrétiens accessoirement musulmans mais nulle mention de kippa, tresses et vêtements à franges.

27 commentaires:

  1. c'est un FM, ne l'oublions pas !

    RépondreSupprimer
  2. c'est d'autant plus une honte est que la France est chrétienne, les autres religions ne sont que trop tolérées !

    RépondreSupprimer
  3. "du passé faisons table rase", on connait la rengaine

    RépondreSupprimer
  4. Collard FM, ex gaucho, est un personnage assez louche qui, me semble-t-il, roule surtout pour lui et surfe en ce moment sur la vague droitière. Quelle est son origine ? A la limite on s'en moque. En pure stratégie, il n'est utile que dans la mesure où il participe, espérons-le, à la mise à bas du système... (Tout comme Robin, Ayoub, Faye, Zemmour, Soral et autre Abed.) Mais il est bien possible que je me berce d'illusions et que ces gens-là ne soient en réalité que des leurres, des soupapes de sécurité pour détourner la colère du peuple et éviter l'explosion de la marmite du diable.

    RépondreSupprimer
  5. Du présent faisons table rase...plutôt.
    le système ne chutera pas aussi facilement, la FM tient toutes les ficelles, Hollande en est l'inféodé inconditionnel, et Collard un connard d'infiltré.
    Nous avons perdu JMLP, c'était notre dernière main tendue par la Providence. Je ne crois plus en personne aujourd'hui, c'est mort.
    Que voulez-vous, Paul, le problème n'est pas politique, il est religieux et ça personne ne veut le comprendre...

    ps: je n'arrive pas à écouter Adrien Abaudit, ça bloque. Mais d'après votre commentaire, je ne crois pas qu'il ait lui non plus de vraies solutions.

    RépondreSupprimer
  6. @ CCRIDER, ce sont ce qu'Abauzit appelle des soupapes de sécurité du système, tout au moins pour Collard ça parait évident.

    @ Sonia, loin de moi l'idée de penser que ce serait facile et rapide.
    On ne sait pas quelles formes prendra la résistance ni qui seront les chefs de demain, mais je ne crois pas qu'il faille considérer qu'il n'y a plus d'espoir, sinon autant aller directement se suicider .
    Le problème est religieux dites vous. Je veux bien vous suivre mais avouez qu'on n'est pas mieux gâté sur ce plan.
    Pour moi, je fais mienne la phrase D'Esope ou la variante de la Fontaine
    "aide toi et Dieu (Le Ciel) t'aidera".
    Baisser les bras, c'est le meilleur moyen de ne pas s'en sortir.

    RépondreSupprimer
  7. @ Sonia
    essayez peut-être de visionner la vidéo directement sur YouTube

    RépondreSupprimer
  8. Ayé, tu peux revenir.

    A tes commentateurs :

    Rhaaaane ne soyez pas aussi pessimistes !
    Sinon, vous allez donner raison à ceux qui veulent se débarrasser de toutes les générations précédentes.

    RépondreSupprimer
  9. P-E
    D'accord, complètement,avec tes réponses à Sonia.

    RépondreSupprimer
  10. Paul,
    il ne s'agit surtout pas de baisser les bras mais de trouver le bon combat.
    Qu'il n'y ait pas d'espoir en quelqu'un ne mène pas au suicide, si c'est là la seule solution au désespoir politique, alors c'est qu'on est sur la mauvaise voie...par contre cela mène à des remises en cause plus fondamentales, et je suis beaucoup plus dans ce schéma.
    Les révolutions finissent toujours mal pour tout le monde et encore faut-il avoir une solution de rechange...ça c'est pas gagné, non plus.

    PS: oui, j'ai essayé sur youtube, mais c'est ma connection qui est pourrie. Je réessayerai.

    RépondreSupprimer
  11. Paul,
    il ne s'agit surtout pas de baisser les bras mais de trouver le bon combat.
    Qu'il n'y ait pas d'espoir en quelqu'un ne mène pas au suicide, si c'est là la seule solution au désespoir politique, alors c'est qu'on est sur la mauvaise voie...par contre cela mène à des remises en cause plus fondamentales, et je suis beaucoup plus dans ce schéma.
    Les révolutions finissent toujours mal pour tout le monde et encore faut-il avoir une solution de rechange...ça c'est pas gagné, non plus.

    PS: oui, j'ai essayé sur youtube, mais c'est ma connection qui est pourrie. Je réessayerai.

    RépondreSupprimer
  12. @ Sonia
    je n'avais pas compris que votre désespoir était personnalisé si je puis dire.
    Je pense que les hommes ou femmes providentiels ça existe et qu'une de leur particularité c'est de surgir de manière impromptue. Alors loin de moi l'idée d'attendre béatement que ça arrive, mais il faut bien espérer que quelqu'un ou quelque chose va survenir.
    Quant à la religion, la catholique en particulier puisque c'est celle qui m'intéresse, elle a besoin de retrouver ses valeurs combattantes, pas celles des tous premiers siècles où elle était une religion d'esclaves, celles du tournant du premier millénaire quand elle a eu bien intégré les valeurs et la force des peuples germaniques.

    RépondreSupprimer
  13. @ lamouette
    je ne vois pas vraiment de pessimistes, juste des gens qui réfléchissent un peu et qui ne croient que modérément aux miracles.
    Mais tu sais, les Grecs et les Romains qui, en Occident au moins, ont inventé l'art de la guerre, se rangeaient en légion ou en phalange sur plusieurs rangs et mettaient les vieux derrière pour empêcher les jeunes de se débander au premier choc malgré leur attitude bravache.

    RépondreSupprimer
  14. Paul-Emic

    C'est un peu ce que j'ai essayé de dire avec mon image de la bougie.
    Sans la chandelle, pas de flamme...

    RépondreSupprimer
  15. Paul,
    Pour en revenir sur le problème religieux, vous avez raison de dire qu'il faut revenir à une religion combattante, mais surtout honnête dans le sens où il faut la vivre en vérité.
    Par contre sur le fait de dire que le problème actuel est religieux, plus que politique, nous le voyons dans un des derniers communiqués de Vincent Peillon par exemple : "on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique." C'est assez éloquent...pas l'islam, ni le judaisme, ni le bouddhisme, ni le protestantisme, mais juste le catholicisme.
    Voyez-vous, la franc-maçonnerie qui nous dirige n'a qu'un but : la destruction de l'Eglise catholique. Depuis plusieurs siècles qu'elle existe, tout son travail va dans ce sens, depuis des siècles elle sape les fondements de l'Eglise petit-à-petit, elle a utilisé tous les stratagèmes imaginables pour aboutir à la grande destruction (qu'elle a cru) finale avec le concile Vatican II. Toutes les fibres de la politique européenne et française surtout sont imprégnées de leur oeuvre de destruction, à travers l'école, la famille, la santé, l'agriculture, l'organisation des oeuvres sociales, l'industrialisation même qui a favorisé l'exode rural si nocif pour l'équilibre de notre pays etc... Bien sûr que l'Eglise catholique aujourd'hui a piètre figure, mais c'est leur oeuvre.
    Pour moi, le dernier héros fut cet évêque courageux qui a subi toutes les pires condamnations mais qui a tenu bon, car le Seigneur veille sur son Eglise et les "forces de l'enfer ne prévaudront pas contre elle". C'est là que se trouve l'Eglise, dans un petit groupe de fidèles et même dans ce petit groupe, les problèmes surgissent, les divisions déchirent et il faut pourtant garder son sens critique et rester fidèle.
    Tout cela pour en venir au fait que le combat qui doit se tenir aujourd'hui, c'est par une vie chrétienne, une fidélité à la catholicité traditionnelle, un retour maximum à la terre pour faire revivre les villages qui se meurent et libérer les villes de surpopulation et donc de violence, pour réapprendre à se nourrir sans faire appel à l'importation, pour se libérer le plus possible du salariat et créer le plus possible de micro-entreprise artisanales etc...
    Le combat comme vous voyez me semble beaucoup plus dans un changement de nos vies qui est à l'opposé de ce que propose le matérialisme ambiant, car c'est ce changement de vie et la conversion vers le catholicisme traditionnel qui fera plus sûrement échec à nos élites.
    Ainsi vous voyez que je ne baisse pas les bras et travaille dans ce sens, me libère au maximum du système banquier et éduque mes nombreux enfants vers un choix de vie constructif pour la France et non révolutionnaire comme le veulent trop de réac qui au final ne donnent aucun but solide et concret à leur combat de révolte.
    Voilà, c'est dit, excusez-moi de la longueur de mon com, mais j'espère que vous serez indulgent et comprendrez un peu mon point de vue.

    RépondreSupprimer
  16. j'ai cru que c'était une citation de Clara Morgane :-)

    RépondreSupprimer
  17. ma réponse précédente s'adressait bien évidemment à lamouette

    @ sonia, je comprends et je suis d'accord dans l'ensemble. Le problème et la force de la religion catholique c'est qu'elle est très hiérarchisée et qu'elle vaut en grande partie ce que vaut la tête.
    C'est la tête qui se compromet avec le siècle et a interdit le prosélytisme qui serait en mesure de contrer l'invasion musulmane et laïcarde.

    RépondreSupprimer
  18. @CCRIDE, tu rêves, mais alors totalement ! Robin, Ayoub, eu Abed, Zemmou...tu cites des juifs.

    RépondreSupprimer
  19. L'ami Brebis est un peu monomaniaque

    RépondreSupprimer
  20. "...qu'elle vaut en grande partie ce que vaut la tête."
    Assurément, mon cher Paul, vous semblez mal connaître la religion catholique et la considérez comme n'importe quelle religion : une sorte de cadre avec ses règles et ses dirigeants qui en donneraient l'aspect apparent. Et qui pour nous, occidentaux, serait un héritage, une sorte d'"architecture de sens", comme dirait notre ami Hoplite, qui aurait fait son temps.
    Si c'est ainsi que vous pensez, forcément, nous sommes dans une impasse.
    Non, le catholicisme est une religion divine, pas moins. Fondée par Notre-Seigneur, Dieu fait homme, elle n'est pas humaine, mais se définit comme le "corps mystique du Christ". Les catholiques en sont les membres, en toute égalité devant Dieu et face à leur propre responsabilité de "faire leur salut" (comme on dit vulgairement).
    La hiérarchie n'a qu'un rôle juridictionnel envers les membres du clergé et chaque état de cette hiérarchie est chargé d'un pouvoir spécifique sacramentel. Le pape est chef temporel, mais n'est que le lieutenant du Christ, d'où ce pouvoir particulier d'infaillibilité dans l'énoncé du dogme et des canonisations (uniquement) car c'est le Saint-Esprit qui agit à travers lui dans ces cas précis.
    Vous comprendrez que ce n'est en rien une clique dirigeante qui aurait tout pouvoir sur les âmes!
    Non, l'Eglise vaut ce que valent ses membres jusqu'au plus humbles et plus pauvres des catholiques. Regardez comme Dieu et La Vierge Marie aiment choisir des bergers, des jeunes enfants souvent pauvres mais purs et pieux pour intervenir sur terre. C'est toute la merveilleuse transcendance qui s'établit entre le ciel et la terre, mais comme je disais dans un de mes textes, encore faut-il qu'il y ait assez de bons chrétiens pour pousser Dieu à agir.
    Dieu veut des âmes aimantes, pas des révoltés, des âmes abandonnées et assez courageuses pour respecter sa loi malgré les lois iniques de nos pays, d'être assez courageuses pour être des étrangers sur la terre parce que le monde ayant démissionné de toute spiritualité vous rejette.
    "aide-toi, le Ciel t'aidera", disiez-vous, et c'est très vrai, mais aide-toi à respecter la loi du Ciel et non à te croire plus fort que Dieu pour régler des problèmes qui te dépassent, (entre autre interprétation!...).

    RépondreSupprimer
  21. @PE, si tu veux ! Mais je regrette, c'est objectif : des youpes. Sonia en cite aussi un beau, youpe et maçon, PEILLON ! Je les vomis.

    RépondreSupprimer
  22. @ Brebis
    Ne s'y trouvera-t-il même pas dix justes ?

    RépondreSupprimer
  23. @ Sonia
    Je ne suis pas un saint et j'avoue ne pas y aspirer.

    RépondreSupprimer
  24. Paul,
    je me permets de venir encore vous importuner 5 mn.
    Pour répondre à ce que vous dites à Brebis: s'il y a 10 justes, vous ne le saurez certainement pas...

    Pour ma part, vous vouliez mettre un point à la discussion, mais c'était pas le bon point...
    Juste quelques com plus haut vous regrettiez que l'Eglise ne fasse pas assez de prosélytisme, mais 2 com ont suffit pour que vous y mettiez fin. En clair vous voudriez que l'Eglise fasse du prosélytisme envers les muzz, mais surtout pas envers les fds. Drôle de logique!
    L'islamisation de la France n'est pas dû à un manque de prosélytisme, mais à un vide spirituel.
    Si les muzz arrivaient dans un pays où les cloches sonnaient encore l'angélus et les gens s'arrêtaient pour le réciter, où les dimanches les églises étaient pleines résonnantes de chant grégorien et les commerces désertées, où une communauté sociale était cimentée dans les paroisses par une vraie entr'aide charitable, alors ces muzz là ne trouveraient pas de place pour s'exprimer et, soit resteraient cachés chez eux, soit retourneraient dans leur pays, soit encore trouveraient la chose belle et y adhéreraient (c'est ce qui se passe dans les pays muzz comme l'Arabie saoudite par ex. c'est du vécu).
    Mais en aucun cas, le prosélytisme SEUL peut convertir quiconque est animé d'une vraie foi (quelle qu'elle soit).
    Alors que vous n'aspiriez pas à la sainteté, soit; mais ne vous plaignez plus alors de tout ce qui nous tombe dessus : c'est presque mathématiques...sans aspiration à la sainteté qui voudra donc faire le bien, comment pouvez-vous expliquer la différence entre le mal et le bien? c'est juste la loi de la jungle et nous y sommes.
    Vous allez me répondre qu'on peut faire le bien sans la Foi, peut-être, mais cela n'empêchera jamais l'islamisation et la prédominance de la franc-maçonnerie qui se battent sur le ring de la Foi, eux. Il faut être dans la bataille, c'est tout, pas à côté...

    RépondreSupprimer
  25. @ Sonia
    je ne me plains pas, du moins je ne le crois pas.

    Je ne considère pas la religion catholique comme une "religion comme une autre" puisque c'est pratiquement la seule au monde qui soit dirigée avec quelques exceptions comme la religion tibétaine, le Chiisme dans une certaine mesure .
    Ses ennemis l'ont parfaitement bien compris en tentant et peut-être en réussissant à contaminer la tête. Vous pensez que la religion catholique ne vaut que par la valeur de ses membres et que peu importe qu'elle soit contaminée par le haut.
    C'est une version toute protestante et vous faites une grave erreur à la fois doctrinale et historique.
    Doctrinale parce que le Pape qui a la charge pastorale de l'Eglise a sur elle un pouvoir plénier, suprême et universel . Il est le seul à pouvoir orienter les changements et les évolutions dans la foi. Naturellement il lui faut l'aval du concile, mais sur le fond c'est bien lui.
    Historique, je vous renvoie sans détailler aux conflits entre Ultramontains et Gallicans, voire au schisme anglican de même nature.
    Qui tient la tête tient en grande partie les fidèles et les oriente.

    Sur le prosélytisme, si vous me lisez bien j'ai cité les musulmans et les laïcards donc nécessairement des Français pour la plupart de souche.

    Vous me parlez de vide spirituel, mais la faute à qui ? Qui a tout bouleversé dans les années 60 ? qui sont les pasteurs et qui est le troupeau ?
    Vous me dites en gros si les églises étaient pleines les musulmans repartiraient. Je suis bien d'accord, d'ailleurs ils ne viendraient même pas.
    Mais pourquoi ne sont elles pas pleines , qui n'a pas su retenir les fidèles ?
    Pourquoi moi par exemple, élevé dans une religion chrétienne classique ai-je cessé d'être pratiquant aux alentours de Vatican II ?
    Pourquoi les curés de l'époque défendaient en chaire les communistes nord-Vietnamiens et ont certainement continué après sur d'autres sujets similaires ? Pourquoi l’Église de France s'interdit-elle - toute seule comme une grande - de faire de la France une terre de mission pour reconquérir les FdS et les nouvelles populations ?
    Et chez les catholiques eux mêmes , même les plus tradis, combien ont encore la charité et le vrai amour de leur prochain (prochain = d'abord proche) pour objectif ?
    Je n'ai naturellement pas de leçon à leur donner, mais qu'ils se demandent pour qui vraiment ils sont des exemples ?

    Je reste autant que faire se peut fidèle aux enseignements de ma jeunesse, mais ma foi est faible, ça ne se décrète pas et ce qui est sûr, c'est que je n'ai qu'une confiance très limitée dans le clergé complètement compromis dans le siècle. Il y en a certainement de merveilleux et je veux bien croire qu'ils sont nombreux, mais combien de scories, combien d'infiltrés par la gauche dans les années 70, combien de ∆, combien ayant une moralité sexuelle trouble ?
    C'est l'ensemble qui est à reprendre en main, à purifier, à rechristianiser et les fidèles reviendront. Et ça, ça fait 50 ans qu'on l'attend.
    Si je croyais aux symboles, et j'y crois peut-être, je dirais que l'inondation de Lourdes n'est pas qu'un accident météorologique.
    Pourquoi tous les évêques de France ne s'y sont-ils pas déplacés pour prier ? pensent-ils qu'un coup de Karcher va régler le problème ?

    RépondreSupprimer
  26. Paul,
    merci pour votre explication.
    Cependant, si la tête de l'Eglise est bien sûr essentielle dans l'enonciation du dogme et son état visible, il n'en reste pas moins, et sans être protestant (vous m'insultez gravement :)), que le dilemne d'Antigone s'applique aussi face à l'autorité écclésiale.
    Il est peu de dire que moi aussi, je suis souvent tentée de tout laisser tomber, de ne plus aller dans certaines chapelles où la charité n'est qu'une idée abstraite. Je comprends parfaitement votre point de vue, mais comme vous disiez plus haut : "aide-toi le ciel t'aidera!", c'est un combat sur soi-même et une fidélité à Dieu et non plus aux hommes qui me poussent chaque dimanche à venir chanter le Kyrie et recevoir les sacrements. C'est peut-être parce que la Foi se ravivera chez le plus grand nombre, en pensant que soi-même on n'est pas forcément mieux que les autres, qu'on a aussi nos sales défauts, que le visage de la France changera petit à petit.
    En bref, ce n'est pas parce qu'il n'y a plus ni charité, ni foi qu'il faut soi-même baisser aussi les bras: Ne rien attendre du monde, tout rendre à Dieu.
    Vous devriez regarder le film sur la vie de Mgr Lefebvre,cela redonne un peu d'espoir, même si là aussi c'est le bazar...
    Pour Lourdes, c'est aussi ce que je pense...

    RépondreSupprimer
  27. je m'efforce de rester fidèle aux préceptes de la religion catholique parce que je crois que ce sont les seuls qui vaillent mais malheureusement pour moi je ne suis pas prêt à faire confiance à son clergé. Aucun des papes récents ne m'a convaincu quant aux évêques ils me semblent transparents et à mille lieues de ce qui me parait être leur mission.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.