En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 24 juin 2013

Histoire d'en rire.






M. Gonelle: "François Hollande savait dès le 15... par ITELE

Histoire d'en rire même si c'est d'un rire sardonique un peu crispé, parce que ça ne vaut vraiment plus le coup d'en pleurer.


 

8 commentaires:

  1. Ils se moquent vraiment de nous. Pas un pour rattraper l'autre.

    RépondreSupprimer
  2. c'est du foutage de gueule à grande échelle

    RépondreSupprimer
  3. "Hollande savait depuis le.."


    Je dirais : comment le contraire serait-y possible ?

    RépondreSupprimer
  4. J'ai réussi à écouter les 17 première mn de la conférence de mr Abaudit...
    C'est intéressant et même amène à la réflexion.
    Le point sur la liberté reste pour moi faux: il fait trop de psychologie et pas assez de philosophie. "Agir et penser souverainement" : vous imaginez bien que ce ne peut être que le foutoir. Les gauchos agissent et pensent souverainement donc la liberté existe pour eux, mais pour ceux qui n'ont pas les mêmes idées, ça coince...mais bon, c'est du raccourci, je sais et on va pas s'éterniser.
    Sinon pour les 3 cas de figures, il en a quand même oublié un : ceux qui pensent être déconnectés de la matrice mais ne le sont pas.
    Exemple : "le mariage pour tous", c'est exactement ce qu'il dit: une fiction médiatique. Ce mariage gay n'existe pas, mais il est surmédiatisé par une clique inconnue des services réac-catho au préalable, à priori déconnectée de la matrice, et qui soudain, au nom de la déconnection de la matrice, c'est-à-dire rébellion à une loi mauvaise, dans ce cas, sur un problème fictif qu'on croit réel, embrigade des milliers, voire de millions de gens dans un combat ...fictif, donc!
    Pendant cette "agit-pop" magistrale, nos petits despotes s'éclatent et votent des lois à tire-larigaut mettant en péril le peu de liberté qui nous reste et nos moyens de subsistance essentielle: école, cdi, alloc, foncier etc...
    Voyez-vous, cette 4eme catégorie est la plus importante, dommage qu'il l'ait oubliée car elle sape le travail de la 3ème et enthousiasment la 1ère.
    Il n'en reste pas moins que mr Abaudit a une bonne réflexion, mais il faut continuer, il manque encore un peu de recul...

    RépondreSupprimer
  5. je pense que la réaction des catholiques à la loi Taubira est directement liée à leur foi. Ce qui m'étonne un peu c'est qu'il y a eu timidement une demande pour que cesse la liaison entre mariage religieux et mariage civil et puis flop.

    En fait selon moi (mais pas que) il y a deux aspects dans ce "mariage". Un aspect religieux et moral qui heurte de front les croyants des trois grandes religions monothéistes bien que leur tolérance vis à vis de l'homosexualité soit à géométrie variable .

    Un aspect technique et légal puisqu'en France le mariage religieux n'est toléré par la République qu'à l'issue d'un acte légal : le mariage civil. C'est un aspect particulier sinon à la France, du moins aux droits qui s'inspirent du Code Napoléon.

    Dans l'absolu, rien n'empêche la République d'y accepter des personnes de même sexe, voire trois ou quinze personnes de sexes divers puisque la déconnexion avec la morale et la religion est accomplie par l'existence même de l'acte.
    Dès lors pourquoi obliger les gens qui veulent s'unir religieusement à se prêter à cette simagrée qui ne fait que singer le mariage chrétien ?

    RépondreSupprimer
  6. @ LHDDT, les coursives du pouvoir sont semble-t-il très encombrées.

    RépondreSupprimer
  7. Le mariage civil comme vous dites est un acte légal et d'ailleurs je l'ai accompli comme tel, comme j'irai faire une demande de passeport, sans flonflon, ni fête, ni robe blanche et tout le tintouin. Par conséquent que les gens se marient à la mairie légalement avec leur chien s'ils veulent, c'est un non évènement.
    Le problème du mariage gay, n'est pas tant le mariage en lui même avec toute sa suite, car comme je vous le dis, c'est un fait qui n'existe pas, ou si peu que c'est de l'ordre de la nano-minorité sociale, car leur vie est basée avant tout sur le plaisir perso et non sur la construction durable d'un foyer (en bref mais vous comprenez). Par contre c'est leur reconnaissance officielle et donc c'est accepter dans l'ordre moral l'homosexualité, et c'est là que le bas blesse. Car dans le million de gens dans la rue, aucun (en tout cas visiblement) n'est contre l'homosexualité et la dénonce comme étant en elle-même une déchéance, une perversion et pour certain une maladie psychologique, voire un rejet du naturel etc...
    Tous se défendait d'être hom.ph.be, alors qu'il faut l'être, si on est en cohérence avec sa foi (c'est pour cela qu'il n'y avait pas beaucoup de muzz ni de rabbin, car pour eux l'affaire est claire : en cas de prédominance de leur religion, le couteau égorgeur ne chômera pas...).
    Comme je vous disais donc tous ces gens pensent être déconnectés de la matrice, mais y sont quand même et travaillent contre leur camp en livrant le mauvais combat.

    RépondreSupprimer
  8. Ils sont prudents aussi.
    Et puis on peu avoir un avis très réservé envers l’homosexualité sans pour autant vouloir agresser des gens qui sont souvent les victimes de leurs pulsions.
    L'affaire n'est pas facile à gérer sauf pour les adeptes du couteau à égorger comme vous dites.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.