En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 5 septembre 2009

Président de tous les Français qu'il disait !

Nicolas Sarkozy a envoyé ce matin un SMS sur les téléphones portables des 1.800 jeunes de l'UMP rassemblés à Seignosse (Landes) pour l'université d'été du mouvement majoritaire, a annoncé l'Elysée. "Je pense bien à vous tous aujourd'hui. Je sais pouvoir compter sur vous pour défendre nos idées qui sont en train de changer la France", écrit le chef de l'Etat, dont le message a été communiqué par ses services.
Le Figaro
Voilà ce qu'il se passe lorsqu'on élit un bateleur de foire à la présidence : la confusion des genres.

En parlant de changer la France, c'est bien le moins qu'il puisse dire. On peut même supputer qu'on le surnommera plus tard l'Attila de la République.
Sous son quinquennat, la France aura fini de perdre tout à la fois son identité ethnique, religieuse et culturelle sans laquelle ses jours sont comptés, quant au système politique qui prévaut acutuellement, regardez le bien, il s'agite dans ses derniers soubressauts.
La seule chose qui me console, c'est que pas un seul de ses descendants ne pourra sévir ici après lui.

De la taxe carbone.

Pour ceux qui comme Nabotléon et ses ministres s'entêteraient à parler de contribution carbone au lieu de taxe carbone, rappelons que l'un des principes budgétaires est celui de l'universalité budgétaire selon lequel, "il est fait recette du montant intégral des produits sans contraction entre les recettes et les dépenses".
En français contemporain ceci signifie qu'une recette de l'État ne peut-être a priori affectée à un besoin de dépense. Donc, que la deuxième ou troisième année de perception, rien ne peut garantir, et surtout pas la parole du personnel politique, que cet argent ira bien dans les postes liés à la lutte contre le pseudo-réchauffement.
C'est un impôt supplémentaire, ni plus ni moins !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.