En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 2 novembre 2012

A lire ou à relire

 


Quarante ans après la fin de la guerre d'Algérie, l'armée française est aujourd'hui mise en accusation.
Lancée par le parti communiste, soutenue par les anciens porteurs de valises, les professionnels de la repentance et leurs relais, une campagne de presse d'une violence inouïe vise à mettre au pilori ceux qui ont dû dans des circonstances dramatiques, assumer la responsabilité du rétablissement de l'ordre face au terrorisme.
A cette nouvelle offensive contre l'honneur de l'armée française, il n'est qu'une réponse, celle de la Vérité.
C’est elle qu'ont cherché à retracer, dans sa complexité, les historiens, les journalistes et les témoins de l'époque qui se sont associés à un groupe d’officiers de réserve, pour réaliser ce "Livre Blanc de l'armée française en Algérie" [...]

Extrait de la quatrième de couverture de ce livre publié en 2001. Le texte n'a pas vraiment vieilli et dix ans après les porteurs de valise sont toujours là et réécrivent l'histoire à leur sauce au sang et au fiel.

2 commentaires:

  1. Ils commencent à me crisper les ratons..

    Ca n'a rien à voir sauf le bon sens arabe..

    Rappel à rappeler : Les hostaus sont crasse en Algérie.. Bouteflika a d'ailleurs préféré venir se faire soigner au Val de Grace. Jusqu'Allah, pas de problème sauf qu'à peine remonté dans Aire-Algérie, il a réussi à dégueuler sur la France. Je rechercherai à l'occasion - ça tournait autour de ça :

    http://www.tsa-algerie.com/politique/des-rumeurs-malveillantes-et-indignes-selon-alger_22050.html

    RépondreSupprimer
  2. Bouteflika ou le boucher d'Oran.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.