En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 14 mars 2014

L'ajustice protégerait-elle les nervis frappeurs ?



Le fait-divers avait marqué l'été marseillais l'année dernière. Le 8 juillet, une altercation sur la plage des Catalans (7e arrondissement) tournait mal. Un père de famille ne supportant plus les projections de sable sur son nourrisson s'en prenait verbalement à un groupe de jeunes.

Tentant de calmer les esprits, un policier intervenait, avant d’être pris pour cible par le groupe de jeunes. Frappé à plusieurs reprises, il avait été maintenu la tête sous l'eau durant la bagarre. Sauvé par un collègue et l'intervention de renforts, la victime est depuis en arrêt de travail.

Neuf mois après les faits, le policier, âgé de 35 ans, vient de nouveau d'être menacé de mort. La Provence rapporte qu'en février, puis de nouveau il y a quelques jours, il a croisé un de ses agresseurs qui n'a pas hésité à lui crier : « On va te tuer ! ». Suffisant pour justifier le dépôt d'une nouvelle plainte.

Le juge d'instruction qui s'occupe du dossier s'est dit « navré » et poursuit son travail d'enquête. En attendant, quatre mineurs au moment des faits sont toujours mis en examen pour tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique. Un procès pourrait se tenir à l'automne. (Source Metro)
Le juge d'instruction est "navré", mais les agresseurs, mis en examen pour tentative d'homicide volontaire sur personne détenant l'autorité — 5 ans de prison réduits d'office à 2 ans et demi car ce sont des mineurs. En fait même condamnés, ils ne seront probablement jamais incarcérés— sont toujours libres comme l'air et l'enquête progresse avec une sage lenteur : déjà un an pour un flag !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.