En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 25 mars 2014

Capitaine abandonné



On a souvent décrit le Président Normal I en capitaine de pédalo toujours au bord du naufrage.

Les événements viennent donner raison à cette description.
Obnubilé par ses histoires sentimentales à coup de scooter nocturnes et le le rôle de gendarme du monde qu'il croit devoir endosser, le président est complètement passé à côté des Français.
Comme il a déjà été dit plusieurs fois, ce sont les classes qui historiquement sont les clientes et les supports de la gauche qui ont fait défection.
Tout cela ne serait pas très grave dans une situation normale. Plusieurs fois la gauche a reconquis ses soutiens en ouvrant large les cordons de la bourse. Mais là il n'y a plus ni cordon ni bourse.

En fait c'est la situation que les observateurs attendaient, celle où il ne sera plus possible d'acheter les votes des classes de travailleurs du bas de l'échelle et des assistés.

Naturellement au second tour la gauche peut limiter la case, mais il y a eu un pas franchi. Un pas vers la transgression.
La venue du FN ne terrorise plus les classes populaires (d'ailleurs l'ont-elles jamais été ?) . Les différents éditoriaux et les titres dramatiques des journaux du système font rire les rares personnes de ces classes qui lisent encore.
Plus personne ne croit en rien et c'est bien là le principal souci, bien plus que de savoir combien le FN va récolter de mairies et comment le PS va limiter la casse.

PS : les élus du FN ne mangent pas encore les enfants tout cru.

5 commentaires:

  1. J'ai noté au cours de la soirée électorale que les journalistes étaient tout à fait neutres vis-à-vis du vote FN. J'imagine que le système intègre désormais la possibilité d'un FN au pouvoir. Seuls quelques gauchistes crieront au fascisme. La majorité s'en accomodera. Après tout on a déjà eu les gaullistes, qui eux aussi étaient une droite populiste et réac, ce qui ne fait pas de miracles, mais est évidemment ce qu'on peut espérer de mieux.

    RépondreSupprimer
  2. "PS : les élus du FN ne mangent pas encore les enfants tout cru."

    Ca, c'est ce que tu dis !
    Tu as des preuves ?

    Tub as vu les banderoles "pas de fachos dans nos quartiers" lol de lol ^^
    Des fachos...

    RépondreSupprimer
  3. @ Franck Ferdinand
    effectivement je suis étonné du faible nombre de provocations anti-FN. Peut-être que comme a son habitude, la gauche espère que le maintien du FN lui profitera au second tour. Ce qui n'est pas faux.
    Aux européennes, scrutin proportionnel à un tour ça risque d'être un peu différent.

    @ La Mouette
    A Grigny qui n'est très loin de chez moi, des jeunes costumés en chemise brune et pantalon noir défilent au pas de l'oie à tout bout de champ. IL FAUT QUE CELA CESSE !

    RépondreSupprimer
  4. Mais que vont pouvoir faire ces "croqueurs de minots" une fois installés sur les trônes communaux dans l'atmosphère de guérilla et d'obstruction permanente que vont organiser le pouvoir, les médias et tous les "chasseurs de fachos" ?
    S'il ne se passe rien d'important dans les trois années à venir, il sera facile de dire que leur gestion a été catastrophique comme on nous le ressasse pour les cinq villes gagnées en 95...

    RépondreSupprimer
  5. Espérons qu'ils feront comme a Orange ou tout le monde s'accorde à reconnaître que la ville est bien gérée, ou comme à Yerres, où le maire Dupont-Aignan, pas du tout FN mais adepte d'une gestion ferme fait l'unanimité et a bien redressé sa ville au bord de la banqueroute.
    souhaitons leur chance et courage, parce que des obstacles il y en aura.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.