En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 15 février 2014

La France tombe le masque

En Centrafrique, la France tombe le masque !

Petit résumé. Depuis le renversement de Bokasa  (par la France en 1979), le pays est une pétaudière. S'y succèdent des coups d'état et des présidents chez qui la corruption le dispute à la violence.
En mars 2013,  les rebelles musulmans s'emparent du pouvoir et mettent le pays en coupe réglée, commettant de nombreuses exactions sur les populations chrétiennes et animistes, à tel point que la France craignant de se voir évincée de ce pays situé au centre même du continent comme l'indique son nom, ou accusée de complicité se décide à intervenir à contre-cœur en décembre 2013.
Pourquoi à contrecœur ? parce que la France qui officiellement comme les USA lutte contre le terrorisme islamique soutien de fait l'expansion musulmane en Afrique subsaharienne.

Libérées de la pression militaire des Seleka (les milices musulmanes), les milices d'auto-défense chrétiennes et musulmanes entreprennent de chasser les musulmans du centre et du sud du pays.
C'est ce à quoi l'on assiste depuis plusieurs semaines.
Contrairement à l'avancée musulmane qui s'inscrit dans un processus continental et mondial, il s'agit avant tout de vengeances et de règlements de compte.
Naturellement comme toujours en Afrique dans ces cas là on ne fait pas dans la dentelle ou plutôt si .

Néanmoins la fameuse "communauté internationale" qui s'était distinguée par son mutisme et son indifférence quand les disciples d'Allah tenaient la machette, vient de se réveiller. L'ONU a voté d'un seul coup l'envoi de 10 000 casques bleus en Centrafrique, tandis que la France double son contingent. Armée qui je viens de l'apprendre n'est même plus en mesure de nourrir correctement ses soldats. Passons.

Comme l'article mis en lien l’indique, désormais l'armée française chasse l'anti-balaka (chrétien ou animiste).

Nos créanciers moyen-orientaux ont dû envoyer une lettre de rappel au petit mou au moment où la dette approche des 2000 milliards d'euros

4 commentaires:

  1. Ce sont quand même des sacrés putassiers, l'ONU...
    Et les dirigeants de la France... Je préfère me taire.
    Je vomis en voyant cézigue se vautrer devant obama et ses gueuletons.
    Le ptit employé de Corrèze !
    J'ai vraiment la haine...

    RépondreSupprimer
  2. Le montant de la VRAIE dette est bien plus élevée, elle dépasserait les 4000 milliards...nous ne sommes plus à ça près.

    RépondreSupprimer
  3. La mollesse du petit mou en arrange certains, c'est une évidence. Le bon à rien, seulement capable d'aggraver l'immigration de masse en France, d'accélérer la déliquescence de notre société, de s'arroger prébendes et autres petits avantages républicains, est rédhibitoire pour le wahhabite d'Arabie Séoudite où il ne fait pas illusion. Le circoncis du désert, adepte de la charia, méprise son vil valet souvent comparé à un eunuque. On ne rigole pas. Avouons que ce n'est pas très gentil, ni même charitable mais il serait vain de l'en dissuader, son opinion est faite.

    En Centrafrique, notre ancien pré carré, l'influence du chariatiste monte en puissance. La France n'y est pas intervenue pour la contrecarrer et la combattre, au contraire. Elle ne fait qu'obéir à ses obligations dictées par la feuille de route remise à Hollande par le prince Saoud, qu'il rencontra en décembre, au nom des Émirats, d'Israël et des États-Unis.

    Centrafrique va devenir ruine et bourbier pour la France. Tout le monde s'en fout.

    RépondreSupprimer
  4. je n'ai rien à ajouter à vos commentaires que j'approuve totalement

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.