En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 30 janvier 2013

Une même analyse

Les partisans de la détention libre d'armes par les citoyens font l'analyse selon laquelle il existe plus de braves gens, travailleurs, respectueux de leurs voisins, de leur communauté et prêts à se défendre que de gens décidés  à atteindre les droits civiques ou l'intégrité corporelle  de ces mêmes citoyens.

Les adversaires de la détention d'arme font exactement la même analyse mais espèrent bien en désarmant les premiers  que la racaille politique ou pénale l'emportera.


10 commentaires:

  1. Il y a moins de criminalité dans les pays où la détention d'armes est aisée (Finlande) que dans les pays où elle est très restrictive.
    La peur d'un cambrioleur ou autre délinquant ou criminel, quand il s'introduit chez quelqu'un est de tomber sur une personne armée.
    Il y a très très peu de faits commis en France avec les armes déclarées (donc légales). Ce sont principalement des accidents de chasse, l'usage des armes par les forces publiques, de temps en temps un mec qui "disjoncte" car ses connards de voisins font la fête en pleine nuit. L'hypocrisie du système et de ne pas faire la nuance entre ces armes et les armes de guerre détenues illégalement (trafic) par des criminels de métier.
    L'affaire louche de la tuerie récente aux USA est suivie d'une tentative de restriction des armes. La bonne occase !
    Si les gouvernants qui nous oppressent et asservissent leur population (avec la bienveillante bénédiction des victimes)voulaient réellement sauver des vies en très grand nombre, il faudrait commencer par interdire la voiture, le fuel (particules), les produits ménagers (5000 morts par an je crois ?), et beaucoup de médicaments. Les armes à côté c'est love and peace. Mais répertorier les armes permet de venir les confisquer le cas échéant et interdire à un peuple opprimé d'agir constitutionnellement en s'insurgeant contre ladite oppression.
    Comme disait très bien un gars sur un forum de tir (les armes automatiques de chasse sont restreinte à 2 coups 0 1 dans le canon) : "Je sais très bien qu'une arme automatique n'est dangereuse qu'à partir de la 4ème cartouche"

    RépondreSupprimer
  2. "Il y a moins de criminalité dans les pays où la détention d'armes est aisée (Finlande) que dans les pays où elle est très restrictive. "

    Vous êtes une complete erreur d'analyse.

    S'il y a moins de crime en Finlande ce n'est pas "grace" aux armes, mais parce que c'est la Finlande. Vous trouverez, ç peu de chose prêt, les mêmes statistiques criminelles dans tous les pays d'Europe du Nord et pourtant tous n'ont pas légalié le port d'arme.

    Les Etats-Unis sont le parfait contre exemple.

    Le fait est que, statistiquement, plus il y a d'arme en circulation plus le risque de se faire tuer est grand.

    RépondreSupprimer
  3. @ Skandal

    vos informations datent un peu

    http://www.contrepoints.org/2012/08/14/93643-taux-de-criminalite-plus-eleves-en-europe-quaux-usa

    RépondreSupprimer
  4. Ne pas oublier que dans les homicides, aux USA par exemple, figurent aussi les assassins ou candidats assassins qui sont tombés sur un os.
    Par ailleurs, la police y tire plus facilement qu'ici

    RépondreSupprimer
  5. Skandall Je persiste.En France, il y a très très peu d'actes commis avec des armes détenues LEGALEMENT. Entendu ce midi, la Corse est le Pays le plus "criminogène" d'Europe. Parce que vous croyez qu'un mec va prendre une licence de tir pour acheter légalement une arme pour flinguer son voisin ? Toutes les armes servant aux braquages et assassinats sont des armes qui "ne voient pas le jour", issues de trafics. Au Montana, le citoyen a le droit de porter une arme visible, et apparemment les crapules ne viennent pas trop les chatouiller. Et bien oui, appelez les gendarmes ou la police lorsque vous êtes attaqué chez vous, ils vont mettre combien de temps pour arriver ? Il n'y a pas grand chose en amont pour protéger le citoyen, il y a une "justice" seulement en aval quand les faits ont été commis (et que les criminels ont été interpellés).
    Un lien assez pertinent, étayé, zéro blabla :
    http://www.pierrelemieux.org/artdroit.html

    RépondreSupprimer
  6. Toute société dont 3 % de la main-d’œuvre masculine est incarcérée connaît un sérieux problème de régression sociale.

    C'est le Japon le pays le plus sur du monde, eut égard à sa population et sa superficie. En 2009: 0,44 homicides volontaires pour 100 000 habitants ===> France : 1,59; Chine (27 fois la France) : 2,26.
    Bien sur, il faut préciser que chaque nation a une législation bien particulière.Assassinat est différent du meurtre au Japon, par exemple.

    ref http://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_des_pays_par_taux_d%27homicide_volontaire#Par_ann.C3.A9e

    RépondreSupprimer
  7. "Toute société dont 3 % de la main-d’œuvre masculine ..."
    Sans aucun doute, mais ça ne peut être le seul critère car il a des pays, les européens occidentaux en particulier où les peines de prison sont volontairement, soit non prononcées, soit abrégées de manière très significative, ce qui remet les criminels dans le circuit assez rapidement et contribue ainsi au même phénomène de régression sociale et en plus induit un stress dans la population.
    Ce qui est d'ailleurs le but recherché . Lire et relire "L'avant guerre civile" d'Eric Werner.

    Ainsi ces jours-ci Dutrou présente une demande de libération conditionnelle après seulement 16 ans passés derrière les barreaux alors qu'il a été condamné à perpète.
    Perpète en novlangue bien sûr.

    RépondreSupprimer
  8. De même, les deux ordures qui ont torturé et tué la petite Typhaine, condamnés à 30 ans, sortiront au bout de 10 ou 15.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.