En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 18 janvier 2013

L'Algérie nous donne une bonne leçon


En donnant l'assaut pratiquement dès leur arrivée sur place sans négocier ni prendre "conseil" des Occidentaux, l'Etat algérien a fait passer un message clair à tout le monde.

Aux islamistes d'abord il leur dit allez jouer ailleurs ici il n'y a à récolter que la mort.
Aux Occidentaux ensuite, il dit, je ne veux pas être contre vous mais je ne veux pas jouer à baisse-culotte, aller jouer à ça ailleurs que chez moi.

Une fois n'est pas coutume, mais il n' y a que les idiots ou les psychorigides qui ne changent jamais d'avis :
Sur ce point particulier, bravo M Bouteflika ! vous me rappelez les beaux jours de l'armée coloniale.

12 commentaires:

  1. "M Bouteflika ! vous me rappelez les beaux jours"

    t'es un peu vache avec cette salope.

    On se rappelle que l'Algérie est une invention française sans quoi, elle n'existerais pas plus que quelques tribus qui se voleraient entre elles.
    Que le bitroul algérien - ce qui fait l'Algérie, est une invention occidentale. La carte de l'Algérie étant effectivement de conception coloniale dont Boute récolte les fruits.. colonialistes

    RépondreSupprimer
  2. Entièrement d'accord !
    Nous, on attend que les prix de la rançon montent…
    Eux y sont allés direct.
    Belle leçon. Ils en ont eu, sur ce coup-là !

    RépondreSupprimer
  3. Sur FdS:

    "La prise d’otage en Algérie serait potentiellement la conséquence d’un impair commis par le Quai d’Orsay . Pour des raisons de politique intérieure (sécurité), l’Algérie ne souhaitait pas que soit rendue publique l’autorisation de survol."
    Ca ne m'étonne pas.


    RépondreSupprimer
  4. @ Carine
    Nous avons les meilleurs diplomates du monde (et économistes aussi)

    RépondreSupprimer
  5. C'est-à-dire on peut en parler à son aise quand les otages on les connaît pas... C'est évidemment plus facile...

    RépondreSupprimer
  6. L'idéologie a toujours primée chez les gauches face au pragmatisme, à la censure même, en cas de guerre.

    RépondreSupprimer
  7. naturellement, mais quand ils sont morts qu'on les connaisse ou pas ils sont morts.
    Les islamistes ont déjà montré qu'ils ne s'encombraient pas de nos états d'âme.

    RépondreSupprimer
  8. Cette "virilité" ne doit pas nous faire oublier le double voire triple jeu du lascar qui a toujours su instrumentaliser ces "étranges" djihadistes puisque c'est ainsi qu'il faut les appeler.

    RépondreSupprimer
  9. je ne suis pas dupe, mais il est bon de rappeler aux Occidentaux que la guerre "zéro mort" c'est une grosse escroquerie.
    Par ailleurs la politique d'un pays ne peut dépendre, aussi cruel cela soit-il, de la vie de quelques personnes.
    O Tempora , O Mores.

    RépondreSupprimer
  10. Le blaireau-garou19/1/13 21:50

    "Rome ne rachète jamais un prisonnier..."

    J'ai un peu pensé à la sentence en voyant la méthode algérienne.
    Reste que si les preneurs d'ôtages sont des "rebuts" de la guerre en Libye, par quel pays ont-ils transité? Le Niger ou l'Algérie.

    L'Algérie est gouvernée par des malins qui savent jouer plusieurs jeux à la fois, et n'ont pas besoin de laisser trop de témoins et de complices encombrants...

    RépondreSupprimer
  11. directement de la Libye à l'Algérie.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.