En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 13 janvier 2013

Chef de guerre

Flanby a fermé sa braguette, redressé son nœud de cravate, essayé de forcir sa voix.
L'heure est d'importance.


Il est désormais chef de guerre. Sa guerre . L'autre il en avait hérité.

Comme pour  le reste on sent l'impréparation voire une certaine désorganisation. Un pilote d'hélicoptère tué d'entrée au Mali (et peut-être l'hélicoptère perdu ?), deux hommes perdus dans la libération ratée d'un troisième en Somalie. "On avait sous-estimé la force de la résistance".

Sous estimer l'adversaire, une des plus graves erreurs qu'un chef de guerre puisse commettre.
Après avoir tergiversé des mois, au point que l'on se demandait qui des rebelles ou du pouvoir central, la France soutenait au Mali — question qui est d’actualité en Centrafrique — l’État, se décide enfin à remplir son rôle, dans la mesure où il considère que nos intérêts sont engagés dans cette partie du monde. Car c'est le seul critère qui vaille.
Au sortir d'un engagement en Afghanistan où nous avions tout à perdre et rien à gagner, il faut souhaiter que la ligne soit claire pour justifier de sacrifier hommes et argent dans cette partie du monde.
Ni le monde, ni le peuple malien ne nous en seront reconnaissants que nous perdions ou que nous gagnions. Notre intérêt doit être l'aune de notre engagement.

Espérons que Flanby ne perdra jamais cela de vue, mais j'en doute, il aura fort à faire pour marier mondialisme, intérêts électoraux, intérêt national, islamophilie ...

En attendant regardez bien dans votre bus ou votre rame de métro si personne n'a laissé traîner un sac sous un siège.

3 commentaires:

  1. Je partage ton point de vue sur cette affaire. Nous avons quelques 6000 ressortissants français dans cette région , il convient de ne pas les laisser se démerder tout seul
    Et puis, stopper l'Islam n'est pas un mal.
    Cependant, si au Mali, Rantanplan a fait un peu son boulot - avec trop de retard cependant - en Syrie, il aide les mêmes Islamistes...
    Va comprendre.

    RépondreSupprimer
  2. c'est pour cela que "stopper l'islam" me laisse dubitatif.
    Qui vivra verra

    RépondreSupprimer
  3. Là où en était sa cote dans les sondages, fallait faire qq chose pour son ego. Mais il aurait pu choisir une autre date : avec le lendemain la manif anti pédé avec 700.000 manifestants ça la fout mal.
    Sans compter comme vous le dites, ce comique de mauvais Islam au Mali mais tout à coup bon en Syrie..

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.