En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 25 décembre 2018

Joyeux Noël aux hommes de bonne volonté et seulement à eux !



Joyeux Noël à tous ceux qui se reconnaissent peu ou prou dans cette fête, qu'ils soient chrétiens, ou même païens puisque l'on sait que la fête de la Nativité signe du renouveau a été calquée sur une ancienne célébration du retour vers la lumière de nos ancêtres païens. Par contre certains autres ne sont pas vraiment concernés.

jeudi 20 décembre 2018

Humeurs mauvaises VI

Il n'y a pas plus vil que celui qui hait le pays qui l'a accueilli mais qui néanmoins y demeure pour bénéficier des aides et prébendes. Tôt ou tard tout se paie .

Les anneaux de Saturne vont disparaitre : un nouveau combat pour les écolos-bobos ?





Un article de Futura nous révèle que, selon la Nasa, les anneaux de Saturne, constitués pour l'essentiel de particules glacées, seraient relativement récents, environ 300 millions d'années et  voués à une disparition d'ici une centaine de millions d'années.

Une angoisse me saisit. Et si tout cela était lié à nos émissions de CO² ?

Dans le cadre du principe de précaution, je pense que la France devrait saisir le conseil de sécurité de l'ONU et appliquer, en ce qui la concerne, une nouvelle taxe pour sauver les anneaux de Saturne qui embellissent tant notre vie étriquée . Vas-y Juju, l'univers est avec toi !


mercredi 19 décembre 2018

Gilets jaunes et Strasbourg




Gilets jaunes et  Strasbourg

Le chocolat qu'il faut boycotter



Toblerone la célèbre marque de chocolat suisse a acquis la certification hallal pour conquérir des parts de marché.
Montrons lui que ça peut aussi lui faire perdre des parts de marché.

mardi 18 décembre 2018

Les cinq enseignementsque je tire des Gilets Jaunes

Alors que l'avenir du mouvement des "Gilets Jaunes" peut paraître incertain, on peut toutefois en tirer quelques enseignements.

Tout d'abord le plus évident : la nomenklatura, le système, la superstructure, peu importe le nom qu'on lui donne, n'a rien compris au mouvement des GJ et continue de le mépriser. Les réactions des différents acteurs de la vie politique, de Macron, Philippe, jusqu'au plus obscur des scribouillards de BFM, montrent toujours ce mépris et cette morgue. La manière dont le gouvernement remet déjà en cause les "concessions" de Macron devrait éclairer les derniers naïfs.
Un député se croit trop intelligent pour le pôple et j'ai même entendu un prétendu professeur de droit constitutionnel affirmer qu'il était d'accord avec le RIC à condition que la volonté du peuple s'efface devant  les différents textes constitutionnels . On ne saurait être plus méprisant et signifier au peuple qu'il ne vaut rien, qu'il n'est que de la merde et qu'il ne détient plus la souveraineté, principe de base de la feu démocratie. C'est une logique décrite par les Anciens, Thucydide ou Aristote par exemple, la démocratie évolue en dictature populaire puis en oligarchie et en tyrannie  jusqu'à ce que la monarchie vienne reprendre tout cela en main. Le pôple est prié de se contenter de faire de la figuration.
La confiance envers le pouvoir en place est une chose qu'il faut définitivement oublier !

Second enseignement que j'en tire, la spontanéité, l'esprit bon enfant ne font pas le poids lorsque le système se raidit et en vient à lâcher ses prétoriens sur une foule désarmée.
En même temps que les forces du désordre se livraient à des provocations en tirant et chargeant sur des manifestants pacifiques, les casseurs on été déployés soit directement par le pouvoir, soit encouragés par lui, comme l'écrit dans l'Avant Guerre Civile, Eric Werner, afin de  discréditer le mouvement populaire.
Cela a été particulièrement visible cette fois-ci. Mais lorsque l'argument de violence ne suffit pas à affaiblir le mouvement alors l’État n'hésite pas à faire tirer directement sur la foule, d'abord avec des lacrymos et des flashballs, à très courte distance, demain avec des armes à feu n'en doutons pas un seul instant. Il pourrait aussi lâcher les banlieues sur les contestataires au nom de l'antifascisme et de l'antiracisme, mais ce serait un de ses derniers actes.
Il en sortira une loi tellement liberticide contre les manifestations que cet épisode n'aura servi qu'à réduire encore les libertés individuelles et collectives.

Troisième enseignement, seul un mouvement à la fois organisé et ouvert politiquement aura suffisamment de force pour tuer la Bête.
Organisé, car un corps sans tête ne va nulle part, ouvert politiquement car il s'agit de regrouper l'ensemble des opposants au mondialisme, ce qui exclut d'office les alternatifs et les déchets du communisme qui sont des collaborateurs objectifs du mondialisme. Alors la doctrine sera claire et le combat facile.

Quatrième enseignement, le mouvement doit être continu afin de pousser rapidement le pouvoir dans ses retranchements et d'affoler l'appareil d’État. La révolution le samedi est un modèle qui a montré toutes ses limites quand une semaine d'émeutes aurait entièrement bouleversé l’État.   Comme Hannibal aux portes de Rome, on est passé pas loin, mais on ne s'est pas arrêté.

Cinquième enseignement, il ne reste plus qu'à bosser les classiques révolutionnaires . Dans le domaine nous avons beaucoup à apprendre des trotskistes et des bolchéviques pour nous préparer à agir pendant cette année 2019 qui ne sera pas sereine.


dimanche 16 décembre 2018

Macron ou le génocide programmé de l'Europe Blanche

Cet article est un reblog d'un article d'Anzatoly Livry publié dans Geopolitika : "Macron ou le génocide programmé de l'Europe Blanche".
L'auteur explicite les évènements récents de ces dernières semaines, mettant en relation Gilets jaunes, Pacte de Marrakech et attentat de Strasbourg dont le cœur est le pacte de Marrakech.

Il prévoit également la mort possible d'Emmanuel Macron sous les coups d'un "terroriste" instrumentalisé , lorsqu'il aura accompli l'oeuvre voulue par ses maîtres, à savoir la mise à bas de la France, préalable à celle des autres nations européennes.
Si le Profeseur Livry a raison nous sommes bien des "Pawns in the Game" (des pions sur l'échiquier) comme l'écrivait William G Carr et nous avons au moins deux coups de retard.
Reste une hypothèse que n'envisage pas le Professeur Livry, . Quand une partie d'échecs est mal engagée, reste la possibilité de renverser l’échiquier.  Mais n'est-ce pas aussi ce que  voudraient ceux qui tirent les ficelles : "Du passé faisons table rase"?


«Да — был ли мальчик-то, может, мальчика-то и не было?»  
(Oui - y avait-il un garçon, peut-être qu'il n'y avait pas de garçon ?)
Горький, Жизнь Клима Самгина 
Lorsque Macron a été élu suite à une vague d'attentats commis par des ressortissants d'Afrique ou par leurs descendants nés en Europe, j'avais tout de suite déclaré par écrit – et cela en français[1], en allemand[2], en russe et en anglais – que le but des organisateurs de ces tueries de masse était atteint. Et que, dès lors que Macron jouirait d'un pouvoir stable, plus aucun assassinat lors d'attroupements de Français ne serait plus commis. En revanche, dès que la malfaisance de ceux qui ont installé Macron au pouvoir ne pourrait plus être pleinement exercée, l'on ressortirait immédiatement ces meurtriers que l'on avait importés d'Afrique ou d'Asie. Cela voulait aussi dire que des centaines de Français, sous la présidence de Hollande (l'on peut y inclure les attentats de Toulouse et de Montauban en mars 2012, mis en scène donc sous Sarkozy), avaient été abattus par des services spéciaux français ayant relâché les pires de ces islamistes accumulés en France.

Encore le 18 novembre dernier, je répétais ma conviction quant à la criminalité du régime républicain qui massacrerait les Français afin de maintenir la population dans la terreur : « Désormais, telle est ma supposition, tout attentat en France devrait cesser car inutile : les services spéciaux n’auront qu’à remettre leur muselière à ceux qu’ils avaient volontairement laissé agir contre la population française. Si je me trompe dans cette prévision, rien ne pourra empêcher, dans les mois à venir, une nouvelle attaque terroriste en France. Si j’ai raison, tant que l’oligarchie cosmopolite détiendra un pouvoir stable via sa marionnette Macron, plus aucun terroriste n’y commettra de « massacre de masse » au nom d’Allah. Excepté si la despotie de Macron se met à chanceler : là, tout de suite, la bête allogène sera remise en guerre. »https://www.geopolitica.ru/fr/article/france-un-terrorisme-detat-pour-installer-une-gouvernance-mondiale[3].
Le cirque du mouvement des « Gilets jaunes » a commencé à être trop gênant. Mais surtout, le brouhaha des « Gilets jaunes » devenait inutile à ce système auquel il avait permis, bien malgré lui, de déployer un voile de fumée nécessaire à la signature du « Pacte de Marrakech » sur l'invasion du monde blanc par des ressortissants de l'Afrique et de l'Asie jusqu'au Pakistan. Le système avait provoqué cette chienlit des « Gilets jaunes » qui a pleinement occupé les grands médias. Il suffisait ensuite de rendre publiquement une part de ce que l'on avait volé au peuple de France, puis, après la signature du « Pacte de Marrakech » sur l'invasion du monde blanc, de conclure le drame par un acte terroriste exécuté dans les règles s'appliquant à tous les carnages terroristes perpétrés entre 2012 et 2017 : un « bon Français », cette chance pour la France comme il y en a des milliers (« un Alsacien d’Alsace » comme le dit le député de Macron : https://www.youtube.com/watch?v=e2DAmKlsXw0), qui parcourait la France, la Suisse et l'Allemagne pour piller ces pays, devient soudain « fou » et commence par abattre des civils sur la place du marché au cri de « Allah Akbar ! », puis disparaît (aujourd'hui, le 12 décembre 2018, l'on dit « en Allemagne » sans se poser de questions sur l'utilité de la convention de Schengen) ... Pourtant, jamais ceux qui ont importé des millions d'allogènes en France ne s'interrogent sur le crime contre l'humanité qu'ils avaient commis durant des décennies en pratiquant le métissage tout en abrutissant les Européens avec leur prétendu « anti-racisme ».
Qu'est-ce qui m'avait permis cette hypothèse sur l'utilisation du terrorisme par le système français ? Tout d'abord, durant plus de 12 ans, j'ai travaillé dans les archives de l'Europe occidentale pour parfaire ma thèse de doctorat sur Nietzsche et Nabokov soutenue en 2011 dans l'université où j'enseignais, à savoir Nice-Sophia Antipolis, avec le professeur Patrick Quillier qui rêve de devenir membre de l'Institut de France (http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/doctorat012.pdf). Par ailleurs, à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS, Paris), j'ai soutenu un diplôme d’études approfondies (DEA), actuel Master II, en histoire des sections juives du parti socialiste russe (puis bolchevique) avec Wladimir Berelowitch.

C'est donc dans les sources acceptées par les historiens domestiqués avec succès par la tyrannie occidentale que j'ai analysé cette tactique de manipulation des terroristes dressés par les gouvernants des victimes lorsque, par exemple, l'on fabrique des nihilistes russes avec l'or de la City, qu'on les incite à semer une terreur sanglante dans l'empire des Romanov et à injecter du ressentiment dans les peuples d'Eurasie pour, une fois le pouvoir pris (soit en ayant légalisé la terreur et le nihilisme), que les anciens admirateurs du terrorisme déclarent eux-mêmes le terrorisme « criminel » et se mettent à pourchasser ses anciennes marionnettes (ex. les Bolcheviks après le putsch d'octobre 1917 exécutant les anarchistes). La terreur n'est donc nullement l'arme des faibles, contrairement à la version officielle. C'est une manivelle pour les tout-puissants.
Quant au régime actuel français, c'est une corruption incarnée depuis des décennies et je peux le contempler et l'examiner à distance, depuis la Suisse alémanique : chaque année, j'entre en relation avec cette putréfaction administrative républicaine via la procédure de qualification du Conseil national des universités <françaises> (CNU), cette procédure « républicaine » qui coûte environ 20 millions d'euros par an (http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/lettre.faudot.pdf) et qui me manifeste une forfaiture sans limite : « Nos fonctionnaires – vos ennemis personnels – sont au pouvoir et siègent dans les commissions devant lesquelles vous passez, ils peuvent donc faire tout ce qu'ils veulent. Libre à vous de nous attaquer devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme » (ce que j'ai fait). C'est ainsi qu'agit la Gueuse numéro 5 avec ses dissidents, tout en libérant des terroristes potentiels : la garde des sceaux Nicole Belloubet nommée par Macron ne déclarait-elle pas deux heures avant l'attentat de Strasbourg qu'elle ne prendrait pas de sanction contre le magistrat qui avait par erreur libéré un djihadiste dangereux Oualid B (François Koch, « Djihadiste libéré: la ministre passe l'éponge », L'Express, Paris, le 11 décembre 2018: https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/djihadiste-libere-la-ministre-passe-l-eponge_2052913.html) ?
On a donc organisé cette intoxication doctrinale aussi simple qu'un problème d'échecs à trois coups :
  • Enlever quelques miettes aux Français, victimes de l'usure des banquiers depuis 1973.
  • Déclencher le mouvement des « Gilets jaunes », le promouvoir médiatiquement tout en le subvertissant de l'intérieur, ce qui a permis une signature en toute discrétion du « Pacte de Marrakech » sur l'invasion de l'Europe et le futur métissage des blancs. 
  • Puis, on termine par l'assassinat de masse à Strasbourg perpétré par l'un des nombreux fichés « S » islamistes, ce qui fait quasi oublier à la foule illettrée fabriquée par l'Université française ce « Pacte de Marrakech ».
« Pacte de Marrakech », le PACS du métissage des peuples blancs de l'Europe 
En 1999, on a fait accepter aux Français écervelés par l'Université française un autre pacte qui reconnaissait l'existence civique de l'union de sodomites et de tribades. À cette époque, les magouilleurs disaient que c'était seulement pour encadrer par le droit une réalité existante. Que jamais les « homosexuels » ne pourraient se marier. Que jamais ils n'auraient le droit d'adopter – cette question ne serait même pas soulevée ! Les Français abrutis par l'Université dite « française » ont naturellement tout gobé. Or, à peine 13 ans plus tard, le « mariage pour tous » a été proclamé ! En revanche, entre 1999 et 2013, ce pacte – tout innocent, bien sûr ! – de la perversion a permis la sape psychique des Français : les « éducateurs » ont normalisé dans le cadre civique l'ensemble des déviances sexuelles. Le corpus législatif a suivi : si au moment du PACS en 1999, on pouvait encore parler de « pratiques sexuelles contre-nature » ou de « mariages d'invertis », à peine une dizaine d'années plus tard, ces expressions non seulement menaient ceux qui les prononçaient devant les tribunaux, mais surtout mettaient ces esprits libres en marge de la société française, les faisant chasser des facultés, des rédactions, des partis politiques, etc. Le « Pacte de Marrakech » poursuit un but identique : déposséder les Européens de leur esprit critique face à leur effacement en tant qu'ethnies blanches : dans quelques années, le simple fait de supposer publiquement qu'il y a des peuples d'Europe, que des allogènes ne peuvent pas s'installer en masse sur le vieux Continent et qu'il y a une religion antique des peuples européens, ... fera condamner ceux qui sont à l'origine de ces idées traditionnelles à des peines de prison plus lourdes que les violeurs ou les assassins. Le « Pacte de Marrakech » a été signé et commence également la subversion des peuples originels des États signataires.

Dans dix ans, il sera impossible en France de déclarer que, par exemple, tout un pays subsaharien s'étant implanté près de Marseille ne dispose pas des mêmes droits que des Provençaux. Contredire cette doxa vous fera traiter de « fasciste » et l'Université dite « française » – déjà galeuse, au bord du gouffre financier et donc prête à tout pour remplir sa gamelle quelques semaines de plus (« Selon une source proche du dossier, la décision d’évacuation a été accélérée après le découverte de cas de gale parmi le personnel de l’université, dont certains ont demandé lundi à exercer leur droit de retrait. » http://www.france24.com/fr/20180626-france-migrants-evacuation-batiment-universite-paris-8-saint-denisFrance 24, le 26 juin 2018) – s'engage déjà pour pervertir les cerveaux des bacheliers victimes de la méthode globale. Comment justifieront-ils, d'abord moralement puis pénalement, leur travail de sape ? Ils en appelleront naturellement au « Pacte de Marrakech », ce pacte du métissage des peuples blancs d'Europe ! Quant à son signataire qui a finalement rempli son rôle, il pourra parfaitement disparaître du paysage politique français soit pour mener une carrière à la Communauté dite « européenne », soit en se faisant assassiner par un autre « terroriste » qui sera à cette occasion sorti de l'ombre par des services spéciaux français exécuteurs des ordres de l’État profond. Comme l'avait dit mon poète allemand préféré : « Der Mohr hat seine Arbeit getan, der Mohr kann gehen ».(Le Maure a fait son travail, le Maure peut aller)

Strasbourg des détails troublant ! (Wanted infos)







Ce n'est pas moi qui le dit !

mercredi 12 décembre 2018

Faux drapeau et indécence

Alors qu'il ne fait pratiquement pas de doute que l'attaque de Strasbourg est une attaque sous faux drapeau, le gouvernement, ses sicaires, ses sbires et ses prétoriens, une partie importante de la gauche, la majorité , se permettent de reporter la responsabilité des attentats sur les GJ qui auraient par leurs actions préparé le terrain des terroristes.

Il se trouve que je connais assez bien Strasbourg et le centre ville en particulier. Depuis quelques années, le centre ville de Strasbourg, qui est une île, reliée au reste de la ville par des ponts, est barricadé, filtré pendant la période des marchés de Noël de fin novembre à fin décembre.
Il se trouve que je suis allé à un de ces marchés, celui de la place Broglie, dimanche dernier.
Les barrages étaient en place, les piétons filtrés, les sacs fouillés. Cette année je ne portais pas de manteau, mais l'an dernier on m'a demandé d'ouvrir mon manteau pour vérifier que je ne dissimulais rien dessous.
Les véhicules sont interdits sauf autorisation spéciale.

Dans ce contexte, un homme armé d'une arme de poing et d'un poignard apparait, surgit de nulle part à proximité de la cathédrale et se dirigeant vers le quartier de la Petite France, à plusieurs centaines de mètres , tue et blesse plusieurs personnes. Il arrive à ressortir de l'île, après semble-t-il avoir échangé des tirs avec une patrouille militaire et ... prend un taxi.  Pourquoi pas un VelHop ? (l'équivalent strasbourgeois du Velib)
A cette heure et en cette saison, les quais sont d'autant plus encombrés qu'ils sont en travaux un peu plus loin. 
Selon certaines déclarations il aurait été déposé dans le sud de Strasbourg dans un quartier "populaire" non loin d'un commissariat. On en pensera ce qu'on voudra ...
On passera les détails mais il court toujours le fiché S "bien connu des services de police" blessé au bras par un militaire.

On notera aussi la quasi absence de réaction, pendant l'action,  des forces de polices présentes à chaque pont et probablement dans le centre ville . C'est une patrouille militaire qui a réagit.

parcours approximatif du tueur en centre ville
En examinant ce plan, je me dis que ce fou d'Allah un peu atypique ne visait pas spécialement la mort en martyr, car sinon il aurait commis ses assassinats dans le marché de Noël de la cathédrale, à quelques dizaine de mètres plus au sud, où la foule est très dense mais d'où il n'avait quasiment aucune chance de s'échapper.

mardi 11 décembre 2018

Un terrorisme d'Etat pour installer la gouvernance mondiale

Cet article d'Anatoly Livry prédisait "étrangement" que les attentats ne reprendraient en France que si la marionnette du mondialisme, Macron chancelait sous la pression des Français.

Désormais, telle est ma supposition, tout attentat en France devrait cesser car inutile : les services spéciaux n’auront qu’à remettre leur muselière à ceux qu’ils avaient volontairement laissé agir contre la population française. Si je me trompe dans cette prévision, rien ne pourra empêcher, dans les mois à venir, une nouvelle attaque terroriste en France. Si j’ai raison, tant que l’oligarchie cosmopolite détiendra un pouvoir stable via sa marionnette Macron, plus aucun terroriste n’y commettra de « massacre de masse » au nom d’Allah. Excepté si la despotie de Macron se met à chanceler : là, tout de suite, la bête allogène sera remise en guerre. Mais tant que les médias aux ordres pourront étouffer toute contestation de Macron par ces Français qui furent manipulés, avec succès, durant les mois d’avril et de mai derniers, les assassinats de nos « chances pour l’Occident » seront transférés vers les États de l’Ouest qui osent encore témoigner d’un enthousiasme plus que modéré face à l’instauration du joug cosmopolite antinational. Je trouve curieux que cette vague d’attentats que subit la Grande-Bretagne après le Brexit suive immédiatement les menaces de la Commission de l’Union dite « européenne » ainsi que les exhortations de l’Écosse à organiser un second référendum sur son indépendance, un acte démocratique étrangement applaudi par les mondialistes.
sur Geopolitika.ru

Après l'attentat de Strasbourg de ce soir, pain béni pour le gouvernement pour mettre fin à l'agitation des GJ, on dirait bien qu'on y est !

Macron vers sa fin politique (reblogué depuis l'AGRIF)

Reblogué depuis l'AGRIF

Un certain malaise se dégageait hier au soir devant l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron.
Nous ne pouvions nous empêcher de penser à ces robots présentateurs d’émission fabriqués pour la télévision chinoise ou encore à la fixité flamboyante du regard des « accrocs » à la cocaïne. Rien de tel sans doute, et probablement plus le fait d’un regard trop nerveusement rivé sur le prompteur de lecture.
Mais manifestement l’homme est à bout de souffle . Embourbé dans ses obsessions idéologiques d’écololâtre euro-mondialiste et enfoncé dans ses multiples dénis de réalité.
Considérons-les successivement .
  • Sur son « mea culpa » ?
 Le débat moraliste sur la réalité de la sincérité de sa repentance n’a strictement aucun intérêt.
  • Sur les auteurs des violences ?
Rien pour rectifier le gros mensonge de la logomachie politico-policière sur la convergence dans la casse de « l’ultra-gauche » et de « l’ultra-droite ». Ces derniers seraient-ils des génies de l’invisibilité et de l’insaisissabilité ? En a-t-on interpellé beaucoup ou même quelques-uns brisant des vitrines, pillant et vidant des magasins ?
Pourquoi taire que les plus violents et les plus aguerris des émeutiers sont en effet de la faune de l’ultra-gauche, « antifas » et autres « black-bloc » ?
Pourquoi taire que les pillards venus des « quartiers » comme on dit, - mais de quels quartiers ?- n’ont généralement pas des accents (basque, bourguignon et autres) de la diversité culturelle française mais relèvent plutôt du modèle rapeux de racisme anti-blanc de Nick Conrad ?
Hélas, on sait où vont certains goûts « culturels » d’Emmanuel Macron.
  • Sur les mesures d’urgence économiques et sociales.
Mr Macron, certes dans la continuité des régimes précédents, n’a nullement remis en cause la politique d’un État qui, tel les deux médecins Diaforus campés par Molière dans « le malade imaginaire », ne cesse de pratiquer des saignées fiscales pour en réinjecter ensuite ailleurs une moindre quantité pour laisser finalement l’économie cadavérique.
Les mesures annoncées, comment les financera-t-on ?
Avec quelles économies par ailleurs ?
Et par exemple, pas un mot sur l’ultra-dispendieuse gabegie des « politiques de la ville », d’un coût faramineux pour l’État et les collectivités territoriales, avec leurs budgets engloutis dans les constants saccages des banlieues.
- En revanche, aucune annonce sur le retour à la nécessaire indexation des retraites sur l’inflation et, pas d’avantage, sur la non moins nécessaire fin du plafonnement des allocations familiales. Comme si ce n’étaient pas deux mesures fondamentales de justice sociale et de reconstruction sociale.
- On ne peut bien sûr qu’approuver le retour à la défiscalisation des heures supplémentaires et le refus du rétablissement de l’I.S.F, impôt en effet mythique pour la gauche mais bien plus coûteux qu’il ne rapporte.
Mais le maintien en l’état de l’I.S.F.I. (impôt sur la fortune immobilière) est si mal conçu qu’il est trop souvent une cause de ruine pour des propriétaires strictement sans revenus.
- Mais pourquoi donc aucune annonce pour la soumission des richissimes G.A.F.A. à la fiscalité nationale ?
Pourquoi ce refus de prélever sur la fortune anonyme et vagabonde ?
  • Sur les questions de l’immigration.
Alors que le même jour la France venait d’approuver à Marrakech le « pacte sur les migrations » de l’ONU, pas un mot sur cela d’Emmanuel Macron ! Pacte, dit-on, non contraignant mais pour le moins de forte pression incitative et très contestable notamment dans l’absence de référence à un principe de véritable réciprocité.
Finalement.
C’est un homme nullement convaincu à l’évidence de l’efficacité de ce qu’il a proposé hier aux Français en général et aux gilets jaunes en particulier qui s’est adressé à eux.
Écrira-t-il l’acte V de la tragédie « Les gilets jaunes » en annonçant la dissolution de la Chambre ou sa propre démission ?
On peut penser qu’il en serait soulagé.

jeudi 6 décembre 2018

Humeurs mauvaises V

Nous vivons un moment de l'Histoire où est en train de se mettre en place un mensonge énorme sur la guerre qui va survenir.
Les USA, les banquiers internationaux, comme les nomme William G Carr , qui sais-je encore, ont décidé qu'il fallait, quel qu'en soit le prix déclarer une guerre à la Russie.
Tous les moyens sont bons, y compris la désinformation la plus infâme.
Au passage, un détail, insignifiant au niveau macropolitique, mais important ici pour orienter les esprits, la presse officielle ne cesse de relayer des fausses infos selon lesquelles, les Gilets Jaunes seraient infiltrés d'agents russes !  Au point même que l'Occident se rappelant à propos son ignominie en ce qui concernents certaines révolutions de couleurs, prête les mêmes desseins en France à  la Russie.
C'est proprement débile.

Les USA viennent de poser un ultimatum de 60 jours à la Russie concernant le respect d'un traité de limitation d'armement alors qu'aucun début de preuve n'est apporté comme quoi  ce traité aurait été violé - sinon peut-être par les USA eux mêmes ?
Et dans 60 jours c'est la guerre ? J'ai appris par une source interne que notre armée serait en cours de déploiement vers l'Est, hors de France. Qui le sait ? Pour quoi faire ? Où sont les traces de menace de la Russie ? Il n'y en a aucune. Par contre cela fait maintenant plusieurs années que l'OTAN et les USA déploient des troupes et du matériel d'attaque sur la frontière occidentale russe. On en parle au détour d'une vidéo YouTube , d'un blog ou d'un Webzine spécialisé sur la défense, mais qui en parle dans les grands médias ? Personne.
On nous prépare une guerre sans raison valable, sauf que l'Occident qui espère sortir vainqueur de cette bataille disproportionnée, compte bien ensuite réécrire l'histoire à sa sauce ! Le diable manque d'imagination, il répète toujours la même histoire . Les attaques sous faux drapeau sont toutes des variantes du même scénario, la guerre prochaine sera basée sur la même trame que la dernière, des provocations poussant à une riposte qualifié alors d'attaque en traitre et sans déclaration . Une guerre extrêmement coûteuse ne hommes et en richesses et à la fin une criminalisation de l'ennemi vaincu et la totale réécriture des faits et des responsabilités.
Préparons nous , c'est pour demain.

Samedi, jour de vérité pour les GJ et surtout pour la France !
Deux possibilités.
  • Les promesses de vendeur de voiture du gouvernement sont entendues par une part suffisante des GJ pour que ce mouvement ne dispose plus d'assez de troupes pour être menaçant.
    Des groupuscules de casseurs agissent mais sont rapidement maîtrisés et pour faire bonne mesure, quelques meneurs des GJ sont arrêtés.
  • Les GJ continuent sur leur lancée et à Paris, nécessairement la manifestation dérape et les commandos de casseurs commettent l'irréparable. La police tire pour se dégager ou pour protéger, par exemple l'Elysée. une variante, les policiers refusent de défendre l'Elysée.
Et là c'est le début de l'abîme. Est-ce qu'un Larcher serait capable de reprendre la main et de ramener le calme ? La question est ouverte. Sinon les gauchistes prendront rapidement les rênes du pays avec dans la foulée un début de vraie guerre civile.
Est-ce que cela va se passer ainsi ?

mercredi 5 décembre 2018

Le mouvement bascule-t-il à gauche ?

A l'examen de différentes vidéos tournées à Paris le premier décembre, on s'aperçoit que la racaille de banlieue, les chances pour la France quoi ! alliées à leurs idiots utiles Blacks Blocks et autres antifas sont en train de phagocyter le mouvement des GJ. Désormais, ce sont de plus en plus de leurs revendications dont on parle . Contrairement aux GJ, les mouvements gauchistes reliés aux Insoumis ont leur idéologie, leurs objectifs et des représentants capables de parler au pouvoir.

Les GJ déstructurés, conglomérat  de revendications variées, composés de gens d'origine diverses et qui fondamentalement ne veulent rien détruire, vont disparaitre dans les grandes métropoles. Or en France la politique se fait encore à Paris.

mardi 4 décembre 2018

« Gilets jaunes » : violences au cœur de Paris







C'est une vidéo de l'Immonde, donc "fake news safe". Regardez bien l'image à 2'10. Un tireur d'élite sur un balcon pointant la foule.

On marche sur la crête, tout peut basculer en un instant très bref !

Merci à Equalizer via Pakounta

lundi 3 décembre 2018

Les J***s confisquent un mot (de plus) du vocabulaire

Le mot "gazé"  serait désormais réservé à l'usage exclusif du monde juif en commémoration des évènements que l'on sait survenus pendant la seconde guerre mondiale.
C'est du moins ce qu'il apparait dans les différents tweets émis par un certain monsieur Lévy (Bernard Henri me semble-t-il) sur lesquels RT a fait un article.
Il va devenir de plus en plus difficile de parler français.

dimanche 2 décembre 2018

Les émeustations du Premier décembre

La journée d'hier a été en demi-teinte, d'une part des manifestations plutôt bon enfant de gilets jaunes issus du monde du travail, salariés ou indépendants et retraités, avec des barrages filtrants ou des péages gratuits, d'autre part des émeutes regroupant des GJ exaspérés, gazés et confinés, alliés à des casseurs professionnels qui semble-t-il commencent à être renforcés par des divers alors que les manifestations étaient jusqu'à présent plutôt des manifestations de Blancs.
A Paris en particulier, mais aussi curieusement dans une préfecture de province sans histoire à Puy-en-Velay des bâtiments officiels ont été attaqués et ont subit des incendies.

Curieusement aussi, ces émeutes n'ont lieu que le samedi, ce qui dit clairement que l'essentiel des manifestants n'en sont pas au stade de la révolution, même pas de la révolte et sont encore bien enferrés dans la société de consommation. Un gouvernement peut encore désamorcer la bombe s'il sait s'y prendre avec pragmatisme et intelligence. Parallèlement l'on sait que les forces de l'ordre sont épuisées et en rupture de stock en lacrymogènes, au point qu'un responsable syndical a appelé à l'intervention de l'armée.

Appel irresponsable car ce serait alors le signe du déclenchement d'un conflit sans retour.  Irresponsable mais pas étonnant.

Parallèlement, Larcher le président du Sénat appelle a une interdiction des manifestations "si le pouvoir ne peut pas empêcher un autre samedi noir" . Il est évident qu'il ne le pourra pas et que l'interdiction poussera à la radicalisation.

Certains militants d'extrême droite jouent les cerveaux maitrisant l'affaire "laissons la racaille faire le boulot nous prendrons le contrôle après". Et avec quoi et qui ?
Ce genre de déclaration est à mon avis, plus à attribuer à des matamores ou à des provocateurs (ce même blog ayant appelé à créer un incident en tirant sur la foule) qu'à des gens responsables. Il parait évident qu'une fois que l'assistariat  tiendra la rue et voudra la conserver nous serons en guerre civile.

Bref  l'eau bout mais la cocotte minute tient encore bon, pour combien de temps encore ?

émeustation : émeute et manifestation

samedi 1 décembre 2018

Les lois du hasard

Le 25 novembre, les forces russes arraisonnent trois navires ukrainiens naviguant  en direction de la mer d'Azov, après qu'ils avaient refusé obtempérer aux ordres de s'arrêter ou de modifier leur route.
Dans la foulée, le président de l'Ukraine déclare la loi martiale dans les régions russophones du pays en raison de l'agression russe .
Poutine demande à Merkel de bien vouloir calmer le pantin président ukrainien. Tandis que les USA poussent l'UE à soutenir l'Ukraine.

Lors du forum économique germano-ukrainien, Merkel demande à Porochenko de se calmer, seul le dialogue pouvant apporter une solution, ce qui correspond à la position européenne .

Lors de son voyage vers l'Argentine le 29 novembre, l'Airbus de la Chancelière tombe inexplicablement en panne électronique au-dessus des Pays-Bas, un incident sérieux selon la Chancelière elle-même,  au point que la piste criminelle est sérieusement envisagée " , le  commandant de bord  ayant  fait état d'«un arrêt sans précédent des systèmes de communication», selon un journal allemand.
Merkel reste libre de prendre cela pour un avertissement sans frais autres que ceux de la réparation.

Un petit bonbon, Réseau Voltaire nous révèle que lors de la révolution du Maïdan, Israël avait dépêché sur place "quatre officiers et trente et un soldats israéliens [...] pour le compte du parti ex-nazi Svoboda, dans le cadre du service secret stay-behind de l’Alliance". Comme quoi les alliances improbables sont toujours possibles.
Ceux-là on les a vus sur les vidéos de l'époque introuvables aujourd'hui et je m'étais même étonné que des Ukrainiens communiquent entre eux en anglais et soient dirigés de manière toute militaire par des chefs qui restaient à l'abri, ce qui n'a pas eu l'heur de susciter beaucoup d'interrogations ni parmi la classe médiatique, mais ça n'est pas une nouveauté, ni parmi les sympathisants européens de Svoboda ou de Pravi Sector .

vendredi 30 novembre 2018

Humeurs mauvaises IV

L'incident naval en mer d'Azov, dû à une provocation ukrainienne, l'élection comme présidente de la Géorgie d'un ex-ambassadeur de France en Géorgie, bi-nationale franco-géorgienne à la suite d'élections largement truquées,  le refus de Trump de dialoguer avec Poutine, c'est à dire de désamorcer la machine infernale, le soutien des USA à l'Arabie Saoudite dans une guerre contre des miséreux, nous font nécessairement penser aux années qui ont précédé les deux guerres mondiales du siècle passé.
Il y a une volonté du camp de la guerre, l'Occident en l'occurrence de pousser les Russes à la faute pour des intérêts purement stratégiques et économiques qui n'ont rien avoir avec la défense des opprimés ou des DDH.

Ces jours derniers, une attaque aux gaz a été perpétrée à Alep depuis la poche d'Idlib. Qui en parle parmi les médias occidentaux ? Fausse ou vraie, cette attaque aurait mérité de la part des journalistes au moins autant d'attention que les précédentes attaques bidons commises dans le camp adverse.

Je vous le dis, nous sommes à des années lumières d'avoir le beau rôle dans les exactions commises par l'Occident depuis l'élimination de Khadafi .
Trucage et mensonge sont devenus une routine en Occident dans une grande collusion entre le pouvoir, la Banque et les Medias et ça ne pourra que mal se terminer. L'affaire des gilets jaunes, quelle qu'en soit l'issue et le malaise social qui existe en Occident, constituent des prémices à la crise que tous sentons venir.
Comme l'a dit il n'y a pas très longtemps Poutine, "on nous pousse à la guerre mais nous aurons une ultime satisfaction, nous, nous irons au paradis"  et  je suis pas loin de le croire.

mercredi 28 novembre 2018

Facebook censure la photo de Macron enlaçant deux jeunes Antillais

Pour cause d’indécence, Facebook censure la photo de Macron enlaçant deux jeunes Antillais doigtants et torses nus
via MPI

Mort de rire, juste après qu'il vient de conclure un accord avec ces empaffés pour nous censurer. Les robots chercheurs de FB ont plus de logique et de morale que leurs patrons humains.


mardi 27 novembre 2018

La Bajon - Avocate d'Emmanuel Macron


Les gilets jaunes en voie de cocufication ?

Il me parait très difficile de donner un avis exhaustif sur le mouvement des gilets jaunes et les tentatives (peut-être fructueuses) du gouvernement de désamorcer le mouvement en le compromettant par des alliances ultra-droitiste et l'action des casseurs.
On touche  du doigt, la quasi impossibilité de fédérer un mouvement sans direction. La plus belle preuve a été la désignation par un collège occulte de quelques "porte-paroles" surgis on ne sait d'où et aussi représentatifs que le représentant de l'Ukraine à l'ONU du temps de l'URSS. L'existence de ces porte-paroles n'a pour but que de donner des interlocuteurs au gouvernement afin d'entériner on ne sait quel accord sur lequel se basera ensuite le gouvernement pour criminaliser les autres contestataires.
L'aspect apolitique du mouvement se comprend par la volonté des différents participants de ne pas se laisser en quelque sorte kidnapper par  des partis existants. Vu la qualité  des partis et leur compromission avec le système, c'est à dire avec le mondialisme, cette volonté est parfaitement compréhensible, mais il est illusoire à une époque où tout est politique de se déclarer apolitique. C'est un peu comme si on se déclarait hors du temps ou partisan de Pompée contre César.

Il faut déclarer ses convictions et faire fi des avis des médias ou du gouvernement et de ses nervis. Il faut enfin sortir de conflit gauche/droite qui n'existe que pour dresser des parties du peuples les unes contre les autres pour le plus grand succès de ceux qui tirent les ficelles. l'apolitisme est un piège qui permet la manipulation en attribuant des accointances au gré des volontés du gouvernement qui ainsi reprend la main.
Le gouvernement est complètement désarmé face à un mouvement multiforme et à des revendications diverses qui prouvent la diversité sociale du peuple qui le conteste  . Se retrouver à la fois face à des mélanchonistes et des nationalistes et à une masse de déçus du macronisme l'affole complètement.
La catégorisation qu'il a décrété entre les bons et les méchants GJ, entre les "fachos" et les autres n'est qu'une tentative, qui pourrait bien réussir de reprendre la main. La désignation d'interlocuteurs estampillés, le rassure complètement. Il sait comment opérer un tri, compromettre ou soudoyer. C'est la routine de la démocratie.

A vrai dire la poursuite du mouvement apparait très difficile. Il va falloir maintenir la flamme de ceux qui ne sont pas des militants, ni des professionnels de l'action revendicative, encore moins des casseurs nés.
Il va falloir opérer des actions décentralisées mais coordonnées toutefois au niveau national. Il va falloir que ces actions aient un impact sans verser dans la destruction de bien privés ni se mettre à dos la population qui globalement soutient encore  l'action. Ça me parait très compliqué parce que nous ne sommes pas (encore) dans un contexte révolutionnaire. Celui-ci ne pourrait se mettre en place qu'avec plus de monde dans la rue et une démission ou une mise de côté de la police.

Je salue naturellement l’action des militants qui ont participé  et qui participent encore au mouvement GJ, mais celui-ci ne modifiera pas notablement la marche du pouvoir vers une prise en main de la totalité de la population et sa pressurisation fiscale. Il est encore trop tôt.
Les gens ne se révoltent véritablement que lorsqu’ils n'ont plus rien à perdre et nous avons tous encore quelque chose à perdre. Ça ne durera plus très longtemps maintenant car les ressources du pays ne sont pas infinies.
Le tout est de savoir si nous nous révolterons ou si l'assistariat privé de ses ressources se révoltera avant nous. Dans le second cas, Macron aura réussi sa mission - faire table rase - et accessoirement sauvé sa tête.

Post scriptum : un mot particulier pour les milices du pouvoir, communément nommées black-blocks, qui une fois de plus ont réussi à pénétrer une manifestation pacifique pour la pourrir, avec l'assistance des forces de police qui avaient dressé un maillage si large que la pénétration a été un jeu d'enfant pour ces combattants de rue chevronnés. Une question : que peut-il bien se passer dans la tête d'un membre de ces milices qui chaque fois qu'il pourrit un mouvement de contestation joue contre ses propres convictions, car je ne doute pas qu'ils en aient ?


vendredi 23 novembre 2018

Quand la droite patriote et la gauche intelligente se rejoignent par le gilet jaune

















Certes Tatiana Ventôse n'est pas toute la gauche, mais son discours n'est pas très éloigné de celui de Ryssen.
Le temps est venu pour les pusillanimes et les hésitants.

mercredi 21 novembre 2018

Humeurs mauvaises III

Carlos Ghosn arrêté par la police japonaise pour fraude fiscale et abus de biens sociaux.

A priori je m'en moque, ce type ne m'a jamais été sympathique même si je reconnais son talent de capitaine d'industrie. Par contre quand je vois que dans le quart d'heure, les politiques et les capitalistes le lâchent et qu'on apprend par la suite qu'il travaillait sur la fusion des trois sociétés qu'il dirige, Renault, Nissan et Mitshubishi, qui deviendraient ainsi le plus grand groupe mondial de l'industrie automobile, je me pose des questions.

Qui veut tuer Carlos ?

lundi 19 novembre 2018

Les gilets jaunes arrêtés à 200 m de l'Elysée


Carlos Ghosn arrêté pour fraude fiscale

La justice japonaise a décidé d'arrêter Carlos Ghosn le surpuissant  président de plusieurs constructeurs automobiles (Renault, Nissan, Mitshubishi) pour raison de fraude fiscale.

Comme quoi , il ne faut désespérer de rien !

Quand la marée monte ...

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
Des salons dorés, la colère de la foule semble toujours assourdie, même quand elle est assourdissante.
J’ai suivi les événements sur le terrain depuis plusieurs jours. Peu importe que l’on soit pour ou contre ce mouvement des « gilets jaunes ». Je veux juste partager avec vous ce que j’ai vu, compris et aussi ce qui reste en suspens, des choses bien dérangeantes.

Les digues de la colère trop longtemps contenue sont en train de céder.

Le gouvernement ne comprend pas.
Nos élites ne comprennent pas.
Nos journalistes des grands médias tentent d’aider le gouvernement à éteindre l’incendie qui menace de ravager le pays.
La méthode est évidemment mauvaise et il est fort probable qu’un jour, des comptes soient demandés par les victimes et les blessés. Nous y reviendrons.
Ce qu’il faut retenir c’est que dans un pays où le politiquement correct est étouffant, où la liberté est surveillée, où il n’est plus possible de penser véritablement sans « choquer », sans « déraper », sans être un « phobe », dans un pays où quand un gosse de 7 ans emmerde un autre gamin de 7 ans – ce qui relève de l’éducation et du pédagogique – se transforme en garde à vue et en procédure de « harcèlement », quand nos élites perdent le bon sens, quand les « bobos parisiens » pensent la société hors sol et à travers un prisme idéologique et croient qu’ils peuvent changer la manière de voir les choses des masses, nous créons un cocktail terrible de colère rentrée.
Immigration, vaccination, LGBTQI… théorie du genre, taxation, gasoil et vitesse à 80km/heure, pouvoir d’achat, piscine de Macron, ou vaisselle de Madame au Palais, tout y passe ou presque.
Le pays devient fou.
Fou de ses paradoxes, fou de ses contradictions, fou de ses idéologies, fou de ses démagogies, fou de tout.
Le contrôle social français, parce qu’il existe déjà au même titre qu’en Chine, même s’il ne porte pas le même nom, a mis un couvercle sur une cocotte minute.
Personne n’a voulu voir la fumée qui s’en échappe ni la pression qui monte, pourtant, quand les digues céderont, ce sera terrible. Terrible.

Une violence inouïe…

Ce que j’ai vu, c’est une violence inouïe, une haine rentrée, contenue depuis trop longtemps, qui a commencé à se libérer.
Cette rage de ne pas être entendu, cette colère d’être méprisé par un pouvoir sourd aux attentes simples d’une population, cette frustration terrible, non pas de la France « périphérique », mais de la France, essentiellement gauloise, qui subit la diversité, la crise économique, la fiscalité confiscatoire pour arroser à coup de milliards des « citées » et des quartiers « populaires » qui croulent sous les subventions… et la radicalisation. « On ne veut plus payer ». Voilà ce qui est dit.
C’est tout cela que j’ai entendu, jusqu’à un pharmacien expliquant qu’il trouvait scandaleux tous les médicaments gratuits pour les migrants et pas pour les mamies… Mais il y a aussi ces médecins, ces ambulanciers, les motards en colère, ou les paysans, ou les artisans, ou les taxis, ou, ou, ou,…
Nos dirigeants ont patiemment construit une société de haine et d’opposition.
Quand il y a haine et opposition, il finit par y avoir confrontation et violence. Même Gérard Colomb l’a dit en quittant son poste. Quelques jours seulement ou il n’est plus là, et il sera vite très regretté!
Terrible bilan.

« Ils » forcent les barrages !

Ils ont besoin d’une batterie pour l’i-Faune… Je vous l’avais dit.
Ces centaines d’abrutis, car si l’on peut être totalement opposés aux gilets jaunes, et faire comme le demande En Marche porter des gilets verts, rien ne saurait justifier d’écraser et de tuer quelqu’un.
Or, partout en France, des abrutis beaucoup plus pressés que les autres, qui eux ont « un métier » ou un travail… ont foncé dans les barrages…
Les enquêtes peut-être nous diront que ces chauffards étaient des « sympathisants », ou encore des « encartés » de chez En Marche, des « radicalisés » En Marche qui n’ont pas su arrêter leur véhicule. C’est le problème quand la marche est trop rapide, les distances de freinage s’allongent, et c’est évidemment valable pour le gouvernement et le parti présidentiel.
Cette excitation est en partie la résultante involontaire « évidemment » des propos tenus par notre nouveau ministre de l’Intérieur. En expliquant qu’il n’est pas possible de bloquer le pays, on légitime les passages en force de quelques fragiles du haut ! Elle est aussi le fruit de l’individualisme forcené, et également… de la permissivité de la justice et de tant d’autres choses, à commencer par le délitement de tout ce qui fait « société » commune.
Le gars qui écrase dira qu’il a paniqué, alors qu’il a pété les plombs, et prendra quoi… un an, deux ans au maximum… Bref, plus personne ne risquant plus rien, là encore, qu’est-ce qui viendra enrayer l’expression de ces haines rentrées ?
Avant, les petits avaient des choses à perdre en combattant le gouvernement, ce que n’a pas encore saisi le gouvernement c’est qu’il a changé les équilibres en changeant la fiscalité.
Le peuple a plus à perdre en ne se battant pas contre son gouvernement qu’en ne disant rien.
Les peuples sont des agents économiques et leurs raisonnements le sont également. Si Macron ne comprend pas les hommes, qu’il comprenne au moins les chiffres, et relise La Grève de Ayn Rand. Nous avons atteint le point de basculement économique où le travail n’a plus aucun sens. Plus aucun.

Le travail n’a plus de sens économique, sauf au-delà de 2 500 euros nets par mois.

Le gouvernement doit saisir qu’en dessous de 2 500 euros nets par mois, il vaut mieux rester chez soi, avoir un HLM, la CMU, ne pas payer la cantoche des gosses et avoir accès à tout gratuit et rentrer dans le cycle de l’assistanat.
Problème… le salaire médian c’est 1 700 euros…. Énorme problème donc…
Le gouvernement doit saisir que si les gens ne traversent pas la rue, ce n’est pas qu’ils ne peuvent pas trouver de boulot, c’est qu’il n’y a plus d’intérêt à le faire.
Partant de ce constat économique, les gens vont cesser de travailler, parce que se rendre au travail est trop coûteux et rapporte trop peu.
Le nombre de travailleurs va chuter considérablement. Le nombre d’assistés, exploser à la hausse, et les coûts pour la collectivité aussi. Il faudra augmenter la fiscalité de ceux qui bossent encore.
Alors ils seront de moins en moins nombreux à travailler… et le cycle vicieux ira jusqu’à l’effondrement.

La politique macronienne est un échec assuré…

Le transfert de la fiscalité des entreprises aux gens revient à un transfert vers les travailleurs, car seuls les travailleurs sont solvables et imposables. Premier gros mensonge économique.
Il ne faut pas transférer sur les gens, mais sur la consommation et avoir une super méga TVA environnementale en taxant même à 150 % les bijoux, ou les produits venant de loin… Il faut privilégier le local évidemment, mais pour faire cela, on ne peut pas le faire dans un cadre européen qui l’interdit, sans souveraineté, et en mettant la mondialisation comme la vertu cardinale… Deuxième énorme mensonge intellectuel.
Tout cela, les gens le savent, ils le ressentent, ils voient bien que cela ne fonctionne pas et qu’ils sont réduits à l’état de vache à lait à bosser toujours plus, pour de moins en moins.
Le « pacte » social est en lambeaux.
Pour Macron, avoir un profil bas, que notre Hollande « président » normal avait certes bien maladroitement adopté, était évidemment une meilleure approche.
Macron insulte les gens et il est édifiant de voir les commentaires ultra-condescendants des partisans ou des « cadres » du mouvement En Marche sur ces gens qui puent le « gasoil »… C’est juste hallucinant.
Le gouvernement et les forces de l’ordre doivent aider à la sécurisation des points de blocage.

Ce que j’ai vu ? Localement et partout en France, c’est que le gouvernement a laissé faire.

Il a laissé faire cela…
Partout. Ici, c’est chez moi et ailleurs.
Plusieurs personnes blessées sous nos yeux. Un homme dans un état critique héliporté au CHU de Rouen. Ce n’était pas un cas isolé. Tout au long de la journée, alors que jamais le trafic n’a été aussi faible, des fous furieux ont tenté de forcer les barrages au mépris de la vie humaine.
Certes, gendarmes et policiers ont interpellé quelques-uns de ces « fous furieux », mais beaucoup ont pris des risques inconsidérés pour forcer les barrages. Ils auraient pu, ils auraient dû être plus actifs et plus participatifs. La question dérangeante est la suivante : quels étaient les ordres de Castaner ? Un jour, il faudra répondre à cette question.

N’accusons pas le gouvernement par principe et incitons-le à éviter la tentation du laisser-faire et du laisser-aller en espérant que la violence qui se déchaîne pousse les gens à rentrer chez eux, ce qui serait une erreur supplémentaire d’appréciation qui risquerait de se transformer en très grande responsabilité historique et éventuellement juridique.
Chaque mort, chaque blessé renforcera la motivation.
Quand il n’y a pas d’organisation nationale, et que l’on est face à un soulèvement populaire, il y a deux manières de faire. La première, celle qui a été manifestement choisie volontairement ou non, et l’on finira par le savoir, c’est de laisser faire comme cela s’est passé samedi.
La seconde, c’est d’encadrer les mouvements, en expliquant que les forces de l’ordre passeront sur chaque point de blocage même ceux qui ne sont pas déclarés pour donner des conseils de sécurisation.
Même ceux qui ne sont pas déclarés et peut-être même surtout ceux qui ne sont pas déclarés !
Cela n’a pas été fait.
Cela n’a pas été ordonné.
Là était la sagesse élémentaire, et le gouvernement en serait sorti grandi.
Parce que cela ne sera pas fait, alors que moralement, il en va du devoir de nos autorités, de nos policiers et gendarmes qui ne doivent jamais oublier qu’ils sont au service de la population et pas des dirigeants, alors il faudra que les gens le fassent eux-mêmes pour éviter des accidents.
Si le mouvement dure, les tensions monteront. Il faut donc penser la protection des lieux de blocage ou de filtrage.

« Qu’ils viennent me chercher »… Ils ont été stoppés à 200 m du Palais.

Macron le tout-puissant Jupiter avait crânement lâché cette formule lors de l’affaire Benalla… Une formule qui en dit très long sur le sentiment d’impunité de nos élites dirigeantes.
Pourtant, les sans-dents n’ont été stoppés qu’à 200 mètres du Palais.
Le groupe de sans-dents qui était là n’était pas suffisamment important ni suffisamment motivé pour partir à l’assaut du Palais, mais cela devrait être pris pour un avertissement sans frais !
« Ils » peuvent venir chercher le président en son palais et mettre sa tête au bout d’une pique.
Qui aurait tiré sur la foule ?
Un jour, les grenades fumigènes ne suffiront plus. Ce jour-là, qui tirera pour empêcher la foule d’aller chercher Macron ? Qui ?
Personne.
Le roi est nu.

Que fera Castaner ?

Rien.
Il ne leur reste que les postures et la capacité à terroriser les « gens » qui ont un compte en banque, qui sont saisissables, et qui globalement, eux, respectent les lois.
« Ils » ne font plus peur qu’aux braves gens… Et les braves gens n’acceptent plus de se faire terroriser pour leur permis de conduire, alors que les délinquants quotidiens pourrissent leur quotidien sans rien risquer, eux…
D’ailleurs, Castaner lui-même l’a dit, la prison « n’est pas une solution », alors que fera Castaner ?
Il n’a pas les moyens ni matériels ni humains de sécuriser le territoire, et le bordel de la délinquance ambiant le démontre chaque jour. Alors, imaginez quand vous avez un soulèvement populaire sur tout le territoire.
Imaginez un soulèvement sur la durée… Tous les mois ! Et dire que Bruxelles limite le temps de travail des militaires qui devront bientôt être syndiqués…

Il est urgent d’éteindre l’incendie.

Il est indispensable d’éteindre l’incendie, et encore une fois, la haine que j’ai vue et ressentie est très inquiétante pour la suite. Le déferlement pourrait être terrible.
La France est l’URSS de 1989. Un tigre de papier. Au premier coup de fusil, les leviers de commande ne répondront plus. Le système tient sur l’illusion de la solidité des institutions. Pourtant, tout est miné de l’intérieur. Notre pays peut s’effondrer comme l’URSS en une semaine. Chacun se retrouvera seul. Voilà ce qui a commencé à se passer ce week-end.
Il n’y a pas, dans ce mouvement, que de « beaux » sentiments et de gentils gilets jaunes.
C’est beaucoup plus complexe.
Il y a trop de frustrations retenues depuis trop longtemps.
Pour éteindre l’incendie, ce ne sera pas agréable pour la clique d’En Marche à l’égo surdimensionné, mais il va lui falloir rabattre son caquet.
Faire amende honorable, cesser les insultes et le mépris de caste devenu insupportable.
Ce mépris tient une place bien plus importante dans la révolte actuelle que ce que l’on peut penser à Paris.
Ensuite, cela doit s’accompagner d’un programme économique en rupture avec celui qui est porté, et là cela va être plus dur dans le cadre actuel.
C’est le principal défi de Macron. Après, l’Europe a aussi intérêt à avoir une France stable…
Ça tombe bien, il y a des élections européennes. Un bon moyen de construire un nouveau projet… avec les Français, et pas contre eux.
Bon, quand on est Jupiter, manifestement, on manque de sagesse et de pondération. Il y a donc peu de chance que cela se passe ainsi.
Castaner et Macron tenteront de passer en force.

Ce ne sera plus la chienlit, mais l’anarchie.

La même que celle de la libération et de l’épuration. Et ces terribles pulsions de mort et d’envie d’en découdre.
Des moments de l’histoire où tout devient possible dans des séances de haine et d’expiation collective.
Les heures les plus sombres ne sont pas juste un concept de propagande minable, c’est une réalité qui peut-être la nôtre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
Pendant ces heures-là, chacun est seul.
Les grands malades qui nous dirigent depuis des années ont mis en place les éléments pour qu’elles soient, hélas, notre avenir.
Les révolutions sont toujours de couleur.
En France, elle ne sera pas orange. Elle sera jaune.
Comme toutes les révolutions, quelles que soient leur couleur de départ, elles finissent toute par la même : celle, rouge, du sang qui coule dans les rues.
Ce sang, lui, a déjà commencé à couler dans nos rues.
La seule question qui devrait occuper tous nos esprits et mobiliser toute notre intelligence collective est la suivante : comment guérir la France ? Comment guérir notre pays tellement malade ?
Le méprisant de la république est certainement l’un des dirigeants les moins capables de notre histoire de penser cette question pour panser nos maux et guérir notre maison commune.
Malheur à toi pays dont le roi est un enfant.
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !
Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com
Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)
« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

samedi 17 novembre 2018

Ca bouillonne en péninsule arabique.

Le point chaud du moment c'est bien l'affaire Khashoggi et l'implication plus que probable  du prince Mohammed ben Salmane.
Le problème et j'en suis désolé pour la famille de Khashoggi, n'est pas tant qu'un autocrate oriental massacre un de ses adversaires, c'est une longue tradition des bords de la Méditerranée à la mer de Chine, le problème c'est que cela se passe dans une région instable, qui sort à peine des horreurs de Daesh, en plein massacre au Yemen alors que tout le monde est à cran. N'oublions pas au passage, les massacres ordinaires du Vendredi à Gaza.
Cette région instable flotte sur du pétrole et le moindre pet à Ryad peut enflammer le Moyen-Orient et le monde entier.

Le prince Salmane a menacé, s'il était impliqué par les USA, de se rapprocher  des Iraniens qui n'attendent que l'occasion de prendre pied sur la péninsule arabique avec les conséquences qu'on imagine sur la stabilité du monde . C'est le moment où le Washington Post, grand fouteur de m... décide de publier un article selon lequel une gorge profonde de la CIA aurait déclaré que l'agence tenait Salmane comme l'instigateur du meurtre de Khashoggi.

L'alternative est alors qu'une révolution  de palais évince Salmane ou que, si celui-ci a bien fait le ménage chez lui, on se dirige vers une guerre régionale vouée à n'être que la mèche d'un conflit plus important qu'on nous promet depuis maintenant quelques années .

La guerre est sûre, ce n'est que le moyen dont elle surviendra et l'heure qui nous sont inconnus.

Macron défend Brigitte mais se garde de défendre les Français.

Dans un album signé par le jeune rappeur Kalash Criminel , Brigitte Macron fait de nouveau les frais d'insultes. C'est sa différence d'âge avec son époux, Emmanuel Macron, qui est, encore une fois, pointée du doigt. Les paroles crues et les références directes au couple présidentiel présentes sur le titre "Cougar Gang" n'auraient pas plu à l'Elysée. Universal Music aurait donc, sans l'accord de l'artiste, censuré le morceau. Source le magazine internet Planet.fr

On a tourné au Crillon et dans les salons privés de Laperouse. C’est réalisé par Sam Ruben (oups !) qui est un réalisateur que j’adore. Les images sont magnifiques et c’était dur d’avoir les autorisations pour tourner là-bas (première fois qu’un rappeur tourne dans ces lieux de prestige) source MCETV .fr 

Je ne nourris aucune acrimonie particulière contre Brigitte Macron du fait de son état marital. Elle n'est pas de mon bord tant s'en faut, c'est donc avant tout un adversaire voire plus probablement un ennemi  politique.

Par contre je note que les atteintes à sa dignité sont bien plus rapidement et bien plus nettement punies, sans intervention de la justice que lorsque qu'une de ces merdes de rappeur nous attaque, nous Français, ou attaque notre pays avec l'aide de qui l'on sait.
On est en plein dans le "en même temps" cher à Manu.  En même temps je me défends et en même temps je t'enc...

note : Kalach criminel est un jeune négroïde albinos qui n'aurait certainement pas atteint l'âge de 15 ans dans son pays africain d'origine, le Congo, ce qui est une bonne raison pour venir insulter les habitants de son pays d'accueil.

mercredi 14 novembre 2018

Humeurs mauvaises II

Fais pas ta méchante mon Donaldo !

Franchement ! à quoi cela ressemble-t-il ? l'Elysée est-il un lupanar homo ?  à quoi rime ce touchi-toucha ?

Le fondatrice  de Mobilisation  des policiers en colère se serait suicidée avec son arme de service après qu'elle avait signalé des dissensions dans le mouvement et que l'inspection générale de la police avait ouvert une procédure contre elle.
Suicide ou pas (personnellement, j'ai un petit doute) le responsable est bien l’État qui harcèle  des fonctionnaires qui montrent comme le système les exploite jusqu'au trognon en desservant les intérêts des Français  .
L’État est personnalisé par ses représentants, en l'occurrence , Macron, Coulomb et Castaner qu'il faudra juger en temps et heure.

mardi 13 novembre 2018

Humeurs mauvaises

Je pense que lorsque Macron était à l'école, il devait se faire dérouiller par plus fort que lui, peut-être se faire traiter de tapette, ce qui l'a conduit à faire du théâtre et à rencontrer sa future femme . Du coup il en a gardé un fort désir de revanche et un mépris pour le reste de l'humanité. C'est souvent le cas des enfants martyrisés qui finissent soit comme des loques où développent un sentiment de supériorité lié à une forte psychopathie.
Comment expliquer autrement, cette volonté de se foutre ouvertement  de la gueule de ses contemporains et de compenser en choisissant le camp des forts contre les faibles tout en s'en prenant à l'image du père ?

Sa dernière trouvaille c'est de sauver Internet en le censurant tandis que le giton qu'il a placé à l'information  veut y "normaliser la parole" .
Les prétendus chantres de la liberté en pleine action ! Ça me rappelle ces images de membres de la RATP brandissant des pancartes et vociférant des insultes et des menaces au nom de l'amour de Dieu pour qu'on massacre une pauvre femme et sa famille . Au passage ces putes d'Anglais ont refusé l'asile politique à Assia Bibi . Ces Anglais qui se foutaient de nous, il n'y a pas si longtemps que ça, sont devenus des moins que rien complètement islamo-compatibles

samedi 10 novembre 2018

La France de Macron

CRS évacuant par la force une des protestataires lors de l'itinérance mémorielle de Macron dans les terres de l'Est


Une photo qui finalement résume bien le début du quinquennat de Macron . Quand il ne trémousse pas avec des jeunes mâles ultramarins à demi-nus , son principal sujet d'intérêt est bien de détruire la France des vieux, des Blancs, des Français autochtones. Une mention particulière aux deux prétoriens qui, non contents de se faire caillasser dans les banlieues, prêtent, avec le sourire, leur concours à cette destruction quand il serait légitime qu'ils assistent les Français dans leur protestation contre l'arbitraire.

mercredi 7 novembre 2018

Macron rend hommage à l'armée noire mais pas à l'armée biniou !

Macron va célébrer "l'armée noire"  et ses 30.000 morts pendant la première guerre mondiale.

Ces 30.000 morts, peu concernés par cette guerre, il faut bien l'avouer, sont la contribution  de l'Afrique coloniale française à ce conflit démesuré.

Mais quid des 140.000 morts bretons ? La Bretagne est la région de France qui en proportion a payé le plus lourd tribut à ce conflit qui admettons le, ne la concernait en rien. Une Bretagne indépendante n'aurait probablement pas été part au conflit, comme l'Irlande du  Sud lors du second conflit mondial.
Pour les généraux républicains, le Breton était une recrue de choix, pugnace, résistant, obéissant, ils l'ont envoyé à la boucherie sans états d'âme !

Encore un miracle de la République ! Faire massacrer des gens pour des intérêts qui ne sont pas les leurs !

Quand un colonialisme en cacherait un autre

Il est tout d'abord conseillé de lire le texte de Bruno Guigue "Quand un colonialiste en cache un autre" sur l'un des deux liens suivants :


RT

Le Grand Soir

Critiquer le colonialisme "ancien" n'a pas vraiment de sens en soit.
Tous les pays occidentaux de quelque importance ont un passé colonial y compris l'Allemagne et , hors de la sphère occidentale, la Russie qui a beaucoup colonisé sur le continent eurasiatique ou la Chine à la fois victime et acteur. N'oublions pas les USA qui ne sont qu'une ancienne colonie qui a réussi et dont les talents génocidaires ne sont plus à démontrer. Même les Zoulous qui se posent en détenteurs immémoriaux de la terre d'Afrique australe ne sont que des colonisateurs récents contemporains des premiers colons blancs.

D'ailleurs tous les pays du monde ou presque ont un jour ou l'autre conquis leur voisin.
Je ne dirais pas vraiment "du passé faisons table rase" mais c'est quand même mon état d'esprit. Je suis bien plus sensible à l'hypocrisie actuelle qui consiste à apporter la guerre au nom de la paix et que l'auteur décrit parfaitement bien. qu'au devoir de mémoire à géométrie variable.
Quant à attribuer cela exclusivement aux gauchistes ou à la gauche, c'est très réducteur ou montre pour le moins que le clivage droite/gauche hérité du XX ème siècle, en particulier sous l'influence du marxisme ou en réaction contre lui, n'a plus aucun sens.

Aujourd'hui, si vous êtes nationaliste et patriote, donc fondamentalement anti-interventioniste, que vous êtes favorable à une solidarité inter-citoyenne mais opposé à l'assistanat universel, que vous êtes opposé au grand capitalisme financier, donc au mondialisme qui n'est que son avatar, que vous ne trouvez aucune légitimité à l’État d'Israël qui n'est qu'une colonie un peu spéciale de l'Europe en terre orientale et que, naturellement, vous êtes opposé aux grands flux migratoires qui détruisent à la fois les pays de départ et d'arrivée, vous serez tout à la fois fasciste, d’extrême droite , raciste . On vous accusera d'être porteur de haine et vecteur de guerre, de vouloir génocider je ne sais qui . On vous tiendra pour responsable des colonisations antérieures et de tous les massacres qui ont eu lieu depuis deux siècles au moins. Tout cela dans une parfaite et vicieuse inversion accusatoire.


Alors se voir associer dans l'article de cet analyste fortement marqué à gauche – disons de la gauche alternative et islamo-compatible, faux nez du trotskisme – à la fois aux anciens colonialistes, aux néo-colonialistes fauteurs de guerre c'est à dire  aux financiers qui bouleversent et détruisent le monde c'est un peu fort de café.

En fait cet article, passé la première lecture, où l'on peut apprécier certains de ses aspects car il semble que l'auteur "parle vrai"  n'apporte rien du tout . Il participe entièrement de la vague occidentalo-masochiste qui nous fait tant de mal et est le moteur de notre destruction par la promotion de la vague migratoire qui nous submerge. Il classe le monde en deux camps, les bourreaux et les victimes et nous serions  les bourreaux universels et immémoriaux.


Pour Guigue allez aux gogues et tirez la chasse sans arrière pensée.

vendredi 2 novembre 2018

Le petit trois quarts d'heure d'histoire : les noirs secrets d'Azincourt (in english)









Il semblerait bien que, tant à Waterloo qu'à Azincourt, la boue soit la clé du succès pour les uns et de la défaite pour les autres.

jeudi 1 novembre 2018

Au secours l'extrême droite menace l'Europe !

Reblogué depuis Reinformation.tv

En fait il faut se faire à l'idée que nous sommes peu, isolés et entourés d'ennemis
"Invoquant ce qu’il appelle une montée du fascisme, du racisme et la xénophobie dans les Etats membres de l’Union européenne, le Parlement européen a adopté par 355 voix pour, 90 contre et 39 abstentions une résolution dénonçant le manque d’action sérieuse à l’égard de ces groupes. Le spectre de l’extrême droite refait son apparition pour justifier, comme le souhaitent ces eurodéputés, la création de polices spécialisées dans la lutte contre la « haine ». Les multiples attentats islamistes qui ont endeuillé les pays d’Europe ces dernières années n’ont pas été visés pour autant : on a parlé d’« attentats terroristes planifiés par l’Action française » en 2017 (une affaire de Pieds nickelés sans lien avec l’AF), des 77 jeunes tués par Anders Breivik en Norvège en 2011 ou du meurtre de l’élue britannique Jo Cox en 2016.

Cette majorité de députés, rejointe par les élus de droite libérale, cherche à criminaliser la « haine » et à en faciliter la traque. Il s’agit de la « haine » visant « les Européens noirs et les personnes d’origine africaine, les Juifs, les musulmans, les Roms, les ressortissants de pays tiers, les personnes LGBTI et les personnes en situation de handicap », comme l’affirme le communiqué du Parlement européen. Tout un langage de combat dont l’élément le plus engagé est l’emploi de l’acronyme « LGBTI » désignant le lobby qui vise purement et simplement à affirmer les « droits » de pratiques sexuelles contre nature.

Le Parlement européen veut mieux traquer le racisme et la xénophobie


L’objectif est donc de multiplier les enquêtes et les poursuites, et en même temps de faire interdire par les autorités nationales « les groupes néofascistes et néonazis ou toute autre fondation ou association exaltant ou glorifiant le nazisme et le fascisme ». Les mêmes dispositifs sont priés de mieux surveiller et réprimer « la propagation du racisme, du fascisme et de la xénophobie via internet, en coopération avec les entreprises de médias sociaux ».

Et comme il s’agit avant tout d’une forme de reprogrammation mentale qui cherche à faire passer pour extrémiste toute volonté de défense des identités européennes – « fascisme » et « nazisme » étant dans ce contexte des mots-clefs pour faire peur et justifier l’action – il est question aussi de promouvoir des « activités éducatives positives en coopération avec les écoles et les associations de la société civile », spécialement en direction des supporters de clubs de football.

Interdire les groupuscules fascistes pour lutter contre la haine – mais on oublie les attentats islamistes


Ainsi, « les pays de l’UE devraient mettre en place des “programmes de sortie” pour aider les individus à quitter les groupes néofascistes et néonazis violents. Les eurodéputés soulignent l’importance de l’éducation, de la sensibilisation de la jeunesse à l’histoire, et appellent au rejet clair des crimes fascistes du passé. Ils soulignent que la vérité sur l’Holocauste ne doit pas être banalisée. » A en croire les promoteurs de la résolution, les jeunes générations sont de moins en moins « conscientisées » à propos de l’histoire du fascisme ce qui « risque de les rendre indifférentes face à de nouvelles menaces ».

Cela fait des décennies que l’on tient ce langage, toujours avec les mêmes arrière-pensées. En témoigne la manière dont est en particulier visée la fondation Francisco Franco, que le texte initial nommait expressément. Les élus originaires du Partido popular espagnol n’ont finalement consenti à voter la résolution qu’à condition que ses termes restent généraux.

Le Parlement européen propose de mettre en place des polices spécialisées contre la « haine »


Cela n’a pas empêché le site anglophone d’informations et de petites annonces immobilières espagnoles, ThinkSpain, d’affirmer sans réserve que la fondation Francisco Franco est désormais illégale et doit être démantelée. Le quotidien espagnol de droite libérale et monarchiste ABC rappelle que l’élue au Parlement européen Ana Miranda, du bloc nationaliste de Galice, a explicitement souhaité ce démantèlement en affirmant que la résolution, dont elle était l’une des promotrices, allait permettre de faire pression pour déclarer la fondation Franco illégale en Espagne.

On n’en est pas (encore) là, puisque la résolution n’a pas de valeur contraignante sur les États membres. Elle est en revanche, tout comme son adoption à une large majorité, révélatrice d’un état d’esprit : l’étau est en train d’être resserré sur les Européens de souche qui osent manifester leur hostilité au projet de melting-pot multiculturel."

Anne Dolhein

mardi 30 octobre 2018

Le sûr n'est jamais certain

Dans un article récent de Médias-Presse.info, Hristo Xiep relève un certain nombre de cas où l'Anti-Defamation League a téléguidé des organisations racistes ou pro-nazi afin de commettre des attentats anti-sémites, aujourd'hui on dirait pour entretenir le buzz.

A méditer par les temps qui courent

Source Quand l'anti-defamation League payait des nazis américains pour  des attentats  antisémites.

lundi 29 octobre 2018

Boutéflika candidat à sa succession en 2019

La momie d'Oujda veut remettre le couvert une cinquième fois !
En Algérie, on se retrouve exactement dans la même situation qu'en URSS dans les années 80. Le sysstème est incapable de se renouveler et la dictature bloque toute vélléité d'évolution. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous avons là, au Sud de la Méditerranée, une bombe politique, démographique et religieuse dont la mèche est largement consumée.

lundi 22 octobre 2018

Le poteau de boue

Ce texte est un extrait des prophéties dites de "la Fraudais" (1) dictées sous inspiration divine par une paysanne quasi inculte, percluse de maladies et d'infirmités essentiellement à la fin du XIXème siècle. Ce qui est saisissant, c'est la vision contemporaine des maux que nous voyons émerger. Obertone, par exemple, ne décrit pas grand chose d'autre dans ses livres.
Dans la salle de l’enfer (le parlement) on travaille à tous les métiers. Il y en a de toutes races, de toutes manières (honteuses). Ils attendent l’heure où le mal sera à son comble, l’heure où les justes seront chassés de leur emploi ; l’heure où la foi ne sera apparemment que faiblesse dégénérée ; l’heure où le peuple ne sera gouverné que par des hommes qui, par leur vie abominable, auront pratiquement renié le Sauveur. Ils ont déjà la corde en main, ceux qui vont conduire des milliers de Français à la mort la plus affreuse. La France devient le repaire d’un grand nombre d’étrangers qui écoutent si l’horloge de la sentence ne va pas bientôt sonner. Et elle va sonner le jour où elle entrera dans son déclin. D’abord en France, puis ailleurs.
.Aujourd’hui, n’attendez rien de celui qui règne comme roi.
Sa pensée est accordée à la pensée des autres, sa parole à leur parole, sa volonté à leur volonté. Sa puissance et ses pouvoirs ne sont pas plus que ceux de celui qui est le dernier. Dans la tempête, sa voix criera aussi fort que les autres, contre tout ce que Dieu a établi. Il n’y a pas de fermeté en lui. Ils l’ont mené, ils l’ont dirigé. Voilà le portrait de cet homme : C’est un poteau de boue. Ses hommes en profiteront pour appesantir de fardeaux le peuple. Ce sera la ruine pour beaucoup de familles. Les ouvriers, dont l’emploi fournissait une occupation qui les empêchait d’être oisifs, n’auront plus de travail. Et cela sera volontairement organisé par ceux qui dirigent le pays.
Les tribunaux de justice seront changés en tribunaux d’injustice. Les juges chrétiens seront remplacés. En chaque lieu de France, le peuple devra se soumettre à des surveillants ou subir l’emprisonnement et finir sa vie sous les armes tranchantes. En plusieurs endroits, Satan sera publiquement invoqué. Les gardiens de la paix traditionnels ne pourront plus circuler dans les villes. Ce sera le signal du pillage, d’une guerre civile terrible. De nombreuses personnes ne travaillant pas, n’attendent que le signal de la subversion dans les banlieues. Pendant ce temps, l’Eglise aura été privé de son chef, les cloches ne sonneront plus, mais seront changés en instrument infernal, les croix (même celles des cimetières), les statues de saints seront brisées, les maisons religieuses ne seront plus protégées. Chacun aura permission d’y faire ce qu’il voudra. Une loi périlleuse donnera la liberté de laisser sortir les scélérats maintenus jusque là en captivité. Et il ne sera plus possible de renvoyer ces étrangers qui mélangeront la poussière de leurs royaumes à la terre de la France. Ils auront l’orgueilleuse ambition d’arracher les restes des trésors, l’honneur et la dignité de la France.
.Une religion d’état sera mise en place.
Les ennemis qui s’assemblent dans les loges sentent le moment approcher. D’autres esprits infâmes, qui veulent à nouveau crucifier Jésus, attendent le règne d’un nouveau Messie pour les rendre heureux. Ils imposeront un livre de paroles de l’abîme. C’est par eux que la jeunesse finira d’oublier son créateur. Plus aucun jeune enfant ne pourra être instruit à la véritable foi chrétienne. On les obligera à accepter des baptêmes sataniques et on leur donnera des prénoms de malheureux ensevelis dans l’abîme.
La jeunesse sera pervertie et détournée de la foi dans des écoles conçues pour les perdre et les rallier à leur infâme victoire. Aucune réclamation ne sera permise aux parents qui devront laisser leurs enfants se faire empoisonner par des doctrines infectes. Leurs cœurs seront flétris avant que leur corolle innocente ait pu s’ouvrir. Ils seront gâtés, et bientôt, tomberont dans une putréfaction dont l’odeur sera insupportable. Des émissaires passeront dans les maisons, faire signer l’abjuration ou ce sera la mort. Ils diront aux chrétiens « voilà la croix, signez de votre sang que vous êtes de notre parti, reniez votre foi et votre baptême chrétien. » Et les gens signeront leur adhésion au prince de ce monde, Satan. Malheureusement, de nombreux religieux ne désapprouveront pas les lois du gouvernement, pour pouvoir encore exister à la tête de leurs fidèles. Ce sera la grande trahison du clergé français malgré l’appel du pape. Il lui sera demandé de laisser une plus grande liberté aux gens. Le pape devra faire face à leur insoumission et à leur désobéissance. Ils essayeront de briser l’unité qui existait entre lui et les prêtres. De nombreux « dits chrétiens », pour se soustraire aux menaces de mort, entreront avec empressement dans cette religion coupable, semblable à celle de Mahomet. C’est ainsi que de nombreux religieux ne lutteront pas pour le futur Roi.

(1) disons qu'il s'agit d'un condensé au langage modernisé mais rien ne change quant au fond.
De nombreux exégètes se demandaient qui pouvait bien être ce poteau de boue et ce que cela pouvait bien signifier. Sans aller jusqu'à dire macron pourrait être ce fameux poteau, disons que son attitude et son comportement lui vaudraient aisément ce qualificatif

La république sodomite

Un bref article ébouriffant d'Anatoly  Livy que je vous invite à lire

La république sodomite

Disons qu'on peut douter de tout mais que la photo d'illustration est particulièrement bien choisie et laisse peu de place aux interrogations.Ce bel échange de regards entre adultes consentants fait frissonner ... d'horreur.

dimanche 21 octobre 2018

Un bonheur insoutenable

Comme un clin d'oeil au roman d'Ira Levin, le Conseil d'Etat vient de rejeter les recours intentés contre la loi  TES qui vise à ficher tous les Français "pour le bien général" ben voyons qui aurait ne serait-ce que l'ombre  d'un instant imaginé le contraire !
Il ne reste plus qu'à nous imposer la puce RFID et le système sera au point.
Fichés, suivis au centimètre, opinions dûment répertoriées, nous ne seront plus , d'ici un temps très court que du bétail.
Pas étonnant qu'on envisage de nous priver de viande d'ici quelques années, les bœufs ne sont pas cannibales.

mardi 16 octobre 2018

La France comme "corps d'associés vivant sous une loi commune " d'Antonin Campana

A lire absolument si vous intéressez aux rapports de forces, aux rapports de classe dans la société française
La France comme "corps d'associés vivants sous une loi commune" d'Antonin Campana

samedi 13 octobre 2018

Le "vrai" danger du réchauffement climatique

En cet automne pas encore caniculaire mais très surprenant, il n'est pas un jour où les larmoyants ne nous saoulent avec leurs revendications débiles comme leur volonté de limiter la montée de la température moyenne à 1°C ou 1,5°C je ne sais plus très bien.
Pourquoi débiles ?  parce que les climatologues de salon confondent les conséquences avec les causes. La hausse du gaz carbonique n'est que la conséquence du réchauffement et non la cause et dans cette hausse la part humaine est négligeable et dans cette part négligeable, la part que l'on peut réduire est anecdotique. C'est donc à l'anecdote que nous remettons notre sort;

Il existe plusieurs théories quant  au réchauffement et celles qui me semblent les plus crédibles sont celles qui sont extérieures à la Terre.
Il a été observé que toutes les planètes du système solaire voyaient leur température augmenter ces dernières années. La Terre ne serait donc pas un cas particulier, ce qui de facto exonère l'espèce humaine.
Sans aller plus avant, soit le Soleil émet plus d'énergie (il est nettement plus blanc qu'il y a 50 ou 60 ans) soit le système solaire est entré dans une zone de l'espace moins riche en gaz, donc les rayons du soleil sont moins filtrés. La quantité de gaz interstellaire est infinitésimale, mais sur des distances énormes ses effets ne sont pas négligeables.

En soit le réchauffement n'est pas nécessairement un drame. L'on sait que la froide Terre neuve aurait été baptisée Vinland  (la terre de la vigne) par les vikings autour de l'an mil et que Groenland, colonisé toujours par ces mêmes Vikings quelques dizaines d'années plus tôt veut dire "Terre verte", ce qui jusqu'à il y a  peu n’était pas la caractéristique première de cette île. Dans les Alpes, le recul des glaciers découvre parfois des habitations ou des étables recouvertes par la glace depuis un millénaire ou même moins . La terre dans une époque relativement récente a connu plus chaud qu'aujourd'hui.
Si la mer monte aux Seychelles, d'autres régions du globe pourraient se retrouver valorisées comme l'immense Sibérie ou le Grand nord canadien . Qui peut aujourd'hui dire que ce serait un mal ou un bien ?

Le danger réside peut-être ailleurs. Il existe un faisceau de phénomènes étranges pas vraiment étudiés par la science qui pourraient être la marque d'un phénomène autrement plus cataclysmique.
En Sibérie, plus précisément  à  proximité du détroit de Bering , se trouve une île désertique et glaciale, la  grande Liakhov,  où sont empilés des milliers d'ossements , peut-être des millions, de dizaines d'espèces d'animaux aujourd'hui pour la plupart disparus, mammouths, tigres à dent de sabre, rhinocéros laineux, gloutons géants, pas tous des animaux de zones polaires. Pourquoi tous là ? Nul ne le sait.
Lors de l'exhumation de mammouths  libérés par le dégel du permafrost on a retrouvé de l'herbe non digérée dans l'estomac de certains d'entre eux ce qui laisse à penser que les animaux en question ont littéralement été gelés sur place en un temps extrêmement court, ce qui n'est pas cohérent avec une situation climatique normale fut-elle polaire.
Une carte détenue par un Amiral turc du XVI ème, Piri Reis, alors que l'Amérique venait d'être découverte, mais pas encore sa partie australe, montre la côte du sud de l’Amérique ainsi qu'une partie du continent antarctique libre de glace alors qu'on ne connait ce tracé que depuis l'invention du radar capable de percer l'épaisseur de glace.

Et c'est là où l'on touche du doigt le possible vrai danger du réchauffement.
Certains ont émis l'hypothèse pas du tout farfelue que la Terre aurait pu basculer de plusieurs degrés sur son axe de rotation à la fin de la dernière glaciation. Cette hypothèse expliquerait bien le fait que des animaux de zone tempérée se retrouvent saisis par la glace ou gelés sur pied, ou que des milliers de tonnes d'ossements se retrouvent comme balayés comme par une vague géante dans une région qui n'est pas leur habitat normal, ou encore que des hommes aient connu le Pôle Sud libre de glaces au moins pour partie. il existe encore d'autres éléments étranges, mais le but de cet article n'est pas d'écrire l'histoire inconnue des hommes.

Après le constat on en vient à la cause. Ces mêmes personnes qui émettent  l'hypothèse d'un basculement de la Terre sur son axe de rotation, émettent l'hypothèse que la fin de la dernière glaciation il y a environ 10.000 ans a provoqué la fonte importante de l’inlandsis  amenant un déséquilibre de la Terre sur son axe de rotation, comme une roue de voiture dont on aurait ôté les plombs d'équilibrage . Cette vibration aurait amené les continents à se déplacer brutalement sur la magma jusqu'à ce qu'un nouveau point d'équilibre soit trouvé, soit à osciller sur son axe jusqu'à ce qu’une nouvelle orientation de l'axe ramène l'équilibre.. L'un ou l'autre de ces phénomènes aurait amené des vagues énormes et des cataclysmes volcaniques amenant la fin de nombreuses espèces.
Ce serait là l'aboutissement d'un réchauffement durable .