En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 13 novembre 2018

Humeurs mauvauses

Je pense que lorsque Macron était à l'école, il devait se faire dérouiller par plus fort que lui, peut-être se faire traiter de tapette, ce qui l'a conduit à faire du théâtre et à rencontrer sa future femme .Du coup il en a gardé un fort désir de revanche et un mépris pour le reste de l'humanité. C'est souvent le cas des enfants martyrisés qui finissent soit comme des loques où développent un sentiment de supériorité lié à une forte psychopathie.
Comment expliquer autrement, cette volonté de se foutre ouvertement  de la gueule de ses contemporains et de compenser en choisissant le camp des forts contre les faibles tout en s'en prenant à l'image du père ?
Sa dernière trouvaille c'est de sauver Internet en le censurant tandis que le giton qu'il a placé à l'information  veut y "normaliser la parole" .
Les prétendus chantres de la liberté en pleine action ! Ca me rappelle ces images de membres de la RATP brandissant des pancartes et vociférant des insultes et des menaces au nom de l'amour de Dieu pour qu'on massacre une pauvre femme et sa famille . Au passage ces putes d'Anglais ont refusé l'asile politique à Assia Bibi . Ces Anglais qui se foutaient de nous, il n'y a pas si longtemps que ça, sont devenus des moins que rien complètement islamo-compatibles

samedi 10 novembre 2018

La France de Macron

CRS évacuant par la force une des protestataires lors de l'itinérance mémorielle de Macron dans les terres de l'Est


Une photo qui finalement résume bien le début du quinquennat de Macron . Quand il ne trémousse pas avec des jeunes mâles ultramarins à demi-nus , son principal sujet d'intérêt est bien de détruire la France des vieux, des Blancs, des Français autochtones. Une mention particulière aux deux prétoriens qui, non contents de se faire caillasser dans les banlieues, prêtent, avec le sourire, leur concours à cette destruction quand il serait légitime qu'ils assistent les Français dans leur protestation contre l'arbitraire.

mercredi 7 novembre 2018

Macron rend hommage à l'armée noire mais pas à l'armée biniou !

Macron va célébrer "l'armée noire"  et ses 30.000 morts pendant la première guerre mondiale.

Ces 30.000 morts, peu concernés par cette guerre, il faut bien l'avouer, sont la contribution  de l'Afrique coloniale française à ce conflit démesuré.

Mais quid des 140.000 morts bretons ? La Bretagne est la région de France qui en proportion a payé le plus lourd tribut à ce conflit qui admettons le, ne la concernait en rien. Une Bretagne indépendante n'aurait probablement pas été part au conflit, comme l'Irlande du  Sud lors du second conflit mondial.
Pour les généraux républicains, le Breton était une recrue de choix, pugnace, résistant, obéissant, ils l'ont envoyé à la boucherie sans états d'âme !

Encore un miracle de la République ! Faire massacrer des gens pour des intérêts qui ne sont pas les leurs !

Quand un colonialisme en cacherait un autre

Il est tout d'abord conseillé de lire le texte de Bruno Guigue "Quand un colonialiste en cache un autre" sur l'un des deux liens suivants :


RT

Le Grand Soir

Critiquer le colonialisme "ancien" n'a pas vraiment de sens en soit.
Tous les pays occidentaux de quelque importance ont un passé colonial y compris l'Allemagne et , hors de la sphère occidentale, la Russie qui a beaucoup colonisé sur le continent eurasiatique ou la Chine à la fois victime et acteur. N'oublions pas les USA qui ne sont qu'une ancienne colonie qui a réussi et dont les talents génocidaires ne sont plus à démontrer. Même les Zoulous qui se posent en détenteurs immémoriaux de la terre d'Afrique australe ne sont que des colonisateurs récents contemporains des premiers colons blancs.

D'ailleurs tous les pays du monde ou presque ont un jour ou l'autre conquis leur voisin.
Je ne dirais pas vraiment "du passé faisons table rase" mais c'est quand même mon état d'esprit. Je suis bien plus sensible à l'hypocrisie actuelle qui consiste à apporter la guerre au nom de la paix et que l'auteur décrit parfaitement bien. qu'au devoir de mémoire à géométrie variable.
Quant à attribuer cela exclusivement aux gauchistes ou à la gauche, c'est très réducteur ou montre pour le moins que le clivage droite/gauche hérité du XX ème siècle, en particulier sous l'influence du marxisme ou en réaction contre lui, n'a plus aucun sens.

Aujourd'hui, si vous êtes nationaliste et patriote, donc fondamentalement anti-interventioniste, que vous êtes favorable à une solidarité inter-citoyenne mais opposé à l'assistanat universel, que vous êtes opposé au grand capitalisme financier, donc au mondialisme qui n'est que son avatar, que vous ne trouvez aucune légitimité à l’État d'Israël qui n'est qu'une colonie un peu spéciale de l'Europe en terre orientale et que, naturellement, vous êtes opposé aux grands flux migratoires qui détruisent à la fois les pays de départ et d'arrivée, vous serez tout à la fois fasciste, d’extrême droite , raciste . On vous accusera d'être porteur de haine et vecteur de guerre, de vouloir génocider je ne sais qui . On vous tiendra pour responsable des colonisations antérieures et de tous les massacres qui ont eu lieu depuis deux siècles au moins. Tout cela dans une parfaite et vicieuse inversion accusatoire.


Alors se voir associer dans l'article de cet analyste fortement marqué à gauche – disons de la gauche alternative et islamo-compatible, faux nez du trotskisme – à la fois aux anciens colonialistes, aux néo-colonialistes fauteurs de guerre c'est à dire  aux financiers qui bouleversent et détruisent le monde c'est un peu fort de café.

En fait cet article, passé la première lecture, où l'on peut apprécier certains de ses aspects car il semble que l'auteur "parle vrai"  n'apporte rien du tout . Il participe entièrement de la vague occidentalo-masochiste qui nous fait tant de mal et est le moteur de notre destruction par la promotion de la vague migratoire qui nous submerge. Il classe le monde en deux camps, les bourreaux et les victimes et nous serions  les bourreaux universels et immémoriaux.


Pour Guigue allez aux gogues et tirez la chasse sans arrière pensée.

vendredi 2 novembre 2018

Le petit trois quarts d'heure d'histoire : les noirs secrets d'Azincourt (in english)









Il semblerait bien que, tant à Waterloo qu'à Azincourt, la boue soit la clé du succès pour les uns et de la défaite pour les autres.

jeudi 1 novembre 2018

Au secours l'extrême droite menace l'Europe !

Reblogué depuis Reinformation.tv

En fait il faut se faire à l'idée que nous sommes peu, isolés et entourés d'ennemis
"Invoquant ce qu’il appelle une montée du fascisme, du racisme et la xénophobie dans les Etats membres de l’Union européenne, le Parlement européen a adopté par 355 voix pour, 90 contre et 39 abstentions une résolution dénonçant le manque d’action sérieuse à l’égard de ces groupes. Le spectre de l’extrême droite refait son apparition pour justifier, comme le souhaitent ces eurodéputés, la création de polices spécialisées dans la lutte contre la « haine ». Les multiples attentats islamistes qui ont endeuillé les pays d’Europe ces dernières années n’ont pas été visés pour autant : on a parlé d’« attentats terroristes planifiés par l’Action française » en 2017 (une affaire de Pieds nickelés sans lien avec l’AF), des 77 jeunes tués par Anders Breivik en Norvège en 2011 ou du meurtre de l’élue britannique Jo Cox en 2016.

Cette majorité de députés, rejointe par les élus de droite libérale, cherche à criminaliser la « haine » et à en faciliter la traque. Il s’agit de la « haine » visant « les Européens noirs et les personnes d’origine africaine, les Juifs, les musulmans, les Roms, les ressortissants de pays tiers, les personnes LGBTI et les personnes en situation de handicap », comme l’affirme le communiqué du Parlement européen. Tout un langage de combat dont l’élément le plus engagé est l’emploi de l’acronyme « LGBTI » désignant le lobby qui vise purement et simplement à affirmer les « droits » de pratiques sexuelles contre nature.

Le Parlement européen veut mieux traquer le racisme et la xénophobie


L’objectif est donc de multiplier les enquêtes et les poursuites, et en même temps de faire interdire par les autorités nationales « les groupes néofascistes et néonazis ou toute autre fondation ou association exaltant ou glorifiant le nazisme et le fascisme ». Les mêmes dispositifs sont priés de mieux surveiller et réprimer « la propagation du racisme, du fascisme et de la xénophobie via internet, en coopération avec les entreprises de médias sociaux ».

Et comme il s’agit avant tout d’une forme de reprogrammation mentale qui cherche à faire passer pour extrémiste toute volonté de défense des identités européennes – « fascisme » et « nazisme » étant dans ce contexte des mots-clefs pour faire peur et justifier l’action – il est question aussi de promouvoir des « activités éducatives positives en coopération avec les écoles et les associations de la société civile », spécialement en direction des supporters de clubs de football.

Interdire les groupuscules fascistes pour lutter contre la haine – mais on oublie les attentats islamistes


Ainsi, « les pays de l’UE devraient mettre en place des “programmes de sortie” pour aider les individus à quitter les groupes néofascistes et néonazis violents. Les eurodéputés soulignent l’importance de l’éducation, de la sensibilisation de la jeunesse à l’histoire, et appellent au rejet clair des crimes fascistes du passé. Ils soulignent que la vérité sur l’Holocauste ne doit pas être banalisée. » A en croire les promoteurs de la résolution, les jeunes générations sont de moins en moins « conscientisées » à propos de l’histoire du fascisme ce qui « risque de les rendre indifférentes face à de nouvelles menaces ».

Cela fait des décennies que l’on tient ce langage, toujours avec les mêmes arrière-pensées. En témoigne la manière dont est en particulier visée la fondation Francisco Franco, que le texte initial nommait expressément. Les élus originaires du Partido popular espagnol n’ont finalement consenti à voter la résolution qu’à condition que ses termes restent généraux.

Le Parlement européen propose de mettre en place des polices spécialisées contre la « haine »


Cela n’a pas empêché le site anglophone d’informations et de petites annonces immobilières espagnoles, ThinkSpain, d’affirmer sans réserve que la fondation Francisco Franco est désormais illégale et doit être démantelée. Le quotidien espagnol de droite libérale et monarchiste ABC rappelle que l’élue au Parlement européen Ana Miranda, du bloc nationaliste de Galice, a explicitement souhaité ce démantèlement en affirmant que la résolution, dont elle était l’une des promotrices, allait permettre de faire pression pour déclarer la fondation Franco illégale en Espagne.

On n’en est pas (encore) là, puisque la résolution n’a pas de valeur contraignante sur les États membres. Elle est en revanche, tout comme son adoption à une large majorité, révélatrice d’un état d’esprit : l’étau est en train d’être resserré sur les Européens de souche qui osent manifester leur hostilité au projet de melting-pot multiculturel."

Anne Dolhein

mardi 30 octobre 2018

Le sûr n'est jamais certain

Dans un article récent de Médias-Presse.info, Hristo Xiep relève un certain nombre de cas où l'Anti-Defamation League a téléguidé des organisations racistes ou pro-nazi afin de commettre des attentats anti-sémites, aujourd'hui on dirait pour entretenir le buzz.

A méditer par les temps qui courent

Source Quand l'anti-defamation League payait des nazis américains pour  des attentats  antisémites.

lundi 29 octobre 2018

Boutéflika candidat à sa succession en 2019

La momie d'Oujda veut remettre le couvert une cinquième fois !
En Algérie, on se retrouve exactement dans la même situation qu'en URSS dans les années 80. Le sysstème est incapable de se renouveler et la dictature bloque toute vélléité d'évolution. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous avons là, au Sud de la Méditerranée, une bombe politique, démographique et religieuse dont la mèche est largement consumée.

lundi 22 octobre 2018

Le poteau de boue

Ce texte est un extrait des prophéties dites de "la Fraudais" (1) dictées sous inspiration divine par une paysanne quasi inculte, percluse de maladies et d'infirmités essentiellement à la fin du XIXème siècle. Ce qui est saisissant, c'est la vision contemporaine des maux que nous voyons émerger. Obertone, par exemple, ne décrit pas grand chose d'autre dans ses livres.
Dans la salle de l’enfer (le parlement) on travaille à tous les métiers. Il y en a de toutes races, de toutes manières (honteuses). Ils attendent l’heure où le mal sera à son comble, l’heure où les justes seront chassés de leur emploi ; l’heure où la foi ne sera apparemment que faiblesse dégénérée ; l’heure où le peuple ne sera gouverné que par des hommes qui, par leur vie abominable, auront pratiquement renié le Sauveur. Ils ont déjà la corde en main, ceux qui vont conduire des milliers de Français à la mort la plus affreuse. La France devient le repaire d’un grand nombre d’étrangers qui écoutent si l’horloge de la sentence ne va pas bientôt sonner. Et elle va sonner le jour où elle entrera dans son déclin. D’abord en France, puis ailleurs.
.Aujourd’hui, n’attendez rien de celui qui règne comme roi.
Sa pensée est accordée à la pensée des autres, sa parole à leur parole, sa volonté à leur volonté. Sa puissance et ses pouvoirs ne sont pas plus que ceux de celui qui est le dernier. Dans la tempête, sa voix criera aussi fort que les autres, contre tout ce que Dieu a établi. Il n’y a pas de fermeté en lui. Ils l’ont mené, ils l’ont dirigé. Voilà le portrait de cet homme : C’est un poteau de boue. Ses hommes en profiteront pour appesantir de fardeaux le peuple. Ce sera la ruine pour beaucoup de familles. Les ouvriers, dont l’emploi fournissait une occupation qui les empêchait d’être oisifs, n’auront plus de travail. Et cela sera volontairement organisé par ceux qui dirigent le pays.
Les tribunaux de justice seront changés en tribunaux d’injustice. Les juges chrétiens seront remplacés. En chaque lieu de France, le peuple devra se soumettre à des surveillants ou subir l’emprisonnement et finir sa vie sous les armes tranchantes. En plusieurs endroits, Satan sera publiquement invoqué. Les gardiens de la paix traditionnels ne pourront plus circuler dans les villes. Ce sera le signal du pillage, d’une guerre civile terrible. De nombreuses personnes ne travaillant pas, n’attendent que le signal de la subversion dans les banlieues. Pendant ce temps, l’Eglise aura été privé de son chef, les cloches ne sonneront plus, mais seront changés en instrument infernal, les croix (même celles des cimetières), les statues de saints seront brisées, les maisons religieuses ne seront plus protégées. Chacun aura permission d’y faire ce qu’il voudra. Une loi périlleuse donnera la liberté de laisser sortir les scélérats maintenus jusque là en captivité. Et il ne sera plus possible de renvoyer ces étrangers qui mélangeront la poussière de leurs royaumes à la terre de la France. Ils auront l’orgueilleuse ambition d’arracher les restes des trésors, l’honneur et la dignité de la France.
.Une religion d’état sera mise en place.
Les ennemis qui s’assemblent dans les loges sentent le moment approcher. D’autres esprits infâmes, qui veulent à nouveau crucifier Jésus, attendent le règne d’un nouveau Messie pour les rendre heureux. Ils imposeront un livre de paroles de l’abîme. C’est par eux que la jeunesse finira d’oublier son créateur. Plus aucun jeune enfant ne pourra être instruit à la véritable foi chrétienne. On les obligera à accepter des baptêmes sataniques et on leur donnera des prénoms de malheureux ensevelis dans l’abîme.
La jeunesse sera pervertie et détournée de la foi dans des écoles conçues pour les perdre et les rallier à leur infâme victoire. Aucune réclamation ne sera permise aux parents qui devront laisser leurs enfants se faire empoisonner par des doctrines infectes. Leurs cœurs seront flétris avant que leur corolle innocente ait pu s’ouvrir. Ils seront gâtés, et bientôt, tomberont dans une putréfaction dont l’odeur sera insupportable. Des émissaires passeront dans les maisons, faire signer l’abjuration ou ce sera la mort. Ils diront aux chrétiens « voilà la croix, signez de votre sang que vous êtes de notre parti, reniez votre foi et votre baptême chrétien. » Et les gens signeront leur adhésion au prince de ce monde, Satan. Malheureusement, de nombreux religieux ne désapprouveront pas les lois du gouvernement, pour pouvoir encore exister à la tête de leurs fidèles. Ce sera la grande trahison du clergé français malgré l’appel du pape. Il lui sera demandé de laisser une plus grande liberté aux gens. Le pape devra faire face à leur insoumission et à leur désobéissance. Ils essayeront de briser l’unité qui existait entre lui et les prêtres. De nombreux « dits chrétiens », pour se soustraire aux menaces de mort, entreront avec empressement dans cette religion coupable, semblable à celle de Mahomet. C’est ainsi que de nombreux religieux ne lutteront pas pour le futur Roi.

(1) disons qu'il s'agit d'un condensé au langage modernisé mais rien ne change quant au fond.
De nombreux exégètes se demandaient qui pouvait bien être ce poteau de boue et ce que cela pouvait bien signifier. Sans aller jusqu'à dire macron pourrait être ce fameux poteau, disons que son attitude et son comportement lui vaudraient aisément ce qualificatif

La république sodomite

Un bref article ébouriffant d'Anatoly  Livy que je vous invite à lire

La république sodomite

Disons qu'on peut douter de tout mais que la photo d'illustration est particulièrement bien choisie et laisse peu de place aux interrogations.Ce bel échange de regards entre adultes consentants fait frissonner ... d'horreur.

dimanche 21 octobre 2018

Un bonheur insoutenable

Comme un clin d'oeil au roman d'Ira Levin, le Conseil d'Etat vient de rejeter les recours intentés contre la loi  TES qui vise à ficher tous les Français "pour le bien général" ben voyons qui aurait ne serait-ce que l'ombre  d'un instant imaginé le contraire !
Il ne reste plus qu'à nous imposer la puce RFID et le système sera au point.
Fichés, suivis au centimètre, opinions dûment répertoriées, nous ne seront plus , d'ici un temps très court que du bétail.
Pas étonnant qu'on envisage de nous priver de viande d'ici quelques années, les bœufs ne sont pas cannibales.

mardi 16 octobre 2018

La France comme "corps d'associés vivant sous une loi commune " d'Antonin Campana

A lire absolument si vous intéressez aux rapports de forces, aux rapports de classe dans la société française
La France comme "corps d'associés vivants sous une loi commune" d'Antonin Campana

samedi 13 octobre 2018

Le "vrai" danger du réchauffement climatique

En cet automne pas encore caniculaire mais très surprenant, il n'est pas un jour où les larmoyants ne nous saoulent avec leurs revendications débiles comme leur volonté de limiter la montée de la température moyenne à 1°C ou 1,5°C je ne sais plus très bien.
Pourquoi débiles ?  parce que les climatologues de salon confondent les conséquences avec les causes. La hausse du gaz carbonique n'est que la conséquence du réchauffement et non la cause et dans cette hausse la part humaine est négligeable et dans cette part négligeable, la part que l'on peut réduire est anecdotique. C'est donc à l'anecdote que nous remettons notre sort;

Il existe plusieurs théories quant  au réchauffement et celles qui me semblent les plus crédibles sont celles qui sont extérieures à la Terre.
Il a été observé que toutes les planètes du système solaire voyaient leur température augmenter ces dernières années. La Terre ne serait donc pas un cas particulier, ce qui de facto exonère l'espèce humaine.
Sans aller plus avant, soit le Soleil émet plus d'énergie (il est nettement plus blanc qu'il y a 50 ou 60 ans) soit le système solaire est entré dans une zone de l'espace moins riche en gaz, donc les rayons du soleil sont moins filtrés. La quantité de gaz interstellaire est infinitésimale, mais sur des distances énormes ses effets ne sont pas négligeables.

En soit le réchauffement n'est pas nécessairement un drame. L'on sait que la froide Terre neuve aurait été baptisée Vinland  (la terre de la vigne) par les vikings autour de l'an mil et que Groenland, colonisé toujours par ces mêmes Vikings quelques dizaines d'années plus tôt veut dire "Terre verte", ce qui jusqu'à il y a  peu n’était pas la caractéristique première de cette île. Dans les Alpes, le recul des glaciers découvre parfois des habitations ou des étables recouvertes par la glace depuis un millénaire ou même moins . La terre dans une époque relativement récente a connu plus chaud qu'aujourd'hui.
Si la mer monte aux Seychelles, d'autres régions du globe pourraient se retrouver valorisées comme l'immense Sibérie ou le Grand nord canadien . Qui peut aujourd'hui dire que ce serait un mal ou un bien ?

Le danger réside peut-être ailleurs. Il existe un faisceau de phénomènes étranges pas vraiment étudiés par la science qui pourraient être la marque d'un phénomène autrement plus cataclysmique.
En Sibérie, plus précisément  à  proximité du détroit de Bering , se trouve une île désertique et glaciale, la  grande Liakhov,  où sont empilés des milliers d'ossements , peut-être des millions, de dizaines d'espèces d'animaux aujourd'hui pour la plupart disparus, mammouths, tigres à dent de sabre, rhinocéros laineux, gloutons géants, pas tous des animaux de zones polaires. Pourquoi tous là ? Nul ne le sait.
Lors de l'exhumation de mammouths  libérés par le dégel du permafrost on a retrouvé de l'herbe non digérée dans l'estomac de certains d'entre eux ce qui laisse à penser que les animaux en question ont littéralement été gelés sur place en un temps extrêmement court, ce qui n'est pas cohérent avec une situation climatique normale fut-elle polaire.
Une carte détenue par un Amiral turc du XVI ème, Piri Reis, alors que l'Amérique venait d'être découverte, mais pas encore sa partie australe, montre la côte du sud de l’Amérique ainsi qu'une partie du continent antarctique libre de glace alors qu'on ne connait ce tracé que depuis l'invention du radar capable de percer l'épaisseur de glace.

Et c'est là où l'on touche du doigt le possible vrai danger du réchauffement.
Certains ont émis l'hypothèse pas du tout farfelue que la Terre aurait pu basculer de plusieurs degrés sur son axe de rotation à la fin de la dernière glaciation. Cette hypothèse expliquerait bien le fait que des animaux de zone tempérée se retrouvent saisis par la glace ou gelés sur pied, ou que des milliers de tonnes d'ossements se retrouvent comme balayés comme par une vague géante dans une région qui n'est pas leur habitat normal, ou encore que des hommes aient connu le Pôle Sud libre de glaces au moins pour partie. il existe encore d'autres éléments étranges, mais le but de cet article n'est pas d'écrire l'histoire inconnue des hommes.

Après le constat on en vient à la cause. Ces mêmes personnes qui émettent  l'hypothèse d'un basculement de la Terre sur son axe de rotation, émettent l'hypothèse que la fin de la dernière glaciation il y a environ 10.000 ans a provoqué la fonte importante de l’inlandsis  amenant un déséquilibre de la Terre sur son axe de rotation, comme une roue de voiture dont on aurait ôté les plombs d'équilibrage . Cette vibration aurait amené les continents à se déplacer brutalement sur la magma jusqu'à ce qu'un nouveau point d'équilibre soit trouvé, soit à osciller sur son axe jusqu'à ce qu’une nouvelle orientation de l'axe ramène l'équilibre.. L'un ou l'autre de ces phénomènes aurait amené des vagues énormes et des cataclysmes volcaniques amenant la fin de nombreuses espèces.
Ce serait là l'aboutissement d'un réchauffement durable .

lundi 8 octobre 2018

La lettre de Michel Onfray à "Manu"

Source Lettre à Manu sur le doigté et son fondement

Le document qui suit est consultable sur le site de Michel Onfray et comme la source vaut toujours mieux que la copie je vous invite naturellement à consulter l'original sur le site originel .
Néanmoins je ne résiste pas  au plaisir de  reproduire ce texte qui correspond tellement à l'esprit critique français et à la tradition du pamphlet dont on commençait à perdre la trace.
Je n'émets qu'un vœu c'est que cette première réaction d'un intellectuel de gauche qui est certes un peu atypique, soit suivie de beaucoup d'autres. Elle offre à mes yeux un grand intérêt, elle permet de sortir des discours d'opposition trop politiques, trop frappés d'intellectualisme (qui est, comme chacun le sait, au discours savant ce que la musique militaire est à la musique) .
On revient à ce qui sous-tend la politique, la vie de la cité et la vie de la cité se passe parfois dans  le caniveau.
Au passage nous relèverons que l'établissement comme l’appelait JM Le Pen, le système comme nous le nommons parfois est complètement horrifié par ce texte, ce qui ne peut qu'en confirmer l'intérêt et la qualité.

LETTRE À MANU SUR LE DOIGTÉ ET SON FONDEMENT



Votre Altesse,

Votre Excellence,

Votre Sérénité,

Mon cher Manu,

Mon Roy,

Mais aussi:

Mon Chéri,

Je me permets en effet cette familiarité, mon cher Manu, car des photos t’ont récemment montré partout sur la toile aux Antilles enlaçant un beau black, bodybuildé en prison et luisant de sueur tropicale, ce qui semblait te ravir jusqu'au plus profond – si tu me permets l’expression… Ton sourire béat montre en effet que ta dilection va plus facilement à qui accompagne son selfie avec toi d’un doigt d’honneur qu’aux intellectuels qui n’ont pas l’heur de te plaire parce qu’ils ne te font pas la cour. Décidément, tu sembles n’aimer que ceux qui te font savoir leur amour d’une façon qui ne prête pas à confusion: il faut t’enlacer torse nu pour te plaire, essuyer sa transpiration sur ta chemise blanche, et passer plus de temps en salle de sport qu’en bibliothèque. Je comprends dès lors que le philosophe Etienne Balibar, avec lequel tu dis avoir rédigé un mémoire universitaire sur Machiavel, n’ait plus le souvenir de toi. Il n’est probablement pas assez couvert de sueur, trop âgé et trop intellectuel à ton goût.

A ceux qui voudraient augmenter un peu leur culture, ce qui n’est pas de trop ces temps-ci, consultons l’encyclopédie en ligne Wikipédia, soyons fous! Elle nous donne cette signification du doigt d’honneur: "Le majeur dressé autour des autres doigts baissés évoque un phallus et le reste de la main, un scrotum". Traduction pour qui ne maîtriserait pas toutes ces subtilités lexicales, il s’agit tout bonnement d’un "doigt dans le cul". Le doigt, on voit bien à qui il appartient, le cul, on se tâte – si je puis dire! Est-ce le tien personnellement? Auquel cas c’est ton affaire, mais n’en fais pas un étalage public: un président, ça ne devrait pas faire ça comme dirait l’autre… Ce cul, est-ce le nôtre en tant que tu incarnes la souveraineté populaire? Est-ce celui de la France dont tu es le corps mystique? On ne sait. Mais cette fois-ci, ça nous concerne. Et permets qu’on puisse ne pas jouir d’une pareille intromission dans notre intimité sans notre consentement. Demande à madame Schiappa: c’est la définition légale du viol.

Quoi qu’il en soit de ce fondement et de son propriétaire, c’est proprement manquer de doigté envers la République que de se laisser mettre de la sorte en arborant ce sourire radieux qui témoigne de ton contentement. Pareil goût relève de ta vie privée qui est celle du second corps du roi, elle ne devrait pas affecter ton premier corps qui est politique et républicain. Ce sourire, c’est le même que tu arborais sur les marches de l’Elysée le jour de la fête de la musique en compagnie d’une brochette d’individus, eux-aussi férus de ce très subtil langage des signes. On ne dira pas que tu caches ton jeu. Il n’y a que les crétins pour feindre que tu dissimules. Tu es du genre à nous le mettre bien profond, pour dire clairement ce qui ne devrait pas te choquer sous forme de mots, puisque la chose te ravit quand elle se trouve exprimée sous forme de geste. Mais mettre ou ne pas mettre, là est la question…

Or, cette question, tu l’as franchement résolue. Car, depuis quelque temps, tu montres en effet que, toi ou tes services, vous n’avez pas grand souci de la légalité (je ne parle plus de moralité, on sait désormais dans quelle estime tu tiens toute morale…), je parle de légalité. En adoptant cet angle de vue, on voit bien comment tu nous la mets, tu nous le mets, tu nous les mets… 

D’abord, premier doigt, il y eut cette étonnante évaporation de tes bénéfices en tant que banquier chez Rothschild: tu sembles en effet avoir habilement fait disparaître cette somme considérable de ta déclaration de patrimoine avant les présidentielles. Quid en effet des cinq millions d’euros que tu as engrangés comme banquier pendant huit ans et dont personne ne retrouve la trace ? (source : "Cinq millions d’euros en huit ans, où est l’argent, Emmanuel Macron?" dans Economie Matin du 16 février 2017). Cinq millions, ça en fait des billets de cinq euros que tu voles dans la poche des étudiants qui reçoivent l’APL!

Ensuite, deuxième doigt, il y eut cette soirée de levée de fonds à Las Vegas qui a permis, via des facturations de Havas-Business, le prestataire de service de cette soirée apparemment effectuée sans appel d’offre, donc illégalement, de dégager de considérables marges, en dizaines de milliers d’euros, pour le candidat que tu étais alors. Qui organisait ce genre de soirée fort peu légale ? Muriel Pénicaud, ton actuelle ministre du travail (source : "Déplacement de Macron à Las Vegas: la très chère soirée organisée par Havas" dans Le Parisien du 8 juillet 2017). Fillon est tombé pour trois costumes: cette seule soirée t’aurait permis d’acheter des pardessus et des pantalons pour tout ton gouvernement et leurs cabinets pendant de longues années. Or, ce ne fut pas la seule soirée ayant permis des largesses à ton endroit.

Troisième doigt, devenu président, il y eut l’affaire Benalla. Chacun a eu le loisir, durant ce feuilleton de l’été débordant sur la rentrée, de voir combien et comment tu couvrais qui te couvre. Entre mensonges, stratégies de communication, enfumage, intoxication, désinformation, instrumentalisation, bien malin qui peut désormais savoir où se trouve la vérité. Dans cette affaire, je veux n’en retenir qu’une. C’est une affaire dans l’affaire. Quand ton petit protégé s’est retrouvé en garde à vue, la police n’a pu effectuer une perquisition à son domicile pour cause de légalité: elle n’intervient pas la nuit. Comment se fait-il qu’une équipe ait pu être diligentée pendant ce temps-là au domicile de Benalla pour ouvrir son coffre et faire disparaître son contenu, dont des armes à feu? Qui a dit quoi, et à qui, pour que ce forfait qui entrave la bonne marche de la justice ait été commis? Et par qui? Il faudrait demander à feu Gérard Collomb et lui demander si ça n’a pas un peu à voir avec sa récente démission… On ne fera croire à personne que ce faux cambriolage ait pu avoir lieu à cette heure, dans ce lieu, dans cet endroit de l’appartement d’un homme que tu protèges contre vents et marées, sans que tu sois un peu au courant! Qu’y-a-t-il entre lui et toi pour que se trouvent détruites les preuves des coups tordus de cette affaire? De quels doigts et de quels fondements symboliques, ou non, est-il ici question? (source: "Affaire Benalla. Compagne introuvable, coffre-fort disparu… les zones d’ombre subsistent" dans Ouest-France du 23 août 2018)

Puisque nous sommes dans la cambriole, ajoutons un autre forfait, ce sera le quatrième doigt, nous ne sommes pas bien loin de toute la main. Chacun sait désormais que la communication de monsieur Benalla, qui mettait tant dans l’embarras monsieur Collomb (un nom qui, je le jure sur ta tête, n’entre en rien dans ma métaphore filée du doigt et du fondement…), est pilotée par la Reine Mimi.

Qui est Mimi? Laissons parler les éditions Grasset qui publient bientôt une biographie non autorisée du personnage. Voici la quatrième de couverture du livre en question : "On l’appelle 'Mimi'. Michèle Marchand, la papesse des paparazzis, la gardienne des rumeurs, des secrets de la politique et des affaires. Elle collectionne les scoops sur les puissants mais elle a compris que le plus utile n’était pas de les vendre. Les posséder suffit. Et en parler, ici ou là. Elle ne dispose d’aucun titre officiel mais 'Mimi' se rend tous les jeudis à l’Elysée. Son agence de presse, Bestimage, a l’exclusivité de l’image de la Première Dame et de celles, privées, du couple Macron. (sic !) Une manne. Et une première. Jamais un couple présidentiel n’avait concédé un tel passe-droit à une 'petite marchande de photos'. Comment 'Mimi' a-t-elle pris le contrôle des secrets de Paris? Pourquoi lui est-il accordé tant de privilèges? Que sait-elle? Que tait-elle? Difficile d’enquêter sur cette femme, puissante et redoutée. Ses amis se taisent et ses obligés ont peur." Et puis ceci, qui ne manque pas de piment : "Garagiste, tenancière de boîte de nuit, mariée à des braqueurs puis à un policier, championne de ski, reine de la presse people… avant d’arriver au cœur du pouvoir. La vie de 'Mimi' est une énigme et un vertige."

On comprend que ce vertige en donne à d’autres. Voilà pourquoi, fort étrangement, l’appartement de l’un des journalistes a été cambriolé. Par qui? Toi seul le sait me semble-t-il. Ou Monsieur Collomb, qui a récemment fait ses valises… comme un voleur! Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que l’équipe de monte-en-l’air qui a œuvré sur le coffre fort de Benalla était aussi de service chez l’un des biographes de la désormais fameuse Mimi. (source: "Un des biographes de 'Mimi' Marchand mystérieusement cambriolé" dans L’Obs du 26 septembre 2018).

Pour les besoins de ma démonstration, je sais que tu me comprendras, j’ai besoin d’un cinquième doigt. De sorte qu’ainsi, nous pourrons franchement parler d’un "Fist Fucking" – autrement dit, pour ceux qui se trouveraient autant déroutés par cette expression formulée dans la langue de Shakespeare que par les subtilités lexicales du corps humain, voici une libre traduction de mon cru : "La main, puis tout le bras dans le cul". Tu m’excuseras toutes ces variations proctologiques, mais c’est toi qui m’y contrains, après avoir commencé aux Antilles…

A plusieurs reprises, celui qui te sert de Benalla pour tes discours, Sylvain Fort, a fait savoir que tu n’appréciais pas un certain nombre d’intellectuels - dont ma pomme! Il fut dit un temps qu’un genre de "cellule riposte" allait être mise en place pour répondre aux idées "nauséabondes", bien sûr, de ces personnes dont j’étais et dont je suis. Notre Sylvain avait alors sorti du chapeau les noms de Michel Serres et de Pierre Nora: tu voulais du sang neuf et rajeunir la société française, ces académiciens totalisent 174 ans à eux deux, c’est réussi. (source : "Le devoir de mémoire de Macron" dans Le Parisien du 11 juin 2017).

Tout le monde a pu voir que tu étais capable de changer la loi pour récompenser Philippe Besson qui est à ta personne ce que Heidegger fut à Hitler, Sartre à Staline, Sollers à Mao (puis à Balladur)
Tu as en effet décidé de faire voter un texte permettant d’ouvrir une vingtaine de postes de consuls généraux supplémentaires à des fonctionnaires comme à des non-fonctionnaires afin de rendre possible ce hochet à offrir à ton ami avec l’argent de la République. (source: "Ce décret qui permet de nommer Philippe Besson consul à Los Angeles" dans Le Parisien du 30 août 2018).

Un homme qui est capable de passer par-dessus la loi pour récompenser un intellectuel qui le…, qui le…, disons, qui chante ses mérites, n’aurait pas à se forcer beaucoup pour faire savoir combien il lui plairait que ce philosophe, qui lui déplaît, cesse de voir ses cours diffusés sur le service public! Je dis ça comme ça! Après la fraude fiscale, trois doigts, les cambriolages, deux doigts, la promotion d’un ami comme avers d’une médaille dont le revers est l’éviction d’un ennemi, cinq doigt, voilà, le compte est bon: la main est passée tout entier, le bras peut suivre…

Voilà un an que Votre Altesse, Votre Excellence, Votre Sérénité, Mon cher Manu, Mon Roy, mais aussi: Mon Chéri, tu es au pouvoir. Et tu nous régales chaque semaine avec de nouvelles aventures. Il te reste quatre ans de règne. 

Je t’annonce une bonne nouvelle: comme je dispose de plus de temps pour moi depuis que mes cours à l’Université populaire sont passés dans la moulinette de ton rectum citoyen, je me réjouis de pouvoir t’annoncer que je t’écrirai plus souvent que je ne l’avais prévu lors de ma première lettre. Cette perspective nouvelle me donne le même sourire que toi, mais pour d’autres raisons: je suis ravi!

On sait que le sage montre la lune et que l’imbécile regarde le doigt : pour ma part, j’en prends le ferme engagement, je ferai part égale entre la lune et le doigt…


Salut Manu 

Michel Onfray