En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 17 janvier 2019

Le traité d'Aix la Chapelle une nouvelle félonie des "élites" !




Riposte laïque
Les crises


Le 22 janvier sera signé à Aix-La-Chapelle un traité entre Macron et Merkel visant à renforcer la coopération entre la France et l'Allemagne dans la continuation du traité de 1963.
A première vue pas de quoi fouetter un chat. Qu'on incite les Français à étudier un peu plus l'allemand et les Allemands à parler français, pourquoi pas ?

En fait cela va énormément plus loin puisqu'il s'agit d'harmoniser nos politiques étrangères, notre Défense, notre politique économique, notre Droit, notre politique sociale etc, en s'appuyant sur des "eurodistricts européens" dont personne ne sait ce qu'ils seront vraiment sinon qu'ils seront au début transfrontaliers ou adjacents à une frontière.
Toutes les facilités leur seront données ainsi qu'une certaine autonomie  pour leur permettre de mener à bien cette politique d'intégration.

Certains ont parlé de rétrocession de l'Alsace et la Lorraine à l'Allemagne. Ce n'est pas tout à fait en ces termes que le problème se pose, mais dans une alliance essentiellement basée sur l'économie, nécessairement, le partenaire le plus fort économiquement rafle la mise et dans ce cas, the winner is ? Inutile de vous faire un dessin.
Par ailleurs, les eurodistricts ont les contours les plus vagues dans tous les domaines. Pourquoi ne recouvriraient-ils pas les limites d'un Länder allemand et d'une région française ? Si c'était le cas, la nouvelle frontière serait à 100 km de Paris, même pas, puisque la région Grand-Est s'arrête aux limites de la Seine et Marne ... Du côté de Bois Belleau pour ceux qui ont un peu de culture militaire et historique.
Enfin, cela conduira à terme à une réforme de la constitution puisque, comme chacun ne le sait pas, la Constitution, depuis 1989- arrêt Nicolo du Conseil d’État - est soumise aux traités internationaux.
L'article 1, le primordial stipulant que la République est une et indivisible est battu en brèche par ce traité.
A partir  de là c'est tout l'édifice qui s'effondre et Macron a rempli sa mission.

Enfin, un clin d’œil de la Maçonnerie, ce traité sera signé le 22, le lendemain de la commémoration de la mort de Louis XVI signifiant que c'est une suite, et je ne crois pas au hasard en la matière !
Le calendrier de 1793 était le même que celui de 2019.



lundi 14 janvier 2019

Bonne Année qui' disaient !

On peut présenter ses vœux de bonne année tout le mois de janvier, parait-il. Eh bien ! je vous présente mes vœux de bonne santé, de prospérité, et tout et tout , en sachant que malheureusement, ou heureusement, ça on le saura à la fin, cette année qui commence risque d'être une année dure pour ne pas dire tragique.
En fait tout dépendra de jusqu'où le pouvoir compte pousser son autisme, sa surdité et sa mal-voyance.
On a l'impression, et c'est manière de parler, car en fait c'est une quasi-certitude, que Macron fait tout pour ne rien faire, ne rien voir et ne rien comprendre.
Dans ces conditions, l’épreuve de force est inévitable et le fait que le mouvement des GJ semble reprendre du poil de la bête, après les vacances, malgré les violences, les arrestations et la capacité du sommet de l'Etat à ne pas vouloir évoquer les vrais problèmes, à savoir une immigration massive, incontrôlée, hors de toute assimilation, et tout ce qui en découle, paupérisation, impôts injustes, services publics dégradés, dans une ambiance occidentale tristounette, avec la crise financière qui menace, certains qui poussent à la guerre et d'autres qui poussent cette immigration au repli sur des traditions islamiques, voire à la révolte.
Les Darwiniens soutiennent qu'en mélangeant eau, gaz, quelques molécules organiques, en y injectant des décharges électriques et en secouant quelques milliards d’années, on devrait tôt ou tard voir Marilyn Monroe et Monica Belluci sortir de la bouteille.En tous cas je suis certain qu'il faudra bien moins d'ingrédients et bien moins d'années pour que la soupe primordiale actuelle ne se transforme en cocktails Molotov . Qui les lancera, je ne le sais pas encore, bien que j'aie bien ma petite idée, mais la survenance de l’événement lui-même me laisse peu de doutes.
Carpe Diem, profitons du temps qu'il nous reste avant le grand chambardement.

mardi 25 décembre 2018

Joyeux Noël aux hommes de bonne volonté et seulement à eux !



Joyeux Noël à tous ceux qui se reconnaissent peu ou prou dans cette fête, qu'ils soient chrétiens, ou même païens puisque l'on sait que la fête de la Nativité signe du renouveau a été calquée sur une ancienne célébration du retour vers la lumière de nos ancêtres païens. Par contre certains autres ne sont pas vraiment concernés.

jeudi 20 décembre 2018

Humeurs mauvaises VI

Il n'y a pas plus vil que celui qui hait le pays qui l'a accueilli mais qui néanmoins y demeure pour bénéficier des aides et prébendes. Tôt ou tard tout se paie .

Les anneaux de Saturne vont disparaitre : un nouveau combat pour les écolos-bobos ?





Un article de Futura nous révèle que, selon la Nasa, les anneaux de Saturne, constitués pour l'essentiel de particules glacées, seraient relativement récents, environ 300 millions d'années et  voués à une disparition d'ici une centaine de millions d'années.

Une angoisse me saisit. Et si tout cela était lié à nos émissions de CO² ?

Dans le cadre du principe de précaution, je pense que la France devrait saisir le conseil de sécurité de l'ONU et appliquer, en ce qui la concerne, une nouvelle taxe pour sauver les anneaux de Saturne qui embellissent tant notre vie étriquée . Vas-y Juju, l'univers est avec toi !


mercredi 19 décembre 2018

Gilets jaunes et Strasbourg




Gilets jaunes et  Strasbourg

Le chocolat qu'il faut boycotter



Toblerone la célèbre marque de chocolat suisse a acquis la certification hallal pour conquérir des parts de marché.
Montrons lui que ça peut aussi lui faire perdre des parts de marché.

mardi 18 décembre 2018

Les cinq enseignementsque je tire des Gilets Jaunes

Alors que l'avenir du mouvement des "Gilets Jaunes" peut paraître incertain, on peut toutefois en tirer quelques enseignements.

Tout d'abord le plus évident : la nomenklatura, le système, la superstructure, peu importe le nom qu'on lui donne, n'a rien compris au mouvement des GJ et continue de le mépriser. Les réactions des différents acteurs de la vie politique, de Macron, Philippe, jusqu'au plus obscur des scribouillards de BFM, montrent toujours ce mépris et cette morgue. La manière dont le gouvernement remet déjà en cause les "concessions" de Macron devrait éclairer les derniers naïfs.
Un député se croit trop intelligent pour le pôple et j'ai même entendu un prétendu professeur de droit constitutionnel affirmer qu'il était d'accord avec le RIC à condition que la volonté du peuple s'efface devant  les différents textes constitutionnels . On ne saurait être plus méprisant et signifier au peuple qu'il ne vaut rien, qu'il n'est que de la merde et qu'il ne détient plus la souveraineté, principe de base de la feu démocratie. C'est une logique décrite par les Anciens, Thucydide ou Aristote par exemple, la démocratie évolue en dictature populaire puis en oligarchie et en tyrannie  jusqu'à ce que la monarchie vienne reprendre tout cela en main. Le pôple est prié de se contenter de faire de la figuration.
La confiance envers le pouvoir en place est une chose qu'il faut définitivement oublier !

Second enseignement que j'en tire, la spontanéité, l'esprit bon enfant ne font pas le poids lorsque le système se raidit et en vient à lâcher ses prétoriens sur une foule désarmée.
En même temps que les forces du désordre se livraient à des provocations en tirant et chargeant sur des manifestants pacifiques, les casseurs on été déployés soit directement par le pouvoir, soit encouragés par lui, comme l'écrit dans l'Avant Guerre Civile, Eric Werner, afin de  discréditer le mouvement populaire.
Cela a été particulièrement visible cette fois-ci. Mais lorsque l'argument de violence ne suffit pas à affaiblir le mouvement alors l’État n'hésite pas à faire tirer directement sur la foule, d'abord avec des lacrymos et des flashballs, à très courte distance, demain avec des armes à feu n'en doutons pas un seul instant. Il pourrait aussi lâcher les banlieues sur les contestataires au nom de l'antifascisme et de l'antiracisme, mais ce serait un de ses derniers actes.
Il en sortira une loi tellement liberticide contre les manifestations que cet épisode n'aura servi qu'à réduire encore les libertés individuelles et collectives.

Troisième enseignement, seul un mouvement à la fois organisé et ouvert politiquement aura suffisamment de force pour tuer la Bête.
Organisé, car un corps sans tête ne va nulle part, ouvert politiquement car il s'agit de regrouper l'ensemble des opposants au mondialisme, ce qui exclut d'office les alternatifs et les déchets du communisme qui sont des collaborateurs objectifs du mondialisme. Alors la doctrine sera claire et le combat facile.

Quatrième enseignement, le mouvement doit être continu afin de pousser rapidement le pouvoir dans ses retranchements et d'affoler l'appareil d’État. La révolution le samedi est un modèle qui a montré toutes ses limites quand une semaine d'émeutes aurait entièrement bouleversé l’État.   Comme Hannibal aux portes de Rome, on est passé pas loin, mais on ne s'est pas arrêté.

Cinquième enseignement, il ne reste plus qu'à bosser les classiques révolutionnaires . Dans le domaine nous avons beaucoup à apprendre des trotskistes et des bolchéviques pour nous préparer à agir pendant cette année 2019 qui ne sera pas sereine.


dimanche 16 décembre 2018

Macron ou le génocide programmé de l'Europe Blanche

Cet article est un reblog d'un article d'Anzatoly Livry publié dans Geopolitika : "Macron ou le génocide programmé de l'Europe Blanche".
L'auteur explicite les évènements récents de ces dernières semaines, mettant en relation Gilets jaunes, Pacte de Marrakech et attentat de Strasbourg dont le cœur est le pacte de Marrakech.

Il prévoit également la mort possible d'Emmanuel Macron sous les coups d'un "terroriste" instrumentalisé , lorsqu'il aura accompli l'oeuvre voulue par ses maîtres, à savoir la mise à bas de la France, préalable à celle des autres nations européennes.
Si le Profeseur Livry a raison nous sommes bien des "Pawns in the Game" (des pions sur l'échiquier) comme l'écrivait William G Carr et nous avons au moins deux coups de retard.
Reste une hypothèse que n'envisage pas le Professeur Livry, . Quand une partie d'échecs est mal engagée, reste la possibilité de renverser l’échiquier.  Mais n'est-ce pas aussi ce que  voudraient ceux qui tirent les ficelles : "Du passé faisons table rase"?


«Да — был ли мальчик-то, может, мальчика-то и не было?»  
(Oui - y avait-il un garçon, peut-être qu'il n'y avait pas de garçon ?)
Горький, Жизнь Клима Самгина 
Lorsque Macron a été élu suite à une vague d'attentats commis par des ressortissants d'Afrique ou par leurs descendants nés en Europe, j'avais tout de suite déclaré par écrit – et cela en français[1], en allemand[2], en russe et en anglais – que le but des organisateurs de ces tueries de masse était atteint. Et que, dès lors que Macron jouirait d'un pouvoir stable, plus aucun assassinat lors d'attroupements de Français ne serait plus commis. En revanche, dès que la malfaisance de ceux qui ont installé Macron au pouvoir ne pourrait plus être pleinement exercée, l'on ressortirait immédiatement ces meurtriers que l'on avait importés d'Afrique ou d'Asie. Cela voulait aussi dire que des centaines de Français, sous la présidence de Hollande (l'on peut y inclure les attentats de Toulouse et de Montauban en mars 2012, mis en scène donc sous Sarkozy), avaient été abattus par des services spéciaux français ayant relâché les pires de ces islamistes accumulés en France.

Encore le 18 novembre dernier, je répétais ma conviction quant à la criminalité du régime républicain qui massacrerait les Français afin de maintenir la population dans la terreur : « Désormais, telle est ma supposition, tout attentat en France devrait cesser car inutile : les services spéciaux n’auront qu’à remettre leur muselière à ceux qu’ils avaient volontairement laissé agir contre la population française. Si je me trompe dans cette prévision, rien ne pourra empêcher, dans les mois à venir, une nouvelle attaque terroriste en France. Si j’ai raison, tant que l’oligarchie cosmopolite détiendra un pouvoir stable via sa marionnette Macron, plus aucun terroriste n’y commettra de « massacre de masse » au nom d’Allah. Excepté si la despotie de Macron se met à chanceler : là, tout de suite, la bête allogène sera remise en guerre. »https://www.geopolitica.ru/fr/article/france-un-terrorisme-detat-pour-installer-une-gouvernance-mondiale[3].
Le cirque du mouvement des « Gilets jaunes » a commencé à être trop gênant. Mais surtout, le brouhaha des « Gilets jaunes » devenait inutile à ce système auquel il avait permis, bien malgré lui, de déployer un voile de fumée nécessaire à la signature du « Pacte de Marrakech » sur l'invasion du monde blanc par des ressortissants de l'Afrique et de l'Asie jusqu'au Pakistan. Le système avait provoqué cette chienlit des « Gilets jaunes » qui a pleinement occupé les grands médias. Il suffisait ensuite de rendre publiquement une part de ce que l'on avait volé au peuple de France, puis, après la signature du « Pacte de Marrakech » sur l'invasion du monde blanc, de conclure le drame par un acte terroriste exécuté dans les règles s'appliquant à tous les carnages terroristes perpétrés entre 2012 et 2017 : un « bon Français », cette chance pour la France comme il y en a des milliers (« un Alsacien d’Alsace » comme le dit le député de Macron : https://www.youtube.com/watch?v=e2DAmKlsXw0), qui parcourait la France, la Suisse et l'Allemagne pour piller ces pays, devient soudain « fou » et commence par abattre des civils sur la place du marché au cri de « Allah Akbar ! », puis disparaît (aujourd'hui, le 12 décembre 2018, l'on dit « en Allemagne » sans se poser de questions sur l'utilité de la convention de Schengen) ... Pourtant, jamais ceux qui ont importé des millions d'allogènes en France ne s'interrogent sur le crime contre l'humanité qu'ils avaient commis durant des décennies en pratiquant le métissage tout en abrutissant les Européens avec leur prétendu « anti-racisme ».
Qu'est-ce qui m'avait permis cette hypothèse sur l'utilisation du terrorisme par le système français ? Tout d'abord, durant plus de 12 ans, j'ai travaillé dans les archives de l'Europe occidentale pour parfaire ma thèse de doctorat sur Nietzsche et Nabokov soutenue en 2011 dans l'université où j'enseignais, à savoir Nice-Sophia Antipolis, avec le professeur Patrick Quillier qui rêve de devenir membre de l'Institut de France (http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/doctorat012.pdf). Par ailleurs, à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS, Paris), j'ai soutenu un diplôme d’études approfondies (DEA), actuel Master II, en histoire des sections juives du parti socialiste russe (puis bolchevique) avec Wladimir Berelowitch.

C'est donc dans les sources acceptées par les historiens domestiqués avec succès par la tyrannie occidentale que j'ai analysé cette tactique de manipulation des terroristes dressés par les gouvernants des victimes lorsque, par exemple, l'on fabrique des nihilistes russes avec l'or de la City, qu'on les incite à semer une terreur sanglante dans l'empire des Romanov et à injecter du ressentiment dans les peuples d'Eurasie pour, une fois le pouvoir pris (soit en ayant légalisé la terreur et le nihilisme), que les anciens admirateurs du terrorisme déclarent eux-mêmes le terrorisme « criminel » et se mettent à pourchasser ses anciennes marionnettes (ex. les Bolcheviks après le putsch d'octobre 1917 exécutant les anarchistes). La terreur n'est donc nullement l'arme des faibles, contrairement à la version officielle. C'est une manivelle pour les tout-puissants.
Quant au régime actuel français, c'est une corruption incarnée depuis des décennies et je peux le contempler et l'examiner à distance, depuis la Suisse alémanique : chaque année, j'entre en relation avec cette putréfaction administrative républicaine via la procédure de qualification du Conseil national des universités <françaises> (CNU), cette procédure « républicaine » qui coûte environ 20 millions d'euros par an (http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/lettre.faudot.pdf) et qui me manifeste une forfaiture sans limite : « Nos fonctionnaires – vos ennemis personnels – sont au pouvoir et siègent dans les commissions devant lesquelles vous passez, ils peuvent donc faire tout ce qu'ils veulent. Libre à vous de nous attaquer devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme » (ce que j'ai fait). C'est ainsi qu'agit la Gueuse numéro 5 avec ses dissidents, tout en libérant des terroristes potentiels : la garde des sceaux Nicole Belloubet nommée par Macron ne déclarait-elle pas deux heures avant l'attentat de Strasbourg qu'elle ne prendrait pas de sanction contre le magistrat qui avait par erreur libéré un djihadiste dangereux Oualid B (François Koch, « Djihadiste libéré: la ministre passe l'éponge », L'Express, Paris, le 11 décembre 2018: https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/djihadiste-libere-la-ministre-passe-l-eponge_2052913.html) ?
On a donc organisé cette intoxication doctrinale aussi simple qu'un problème d'échecs à trois coups :
  • Enlever quelques miettes aux Français, victimes de l'usure des banquiers depuis 1973.
  • Déclencher le mouvement des « Gilets jaunes », le promouvoir médiatiquement tout en le subvertissant de l'intérieur, ce qui a permis une signature en toute discrétion du « Pacte de Marrakech » sur l'invasion de l'Europe et le futur métissage des blancs. 
  • Puis, on termine par l'assassinat de masse à Strasbourg perpétré par l'un des nombreux fichés « S » islamistes, ce qui fait quasi oublier à la foule illettrée fabriquée par l'Université française ce « Pacte de Marrakech ».
« Pacte de Marrakech », le PACS du métissage des peuples blancs de l'Europe 
En 1999, on a fait accepter aux Français écervelés par l'Université française un autre pacte qui reconnaissait l'existence civique de l'union de sodomites et de tribades. À cette époque, les magouilleurs disaient que c'était seulement pour encadrer par le droit une réalité existante. Que jamais les « homosexuels » ne pourraient se marier. Que jamais ils n'auraient le droit d'adopter – cette question ne serait même pas soulevée ! Les Français abrutis par l'Université dite « française » ont naturellement tout gobé. Or, à peine 13 ans plus tard, le « mariage pour tous » a été proclamé ! En revanche, entre 1999 et 2013, ce pacte – tout innocent, bien sûr ! – de la perversion a permis la sape psychique des Français : les « éducateurs » ont normalisé dans le cadre civique l'ensemble des déviances sexuelles. Le corpus législatif a suivi : si au moment du PACS en 1999, on pouvait encore parler de « pratiques sexuelles contre-nature » ou de « mariages d'invertis », à peine une dizaine d'années plus tard, ces expressions non seulement menaient ceux qui les prononçaient devant les tribunaux, mais surtout mettaient ces esprits libres en marge de la société française, les faisant chasser des facultés, des rédactions, des partis politiques, etc. Le « Pacte de Marrakech » poursuit un but identique : déposséder les Européens de leur esprit critique face à leur effacement en tant qu'ethnies blanches : dans quelques années, le simple fait de supposer publiquement qu'il y a des peuples d'Europe, que des allogènes ne peuvent pas s'installer en masse sur le vieux Continent et qu'il y a une religion antique des peuples européens, ... fera condamner ceux qui sont à l'origine de ces idées traditionnelles à des peines de prison plus lourdes que les violeurs ou les assassins. Le « Pacte de Marrakech » a été signé et commence également la subversion des peuples originels des États signataires.

Dans dix ans, il sera impossible en France de déclarer que, par exemple, tout un pays subsaharien s'étant implanté près de Marseille ne dispose pas des mêmes droits que des Provençaux. Contredire cette doxa vous fera traiter de « fasciste » et l'Université dite « française » – déjà galeuse, au bord du gouffre financier et donc prête à tout pour remplir sa gamelle quelques semaines de plus (« Selon une source proche du dossier, la décision d’évacuation a été accélérée après le découverte de cas de gale parmi le personnel de l’université, dont certains ont demandé lundi à exercer leur droit de retrait. » http://www.france24.com/fr/20180626-france-migrants-evacuation-batiment-universite-paris-8-saint-denisFrance 24, le 26 juin 2018) – s'engage déjà pour pervertir les cerveaux des bacheliers victimes de la méthode globale. Comment justifieront-ils, d'abord moralement puis pénalement, leur travail de sape ? Ils en appelleront naturellement au « Pacte de Marrakech », ce pacte du métissage des peuples blancs d'Europe ! Quant à son signataire qui a finalement rempli son rôle, il pourra parfaitement disparaître du paysage politique français soit pour mener une carrière à la Communauté dite « européenne », soit en se faisant assassiner par un autre « terroriste » qui sera à cette occasion sorti de l'ombre par des services spéciaux français exécuteurs des ordres de l’État profond. Comme l'avait dit mon poète allemand préféré : « Der Mohr hat seine Arbeit getan, der Mohr kann gehen ».(Le Maure a fait son travail, le Maure peut aller)

Strasbourg des détails troublant ! (Wanted infos)







Ce n'est pas moi qui le dit !

mercredi 12 décembre 2018

Faux drapeau et indécence

Alors qu'il ne fait pratiquement pas de doute que l'attaque de Strasbourg est une attaque sous faux drapeau, le gouvernement, ses sicaires, ses sbires et ses prétoriens, une partie importante de la gauche, la majorité , se permettent de reporter la responsabilité des attentats sur les GJ qui auraient par leurs actions préparé le terrain des terroristes.

Il se trouve que je connais assez bien Strasbourg et le centre ville en particulier. Depuis quelques années, le centre ville de Strasbourg, qui est une île, reliée au reste de la ville par des ponts, est barricadé, filtré pendant la période des marchés de Noël de fin novembre à fin décembre.
Il se trouve que je suis allé à un de ces marchés, celui de la place Broglie, dimanche dernier.
Les barrages étaient en place, les piétons filtrés, les sacs fouillés. Cette année je ne portais pas de manteau, mais l'an dernier on m'a demandé d'ouvrir mon manteau pour vérifier que je ne dissimulais rien dessous.
Les véhicules sont interdits sauf autorisation spéciale.

Dans ce contexte, un homme armé d'une arme de poing et d'un poignard apparait, surgit de nulle part à proximité de la cathédrale et se dirigeant vers le quartier de la Petite France, à plusieurs centaines de mètres , tue et blesse plusieurs personnes. Il arrive à ressortir de l'île, après semble-t-il avoir échangé des tirs avec une patrouille militaire et ... prend un taxi.  Pourquoi pas un VelHop ? (l'équivalent strasbourgeois du Velib)
A cette heure et en cette saison, les quais sont d'autant plus encombrés qu'ils sont en travaux un peu plus loin. 
Selon certaines déclarations il aurait été déposé dans le sud de Strasbourg dans un quartier "populaire" non loin d'un commissariat. On en pensera ce qu'on voudra ...
On passera les détails mais il court toujours le fiché S "bien connu des services de police" blessé au bras par un militaire.

On notera aussi la quasi absence de réaction, pendant l'action,  des forces de polices présentes à chaque pont et probablement dans le centre ville . C'est une patrouille militaire qui a réagit.

parcours approximatif du tueur en centre ville
En examinant ce plan, je me dis que ce fou d'Allah un peu atypique ne visait pas spécialement la mort en martyr, car sinon il aurait commis ses assassinats dans le marché de Noël de la cathédrale, à quelques dizaine de mètres plus au sud, où la foule est très dense mais d'où il n'avait quasiment aucune chance de s'échapper.

mardi 11 décembre 2018

Un terrorisme d'Etat pour installer la gouvernance mondiale

Cet article d'Anatoly Livry prédisait "étrangement" que les attentats ne reprendraient en France que si la marionnette du mondialisme, Macron chancelait sous la pression des Français.

Désormais, telle est ma supposition, tout attentat en France devrait cesser car inutile : les services spéciaux n’auront qu’à remettre leur muselière à ceux qu’ils avaient volontairement laissé agir contre la population française. Si je me trompe dans cette prévision, rien ne pourra empêcher, dans les mois à venir, une nouvelle attaque terroriste en France. Si j’ai raison, tant que l’oligarchie cosmopolite détiendra un pouvoir stable via sa marionnette Macron, plus aucun terroriste n’y commettra de « massacre de masse » au nom d’Allah. Excepté si la despotie de Macron se met à chanceler : là, tout de suite, la bête allogène sera remise en guerre. Mais tant que les médias aux ordres pourront étouffer toute contestation de Macron par ces Français qui furent manipulés, avec succès, durant les mois d’avril et de mai derniers, les assassinats de nos « chances pour l’Occident » seront transférés vers les États de l’Ouest qui osent encore témoigner d’un enthousiasme plus que modéré face à l’instauration du joug cosmopolite antinational. Je trouve curieux que cette vague d’attentats que subit la Grande-Bretagne après le Brexit suive immédiatement les menaces de la Commission de l’Union dite « européenne » ainsi que les exhortations de l’Écosse à organiser un second référendum sur son indépendance, un acte démocratique étrangement applaudi par les mondialistes.
sur Geopolitika.ru

Après l'attentat de Strasbourg de ce soir, pain béni pour le gouvernement pour mettre fin à l'agitation des GJ, on dirait bien qu'on y est !

Macron vers sa fin politique (reblogué depuis l'AGRIF)

Reblogué depuis l'AGRIF

Un certain malaise se dégageait hier au soir devant l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron.
Nous ne pouvions nous empêcher de penser à ces robots présentateurs d’émission fabriqués pour la télévision chinoise ou encore à la fixité flamboyante du regard des « accrocs » à la cocaïne. Rien de tel sans doute, et probablement plus le fait d’un regard trop nerveusement rivé sur le prompteur de lecture.
Mais manifestement l’homme est à bout de souffle . Embourbé dans ses obsessions idéologiques d’écololâtre euro-mondialiste et enfoncé dans ses multiples dénis de réalité.
Considérons-les successivement .
  • Sur son « mea culpa » ?
 Le débat moraliste sur la réalité de la sincérité de sa repentance n’a strictement aucun intérêt.
  • Sur les auteurs des violences ?
Rien pour rectifier le gros mensonge de la logomachie politico-policière sur la convergence dans la casse de « l’ultra-gauche » et de « l’ultra-droite ». Ces derniers seraient-ils des génies de l’invisibilité et de l’insaisissabilité ? En a-t-on interpellé beaucoup ou même quelques-uns brisant des vitrines, pillant et vidant des magasins ?
Pourquoi taire que les plus violents et les plus aguerris des émeutiers sont en effet de la faune de l’ultra-gauche, « antifas » et autres « black-bloc » ?
Pourquoi taire que les pillards venus des « quartiers » comme on dit, - mais de quels quartiers ?- n’ont généralement pas des accents (basque, bourguignon et autres) de la diversité culturelle française mais relèvent plutôt du modèle rapeux de racisme anti-blanc de Nick Conrad ?
Hélas, on sait où vont certains goûts « culturels » d’Emmanuel Macron.
  • Sur les mesures d’urgence économiques et sociales.
Mr Macron, certes dans la continuité des régimes précédents, n’a nullement remis en cause la politique d’un État qui, tel les deux médecins Diaforus campés par Molière dans « le malade imaginaire », ne cesse de pratiquer des saignées fiscales pour en réinjecter ensuite ailleurs une moindre quantité pour laisser finalement l’économie cadavérique.
Les mesures annoncées, comment les financera-t-on ?
Avec quelles économies par ailleurs ?
Et par exemple, pas un mot sur l’ultra-dispendieuse gabegie des « politiques de la ville », d’un coût faramineux pour l’État et les collectivités territoriales, avec leurs budgets engloutis dans les constants saccages des banlieues.
- En revanche, aucune annonce sur le retour à la nécessaire indexation des retraites sur l’inflation et, pas d’avantage, sur la non moins nécessaire fin du plafonnement des allocations familiales. Comme si ce n’étaient pas deux mesures fondamentales de justice sociale et de reconstruction sociale.
- On ne peut bien sûr qu’approuver le retour à la défiscalisation des heures supplémentaires et le refus du rétablissement de l’I.S.F, impôt en effet mythique pour la gauche mais bien plus coûteux qu’il ne rapporte.
Mais le maintien en l’état de l’I.S.F.I. (impôt sur la fortune immobilière) est si mal conçu qu’il est trop souvent une cause de ruine pour des propriétaires strictement sans revenus.
- Mais pourquoi donc aucune annonce pour la soumission des richissimes G.A.F.A. à la fiscalité nationale ?
Pourquoi ce refus de prélever sur la fortune anonyme et vagabonde ?
  • Sur les questions de l’immigration.
Alors que le même jour la France venait d’approuver à Marrakech le « pacte sur les migrations » de l’ONU, pas un mot sur cela d’Emmanuel Macron ! Pacte, dit-on, non contraignant mais pour le moins de forte pression incitative et très contestable notamment dans l’absence de référence à un principe de véritable réciprocité.
Finalement.
C’est un homme nullement convaincu à l’évidence de l’efficacité de ce qu’il a proposé hier aux Français en général et aux gilets jaunes en particulier qui s’est adressé à eux.
Écrira-t-il l’acte V de la tragédie « Les gilets jaunes » en annonçant la dissolution de la Chambre ou sa propre démission ?
On peut penser qu’il en serait soulagé.