En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

dimanche 2 décembre 2018

Les émeustations du Premier décembre

La journée d'hier a été en demi-teinte, d'une part des manifestations plutôt bon enfant de gilets jaunes issus du monde du travail, salariés ou indépendants et retraités, avec des barrages filtrants ou des péages gratuits, d'autre part des émeutes regroupant des GJ exaspérés, gazés et confinés, alliés à des casseurs professionnels qui semble-t-il commencent à être renforcés par des divers alors que les manifestations étaient jusqu'à présent plutôt des manifestations de Blancs.
A Paris en particulier, mais aussi curieusement dans une préfecture de province sans histoire à Puy-en-Velay des bâtiments officiels ont été attaqués et ont subit des incendies.

Curieusement aussi, ces émeutes n'ont lieu que le samedi, ce qui dit clairement que l'essentiel des manifestants n'en sont pas au stade de la révolution, même pas de la révolte et sont encore bien enferrés dans la société de consommation. Un gouvernement peut encore désamorcer la bombe s'il sait s'y prendre avec pragmatisme et intelligence. Parallèlement l'on sait que les forces de l'ordre sont épuisées et en rupture de stock en lacrymogènes, au point qu'un responsable syndical a appelé à l'intervention de l'armée.

Appel irresponsable car ce serait alors le signe du déclenchement d'un conflit sans retour.  Irresponsable mais pas étonnant.

Parallèlement, Larcher le président du Sénat appelle a une interdiction des manifestations "si le pouvoir ne peut pas empêcher un autre samedi noir" . Il est évident qu'il ne le pourra pas et que l'interdiction poussera à la radicalisation.

Certains militants d'extrême droite jouent les cerveaux maitrisant l'affaire "laissons la racaille faire le boulot nous prendrons le contrôle après". Et avec quoi et qui ?
Ce genre de déclaration est à mon avis, plus à attribuer à des matamores ou à des provocateurs (ce même blog ayant appelé à créer un incident en tirant sur la foule) qu'à des gens responsables. Il parait évident qu'une fois que l'assistariat  tiendra la rue et voudra la conserver nous serons en guerre civile.

Bref  l'eau bout mais la cocotte minute tient encore bon, pour combien de temps encore ?

émeustation : émeute et manifestation

15 commentaires:

  1. EQUALIZER2/12/18 17:09

    Certains cerveaux d' ext.dte n' ont pas lu "QUE FAIRE" ni tiré les leçons de Lénine et celle de Trotski ! la cocotte minute bout et les Hank Huley du Big-Government sont incapables d' actionner la soupape de sécurité ! parceque finalement que demande le Peuple qui travaille , produit , ou a travaillé et produit ? vivre de son travail ou de sa retraite et pas seulement bosser pour payer plus et avoir de quoi survivre chichement ! qu' on arrête de l' emmerder le Peuple avec les balançoires à couillons que son la transition énergétique les moulins à vent la vouâture électrique , toutes les escroqueries à grande échelle sous couvert de climat , d'écologie ... l' arrêt et l' inversion de l' invasion migratoire . Si on est autant ruiné faut pas chercher midi à quatorze heure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le Peuple demande justement ce qu'On ne veut pas lui donner parce que ça compromettrait le plan et leurs intérêts.

      Supprimer
  2. Il n'y a pas les gentils gilets jaunes d'un côté, les méchants anarchistes et divers de l'autre; d'une situation devenue pré-insurrectionnelle, forcément confuse, avec toutes les conséquences chaotiques qui en découlent, s'offusquer ou pas n'a plus désormais aucune importance. Les digues sont rompues, le tyran rachitique doit partir au plus vite. Rien n'est plus dangereux qu'un despote hystérique aux abois.

    Vouloir aujourd'hui trier entre le « bon grain » et « l'ivraie » problématique n'a plus de sens arrivé à ce point de rupture, il est urgent de se rassembler et d'apporter notre soutien aux « nôtres », et expliquer, en dissipant les illusions.

    « L'illusion constante de la Révolution consiste à croire que les victimes de la force étant innocentes des violences qui se produisent, si on leur met en main la force, elles la manieront justement. Mais sauf les âmes qui sont assez proches de la sainteté, les victimes sont souillées par la force comme les bourreaux. Le mal qui est à la poignée du glaive est transmis à la pointe. Et les victimes, ainsi mises au faîte et enivrées par le changement, font autant de mal ou plus, puis bientôt retombent. »
    Simone Weil, La pesanteur et la grâce.

    De son expérience durant la Guerre d'Espagne, Simone Weil a retenu l'essentiel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Simone Weil manque à ma culture et quand je lis cette phrase je le regrette, mais il est encore temps de combler cette lacune.
      Je suis d'accord avec vous sur le constat de la situation, raison de plus pour ne pas jouer les Tartarins sachant bien qu'une fois l'affaire lancée elle sera hors contrôle, surtout par des groupuscules d'extrême droite qui n'ont ni l'idéologie adéquate (un gloubi boulga de nazisme mal assimilé) , ni les militants, ni l'armement ni pas grand chose d'ailleurs.

      Supprimer
  3. EQUALIZER2/12/18 20:25

    ... pour faire ce que j' ai à faire il me faudrait des anges , je n' ai que des démons ... (Félix Dzerjinski - chef de la TchéKa) sa statue a été déboulonnée de la Place de la Lioubianka (siège du kgb) à Moscou . Dommage , j' aimais bien sa tronche à la Lee Van Cleef (sans Arpels)... :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les démons convenaient très bien pour accomplir les horreurs qu'il a ordonnées. Après tout les démons ne sont-ils pas des anges déchus ?

      Supprimer
  4. L'incendie de la préfecture de Haute Loire est suspect : manigances de la police parallèle du tyran ne sont pas à exclure, ici et ailleurs.

    EQUALIZER > De la fin justifie les moyens à « On ne fait pas la Révolution en gants blancs » (Trotski – Leur morale et la nôtre), nous savons où la Révolution judéo-bolchévique a mené, au goulag.

    « On ne peut le nier : l'Histoire a fait entrer beaucoup de Juifs dans les rangs des exécuteurs de la triste destinée du peuple russe. »
    Soljenitsyne – Deux siècles ensemble.

    En matière de Société Spectaculaire, vous êtes un fin connaisseur... ;–D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand j'entends sur RTL, macrono-comparible, que la quasi totalité des personnes arrêtés sont des GJ "ordinaires" et que je compare cela avec les images prises lors des émeutes, en particulier lors des dégradations, je me dis que la crème de l'agitation a dû être soigneusement exfiltrée.

      Supprimer
    2. EQUALIZER3/12/18 18:14

      @Danny : il est dommage que l' Action française n' ait eu qu' un Maurras (l'inaction française) au lieu d' un Lénine ou d' un Trotski ... nous serions sans doute en Monarchie ! les plats ne repassent pas deux fois ...

      Supprimer
    3. Il m'arrive de rêver en uchronie mais les plats ne repassent pas deux fois, vous avez raison.

      Supprimer
    4. L'Histoire est cyclique, si le même plat ne repasse pas deux fois, il peut y avoir plusieurs fois successives le même plat au menu.

      Supprimer
  5. EQUALIZER3/12/18 15:44

    Les "antifa" ne sont jamais arrêtés ou vite relâchés .. aujourd' hui sur LCI un syndicaliste de la Police -Alliance- (syndicat tourne veste) dit qu' on n' a jamais vu un tel niveau de violence depuis "mai 68" .. tout ça pour une petite minute de baston à l' Arc de Triomphe . On voit qu' il n' était pas né en "68" et ne sait pas de quoi il parle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est le jeu du système que d'amplifier voire de provoquer les violences pour discréditer les GJ et ça marche plutôt bien, tous les partis ou presque jouent le jeu : le tombeau du soldat inconnu profané, l'arc de triomphe souillé etc. . "Profanation" largement aidée par le repli des CRS ou gendarmes devant une foule assez clairsemée si on en croit les reportages TV.

      Supprimer
  6. EQUALIZER4/12/18 15:29

    Oui , le pillage du petit musée sous l' Arc de Triomphe est choquant , et ça ne donne qu' une toute petite idée de ce qui se passerait dans un immense bordel ! ... genre pillage du Musée de Bagdad au Louvre ! je n' ose y penser :-( !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand on exaspère les gens on ouvre la porte au pire (et aux pires)

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.