En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 30 août 2018

Le socialisme chinois et le mythe de la fin de l’Histoire, par Bruno Guigue

Paru sur RT, cet article sur le système économique chinois que je vous invite à lire.

En très très résumé, la Chine a réussi l'alliance de la carpe et du lapin, c'est à dire de socialisme d'inspiration marxiste-léniniste et du capitalisme pour le plus grand bien du pays et de sa population.

J'en vois qui déjà frémissent.
Il faut replacer les choses dans leur contexte, et la Chine n'a jamais connu un régime tenant à la fois du bordel organisé, de la pseudo démocratie, de la querelle de clochers et de l'homme providentiel comme en France depuis pas loin de 1500 ans.
Les libertés individuelles ont toujours été très limitées mais le commerce souvent florissant si l'on excepte la parenthèse semi-coloniale.

Un exemple certainement à méditer au moment où les fleurons de notre économie nationale viennent d'être bradés à l'oncle Sam par un banquier,  aujourd'hui président.  Jamais un Chinois n'aurait fait cela à son pays !

mardi 28 août 2018

Quand Macron promettait de "préserver le niveau de vie des retraités" Vidéo rigolote

Un petit moment de rire jaune ! Les cocus comptez-vous !




Salvini tient bon

... et menace désormais de renvoyer les "naufragés" à leur point de départ.

Article de MPI


Nessuno tocchi Salvini !

dimanche 26 août 2018

Alerte à l'attaque chimique sous faux drapeau en Syrie

Selon le ministère de la Défense russe, les USA et leurs alliés se prépareraient à perpétrer une attaque chimique sous faux drapeau en Syrie dans la région de Kafr Zita dans le nord-ouest du pays, ceci afin de pouvoir de nouveau attaquer l'armée syrienne et retarder sinon empêcher la reconquête de la dernière enclave aux mains des rebelles. Les maîtres d'oeuvre seraient des Britanniques.

Soyons tous vigilants et prêts à dénoncer les gouvernements occidentaux si cela venait à se produire.
Pour mémoire les Russes avaient déjà prédit la dernière attaque chimique à la Ghouta avec un mois d'avance.

Cette nouvelle attaque serait imminente.

Scandales sexuels dans l'Eglise, : le Pape mis en cause ?

Selon MPI qui relaie le site américain Life site News, citant une déclaration de l'ex-Nonce apostolique aux USA, le pape François serait directement impliqué dans les scandales sexuels par le fait de sa protection personnelle envers certains hauts prélats.

Je ne sais pas comment l’Église va se sortir de cette situation, ces scandales tombant au moment où l'on aurait bien besoin d'une Église forte composée de saints hommes, mais cette situation ne peut plus durer.


samedi 25 août 2018

Comment la république disparaîtra.

On sait à peu près comment disparaîtra le république.
Un de ces jours, pour un prétexte futile en lui-même, comme l'arrestation ou la mort d'un caillera de plus, les émeutes dégénéreront, parce que la baisse des allocations aura préparé le terrain et que  le gouvernement aura déserté Paris au premier caillassage.
Les forces de police épuisées par de multiples années de maintien de l'ordre et surtout de désordre n'obéiront plus à des chefs trop pressés de mettre leur petit corps à l'abri. Comme d'habitude la plus grande partie de la population sera stupéfaite, abasourdie, tétanisée et ne réagira pas sinon pour fuir mais souvent trop tard.
Tandis que les collaborateurs et incitateurs de la racaille se précipiteront pour achever la gueuse, quelques groupuscules de ce que le système appelle l'extrême droite seraient prêts à en découdre, mais sans arme et sans organisation cela se réduira dans un premier temps à des barouds d'honneur individuels. c'est à ce stade que je prédis ma mort..
Les émeutes et le pillage ainsi que l'hécatombe de la population s'étendront comme une traînée de feu.
Il n'est pas irraisonnable de penser que les survivants motivés de la première vague de meurtres se regrouperont dans quelques lieux plus faciles à défendre, comme des forêts ou des massifs montagneux, surtout que la racaille est urbaine.
A ce stade on peut prévoir des interventions d'individus  et de groupes armés plus structurés en provenance pour l'essentiel du monde musulman, tandis que la "résistance" pourrait être équipée par qui n'aurait pas intérêt à ce que l'ex France se transforme en repère de djihadistes.. En l'état actuel des choses je pense que ces puissances se situent plutôt à l'Est, jusqu'au Grand Est ...
Et l'armée dans tout ça ? Elle sera en grande partie privée de ses forces vives, occupées ailleurs et sera à la hauteur de ses généraux, pas très haute .

vendredi 24 août 2018

24 août 1572 : massacre de la Saint Barthélémy

La Saint Barthélémy, la preuve par les faits qu'une reprise de contrôle de la souveraineté est toujours possible pour autant qu'on y mette les moyens.

La loi Schiappa et les pompiers pyromanes de la débauche (Liberté Politique)

 
Il ne m’arrive pas souvent de trouver des points d’accord avec des militants d’extrême gauche, mais je me suis surpris à approuver au moins certains points d’une longue tribune signée d’une cinquantaine de militants, dirigeants associatifs ou médecins, pour beaucoup issus de l’extrême gauche, et parue le 19 août sur le site du « Journal du dimanche ».
Cette tribune concerne la toute récente loi du 3 août 2018 « renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes », dite « loi Schiappa ».
Avant d’aller plus loin, je précise qu’évidemment, je suis ulcéré par l’usage de l’écriture dite « inclusive » dans cette tribune (vous savez, cette façon d’écrire « militant… e », qui est le propre des lobbies féministes et LGBT et qui se répand partout).
Mais je trouve un point d’accord avec cette tribune bizarrement écrite et signée de toutes sortes de groupuscules improbables : la loi a loupé son principal objectif qui consistait à protéger davantage les enfants des agressions sexuelles d’adultes.
Cette « loi Schiappa » a vu le jour dans un double contexte.
Du côté féministe, le contexte était celui de l’affaire Weinstein et de la vaste et malsaine campagne de délation intitulée « Me too ». Du côté de la protection de l’enfance, on se situait juste après deux affaires ahurissantes où des gamines de 11 ans avaient été déclarées « consentantes » pour des relations sexuelles.
La suspicion généralisée de « harcèlement » est inquiétante. Elle incite à la délation et à l’accusation sans la moindre preuve de n’importe quel homme par n’importe quelle femme, pour n’importe quoi (même tenir simplement une porte, par courtoisie élémentaire, peut devenir la base d’une accusation de nature à briser une vie).
Mais le laxisme en matière de protection de l’enfance n’est pas moins inquiétant. La loi Schiappa a donc refusé – et c’est ce que dénonce à juste titre la tribune – de donner un âge au-dessous duquel tout acte sexuel est, ipso facto, un viol, puisqu’il ne peut pas y avoir de consentement.
La colère des signataires est d’autant plus justifiée qu’au départ, la loi devait contenir une « présomption de non-consentement » pour les mineurs.
La sémillante Secrétaire d’État a affirmé que cette présomption avait été retirée pour éviter une censure du Conseil constitutionnel. C’est possible, mais je ne vois pas pourquoi le Conseil aurait nécessairement censuré l’automaticité de la sanction dans un cas bien précis. Si ma mémoire est bonne, il n’avait pas censuré les peines planchers qui n’étaient pas moins « automatiques ».
Au total, cette loi me semble bien mal « ficelée ».
Mais, surtout, on ne peut s’empêcher de penser que tous ces braves libertaires, y compris au gouvernement, qui invoquent la protection de l’enfance ou la protection de la femme à longueur de journée, sont de dangereux pompiers pyromanes.
Ils applaudissent tous à la révolution sexuelle, moquent la fidélité conjugale, célèbrent « les familles multiples », et s’indignent des conséquences !
La réalité, c’est que l’une des causes majeures de la pauvreté en France est le divorce (que chaque majorité successive se vante de faciliter et qui, désormais, peut se faire par simple envoi de lettre recommandée).
C’est que les agressions sexuelles doivent beaucoup à la propagande pornographique qui se répand partout (et notre charmante ministre en sait quelque chose, puisque, naguère, elle était auteur, à succès paraît-il, de romans pornos).
Mais si vous détruisez les mœurs, ne vous étonnez pas des conséquences. Toutes les lois du monde n’y feront rien. Avec des législateurs et des « experts » comme vous, les pédophiles et les violeurs ont de beaux jours devant eux !
Guillaume de Thieulloy
Vice-président de la Fondation de Service Politique

Source Liberté Politique

lundi 20 août 2018

La «Mélenchon allemande» va lancer un mouvement de gauche opposé à l'immigration

 Source RT

La «Mélenchon allemande» va lancer un mouvement de gauche opposé à l'immigration: Pour lutter contre l'extrême droite, le leader du groupe de gauche radicale au parlement allemand a trouvé un moyen original : investir son terrain idéologique. Elle lance ainsi un mouvement visant entre autres à durcir la politique migratoire.



Sahra Wagenknecht, la co-présidente du groupe parlementaire de la gauche radicale allemande vient de faire une annonce qui a de quoi surprendre. Pour réduire l’influence du parti de droite radicale Alternative für Deutschland (AfD), première force d’opposition au Bundestag, la femme politique, résolument de gauche, compte aller chasser sur les terres de l'AfD. Elle va à cet effet lancer le 4 septembre un mouvement pour tenter de rassembler sa famille politique, tout en durcissant les positions traditionnelles de cette dernière sur la question de l’asile. Son futur mouvement dénommé Aufstehen qui signifie «Debout» ou «Réveil» va donc tenter de mobiliser très à gauche, mais en changeant de cap sur le thème de la politique migratoire qui bouleverse le paysage politique allemand depuis 2015 avec l'arrivée de plus d'un million de migrants, facilitée par la chancelière Angela Merkel.

Outre les grands thèmes sociaux chers à sa famille politique, Sahra Wagenknecht veut en effet «mettre la pression» sur les partis de gauche pour qu’ils engagent une «autre politique migratoire», selon ses termes. Elle veut en finir avec la «bonne conscience de gauche sur la culture de l’accueil» et ces «responsables [politiques] vivant loin des familles modestes qui se battent pour défendre leur part du gâteau». «Une frontière ouverte à tous, c’est naïf. Ce n’est surtout pas une politique de gauche», insiste-t-elle. Les milliards dépensés par le gouvernement pour accueillir les demandeurs d’asile en 2015 «auraient pu aider beaucoup plus de nécessiteux en Allemagne», selon la dirigeante politique. «Plus de migrants économiques signifie plus de concurrence pour décrocher des jobs dans le secteur des bas salaires. Le nombre de logements sociaux n’est pas non plus illimité», estime-t-elle encore.
Sur l'euro et l'Union européenne, Sahra Wagenknecht n'a pas des positions moins tranchées : «La zone euro actuelle ne fonctionne pas, à cause de la politique menée par l’Allemagne. Quand un pays de cette taille pratique le dumping salarial et dope de manière artificielle ses exportations, les autres peuvent difficilement se défendre.»
Economiste âgée de 49 ans, née d’un père iranien et d’une mère allemande, Sahra Wagenknecht est une figure très médiatisée en Allemagne. Son mouvement, elle le veut rassembleur et de gauche, sur le modèle de La France insoumise ou du Podemos espagnol. Pour l'heure, si son poids électoral est bien moindre que celui de l'ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, les deux leaders ont pour point commun, outre des convergences idéologiques et stratégiques, d'être qualifiés de «populistes» par leurs adversaires ou encore d'avoir apporté leur soutien aux gouvernements de gauche d'Amérique latine.
Néanmoins, ni La France insoumise, ni Podemos n'ont adopté des positions aussi dures sur la question de l'immigration [...]

A suivre pour voir la réaction de la gauche en France.
Sahra Wagenknecht ne fait que revenir aux primordiaux de la gauche , à savoir la défense des intérêts du prolétariat. L'importation d'une main d’œuvre bon marché et sous-qualifiée nuit en premier à cette classe en voie de reprolétarisation au sens purement économique du terme, maintenant que la classe moyenne s'évapore comme neige au soleil. Une fois les blocages mentaux issus du marxisme international évaporés sous la pression de la nécessité, ça risque de déménager fort à l'est du Rhin !

dimanche 19 août 2018

Demain la guerre civile

Pour autant que l'on appelle guerre civile une lutte de résistance contre une invasion et également contre l'Etat qui lutte contre ses propres citoyens, la guerre civile assurément est pour demain.
Certains observateurs pessimistes ou réalistes la placent même pour cet hiver, au plus tard le printemps prochain.
Je ne jouerai pas les prophètes et je me bornerai à dire qu'elle est inévitable.

Des Français prennent conscience qu'ils s’acheminent vers le point où il n'y a plus rien à perdre, ce point que les pompiers appelle le point éclair, là où la combustion devient spontanée.
Mais contrairement à certains matamores que je croise parfois sur internet je me garde de croire que ce sera une partie de plaisir. Nous risquons même d'être balayés par des êtres vils mais supérieurs en nombre et soutenus par des puissances extérieures et intérieures.

Lorsque l'on examine les guerres civiles on s'aperçoit que dans la quasi totalité des cas, une faction soutenue par l'extérieur se soulève contre un Etat, souvent lui-même soutenu  par d'autres forces étatiques ou non. Par exemple le cas du Yemen comme exemple contemporain.

Dans notre cas, tans les forces centrifuges qui visent à la destruction de la nation française (la "gauche"), que l’État lui-même et les envahisseurs supplétifs sont soutenus par l'extérieur et armés n'en doutons pas. Tandis que nous ne serons pas plus soutenus que les Afrikanders face aux hordes bantoues.
La guerre civile aura-t'elle lieu en tant que guerre ou en tant que massacre programmé des moutons avec quelques îlots de résistance vite débordés ? Je serais porté à croire que la seconde hypothèse serait la bonne, malheureusement.
Le Français qui s'agite frénétiquement à la recherche de plaisirs illusoires, n'a plus aucune capacité de résistance. Il sollicitera lui-même son égorgeur le moment venu, trop heureux de lui faire plaisir.
Qu'est devenue notre race ancestrale ?  nul ne le sait, l'hécatombe de 14-18 puis le conditionnement nurembergien en  ont eu raison en quelques années . Cette race n'existe plus, il n'y a plus lieu de la préserver.
Que Dieu ait pitié de nous !

Un autre texte d'Anatoly Livry : Macron ce vieil inverti de chez Pérone ou l'Occident dégénéré

Un lecteur m'a suggéré de publier ce texte en relation avec la vidéo du psychiatre italien et le texte du Docteur Livry.
Bien que ce texte ait été écrit à l'occasion de l'épisode de l'escalade du balcon, j'y cède volontiers . Toutefois je me suis permis d’aérer la présentation, le texte compact est très dur à lire en raison de phrases très longues . Il y a au milieu du texte une digression  (en italiques) que je laisse telle quelle mais que j'inviterais peut-être à lire à part.
source : Géopolitika

 La France est secouée par un fait divers : le « sauvetage » d'un enfant tombé du 6e étage qui s'est retrouvé suspendu au 4e étage (un autre exploit acrobatique, sans doute digne d’une légion d’honneur …) et qui a été secouru par un Malien clandestin, donc criminel, sur le territoire français [1]. Ce nouveau « héros » fut sur-le-champ reçu par le président de la Ve république qui a offert à ce délinquant de longue date non seulement le passeport français, mais aussi un accès automatique à la fonction publique française, et plus précisément au corps de ces pompiers sans cesse caillassés et blessés, voire assassinés, notamment par d'autres Maliens, leurs congénères d'Afrique et leurs rejetons – naturellement tous aussi Français ! Un fait mineur pourrait-on prétendre, mais qui révèle la frénésie dépourvue de tout bon sens qui constitue l'atmosphère permanente dans laquelle la Ve république est administrée : cette excitation sans cesse croissante déversée dans la population française et européenne serait l'unique manivelle par laquelle on amène les peuples d'Occident à des décisions mortelles pour eux-mêmes à court terme.
La « logique » du président de la Ve république paraît (mais seulement au premier abord !) totalement inexistante : parmi les milliers de récompenses qui étaient à disposition de cet État bananier que la France est en train de devenir, il a offert au Malien le passeport français, acte qui trahit l'impossibilité pour un Français d'admettre, dans son psychisme défragmenté, qu'un extra-Européen ayant commis un acte exceptionnel ne soit pas ou n'ait pas envie de devenir Français. Il s'agit là d'un authentique délire qui donne à croire qu'on peut fabriquer des Européens par une simple décision bureaucratique et qui, de surcroît, nie la réalité de ces soldats français mourant par dizaines au Mali pour maintenir l'ordre dans ce pays, fui par sa jeunesse.
Or, Macron, au lieu de constituer un corps militaire malien à partir des clandestins présents sur le sol français qu'il renverrait au Mali afin qu'ils se battent pour leur propre État en remplaçant sur leur sol natal l'Armée française, augmente cet appel d'air pour les jeunes Maliens – et d’autres Africains, comme l’atteste l’actualité française : un effet mimétique qui fait boule de neige engendrant un afflux massif d’envahisseurs vers l’Europe, phénomène désiré par le système cosmopolite ayant fabriqué l’« affaire Gassama » [2]– désertant ce pays dont ils sont, parait-il, si fiers qu'il soit indépendant de la France. Voilà le battage médiatique révélant des troubles mentaux de Macron et de ses maîtres, il se peut que j'aurais pu arrêter mon analyse là en concluant sur les globalistes incitant les Aryens d'Europe à un métissage à tout prix.

    Seulement, une image de l'Elysée haute en couleurs a attiré mon regard de spécialiste en littérature antique : Macron, petit Blanc tout frêle, assis face à l’athlétique criminel malien ayant revêtu une chemise claire pour l'occasion. Soudain, cela m'a rappelé les histoires lacunaires du Satyricon où des invertis assoiffés de chair fraîche se jettent, bavant, sur des gueux en mal de reconnaissance [3] qui leur sont fournis par une vieille prostituée devenue puissante à force d'offrir ses services intimes depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvienne [4]– et je pense là évidemment à notre brave Marianne édentée depuis 1789 que l'épouse de Macron incarne parfaitement. Je crois en effet que parler de la Rome de Néron dont Pétrone décrit le quotidien - et notamment sa permissivité sexuelle envers les sodomites criminels[5], l'appel permanent à la pédomanie [6] chez un ancien esclave sémite affranchi enrichi (à la force de se prostituer à la fois auprès de ses anciens maîtresse et maître [7]) et marié à une ex-prostituée [8]– sa Fortunata chérie – portée sur le tribadisme [9], le mariage des enfants [10] (remplacé dans le fameux film fellinien par une union pédérastique sacrée par une femme prêtresse), le sans-frontiérisme à outrance et l'appel permanent au métissage – est des plus appropriés pour qui veut analyser la France de ce chantre de la communauté dite « européenne », Macron, lequel serait donc, malgré sa jeunesse relative, l'exécuteur des ordres de tous les vieux pervers et métissant.

Permettez-moi par ailleurs quelques souvenirs personnels. Né moi-même hors des frontières françaises et ancien réfugié politique de l'URSS, j'ai été naturalisé Français – et j'en suis persuadé, Marianne se mord les doigts desséchés de ces largesses naguère prodiguées à mon égard. Le fait que je sois docteur de l’Université de Nice-Sophia Antipolis [11], slaviste [12], germaniste [13], philosophe [14], théologien [15], politologue [16], spécialiste en littératures française [17] et grecque antique, reconnu car maintes fois publié par mes pairs hellénistes [18], lauréat de prix littéraires russes et américains [19] et auteur de dix-sept livres édités n'est que le reflet civique de mon attachement ardant à la culture pagano-chrétienne de l'Europe, cette civilisation supérieure et unique dont la France est le prolongement idéal. Je suis donc, par conséquent, l'incarnation de ce que le globalisme déteste dans la naturalisation française et ai été pour cela chassé hors de France par une corruption étatique durant depuis 2011. J'ai été forcé d'attaquer la Ve république devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg et ai demandé, pour des raisons esthétiques, à être déchu de ma nationalité française. Par mon action d'enseignement académique – à savoir, par la transmission de la finesse et de la nuance –, j'ai sauvé des dizaines d'étudiants à Paris IV-Sorbonne et à Nice-Sophia Antipolis et j'aurais pu poursuivre ce sacerdoce salvateur non pas à travers des facultés d'Eurasie et d’Amérique tel que je le fais maintenant, mais chez moi en France, entreprise cependant à laquelle on a mis un terme par une corruption administrative dont tous les présidents et ministres français depuis sept ans ont été mis au courant, sans parler de tous les membres de l'Institut de France collaborant intensément à cet abrutissement des Français dont j'enseigne la généalogie en tant que Professeur-invité à l'Université d'État de Russie (http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/lettre-m.-livry.pdf)]. Car ne l'oublions pas : c'est bien Pierre Brunel, professeur à Paris IV-Sorbonne, université dont il a été le vice-président, qui d’abord avait trouvé « passionnantes » mes découvertes sur le jeune Paul Claudel luttant contre une tentation mithraïste sous le masque de Tête d'Or (http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/lettre-brunel-2.pdf) pour ensuite, une fois médiateur de la Sorbonne, porter plainte contre moi (!), se fondant sur les diffamations d'une crétine israélienne (laquelle ne sait plus quels simplets trouver à manipuler afin qu'ils s'engagent à sa place pour m'attaquer en justice : « La voie pénale m’ayant été refusée par le procureur, reste la voie civile, dont la longueur, la complexité, le coût et l’issue incertaine font qu’elle dépasse mes possibilités physiques, morales et financières. Je place donc mes espoirs dans l’action initiée par la Sorbonne. » [20]) et entraînant dans sa démarche « médiatrice » son élève et professeur dans la même université D. Millet-Gérard, elle désireuse de bloquer mes recherches sur Tête d'Or comme alter ego de Julien l'Apostat pour lesquelles les claudéliens japonais m'avaient surnommé « trésor national français » (raison prosaïque à cette appellation flatteuse : selon des spécialistes suisses, ma seule formation universitaire française qui m'a amené à fréquenter les professeurs des meilleures facultés et écoles doctorales de France depuis 1991 à nos jours aurait réellement coûté aux contribuables plus de 2 000 000 d'euros). Suite à cette action hautement « civilisationnelle » et « académique », Pierre Brunel a été élu à l'Institut de France, étant, selon le système soviétoïde… l'unique prétendant au fauteuil vacant : « Dans sa séance du lundi 16 mars 2015, l'Académie a élu au premier tour de scrutin M. Pierre Brunel, professeur émérite de littérature comparée à l'Université Paris-Sorbonne, seul candidat, au fauteuil laissé vacant par le décès de Gérald Antoine dans la section Morale et Sociologie. » https://www.asmp.fr/vie_academie/elections.htm.

    L’Institut de France par conséquent a de facto choisi son camp dans la frénésie imposée par la gouvernance globale visant l’ensauvagement d’Européens. En effet, toutes ces inepties francophones – que, guidé par le bon goût français, je n'ose plus nommer « françaises » ! – que je décris avant de les déverser à travers des universités d'Europe et d'Asie durant l'été qui commence ne représentent qu'un bloc révolutionnaire, notamment composé des pouvoirs républicains, mais aussi de ces universités françaises à feu et à sang depuis plusieurs mois qui envoient au monde le message suivant : le Vieux Continent n'a plus besoin de cet esprit libre et raffiné qui faisait sa vitalité et qui se retrouve étouffé dans le silence et éloigné de la population.
Il s'agit maintenant pour lui d’assimiler à sa bestiale Selbsthass des mâles illettrés d’Afrique qui se mélangeront à des femmes blanches tout aussi abruties et tous ensemble éliront, dans un élan démocratique, des métisseurs-chefs qui parfois prendraient bien – tel Macron avec son Malien rendu « Français » par la magie de la copulation élyséenne avec le président de la république – la place de ces femelles.

Malheureusement pour eux, les invertis globalistes qui rêvent d'une implosion mélanocentriste de ces ethnies européennes qui, comme tous les peuples de grande civilisation, coutent trop cher, méconnaissent leurs propres origines, toute culture ancestrale étant pour eux inexistante (cf. Macron : « il n'y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse » http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/02/06/31001-20170206ARTFIG00209-emmanuel-macron-et-le-reniement-de-la-culture-francaise.php). Car s'ils maitrisaient les lettres grecques et latines, ils sauraient que les peuplades sauvages déportées par des tyrans invertis d'empires séniles n'acceptent de se mélanger avec des ethnies faibles qu'au début, lorsqu'ils y sont encore minoritaires.

En revanche, lorsqu'ils ont reçu les droits de citoyens non plus en tant que personnes mais en tant qu'ethnie, s’étant donc transformé en une puissance politique capable d'imposer sa Wille zur Macht aux patriciens autochtones dégénérés et ramollis, ils ne daignent plus du tout de se mélanger aux aborigènes honnis, mais prennent leurs propres femmes, accèdent au pouvoir plénipotentiaire et, pour terminer, exterminenttoute la race haïe des maîtres de jadis, désormais inutiles.

Or, chaque fois que le cycle d'une nation indo-européenne riche de ses acquis s'achève, elle plonge dans le même optimisme démentiel prétendant que les Parthes, les Juifs ou par exemple leurs cousins sémites carthaginois, en tant que groupe ethnique, et quelle que soit leur religion, vénéraient Romulus ou rendraient le culte du génie de l'empereur au simple prétexte qu'ils avaient reçu les droits de citoyen romain.
Ineptie ! L'appel de la race est bien plus puissant que les fantasmes des invertis gâteux réunis en loges closes. La nature humaine triomphe toujours : le « village global » rêvé par des despotes modernes, habité d'humanoïdes hybridés abrutis par l'inculture victorieuse, est strictement impossible car les peuples sauvages appelés au secours d'une idéologie fanatique métisseuse se révolteront contre ces sectateurs déchus de leur pouvoir racial par un long fanatisme suicidaire et se recréera – grâce à une sexualité normale – une nouvelle civilisation dont la perfection sera proportionnelle à la part de l'héritage grec antique qu'elle sera capable de régénérer et de perfectionner. Le globalisme impérial, par conséquent, est un coup de frein à l’avancement de l'humanité comme espèce, imposé de manière cyclique par une secte de détraqués répétant sans cesse les mêmes génocides des peuples portant en eux les plus hauts espoirs culturels.


Notes

[1] Sans doute, m'accusera-t-on de violer le nouveau tabou religieux instauré par des psychopathes français qui est de « répandre des fake news», une immondice qui sert évidemment à faire taire tout esprit libre par nature contestataire. À ce propos, je vous renvoie aux « fake news » authentiques de mon ordurier coreligionnaire Lévy prénommé Bernard-Henri qui reprend un mensonge ukrainien sur la prétendue mort d'un journaliste en vue d'accuser le gouvernement russe de cet assassinat : le défunt était réapparu à Kiev quelques heures à peine après que le pseudo philosophe parisien a propagé son hystérie innée : « La rocambolesque « fake news » du journaliste mort vivant en Ukraine », Le Temps, le 31 mai 2018:

https://www.letemps.ch/opinions/rocambolesque-fake-news-journaliste-mort-vivant-ukraine

Ce qui pousse Lévy à cet acte délirant, c’est son instinctive haine racialiste envers la Russie qui serait dirigée par des mâles blancs.

Le comble est que ces génocidaires fauteurs de guerres en Afrique, Asie et par conséquent en Europe sont, et seront à l’avenir encore davantage, les juges des tribunaux idéologiques français qui définiront ce qui relève de la « fake news » et ce qui n’en relève pas.

[2]« L’avocate d’Aymen, un sans-papiers tunisien “héroïque“menacé d’expulsion, demande à Emmanuel Macron qu’il soit régularisé comme Mamoudou Gassama : Un “héros” tunisien sans-papiers demande lui aussi à Macron d'être régularisé (LCI, 04/06/18, 8h05) » : https://www.youtube.com/watch?v=q5dYphHU0zg

[3]  Petronius Arbiter, Satyricon liber, c. XXIII – XXIV.

[4] Ibid., c. XXV.

[5] Ibid., c. CXL.

[6] Ibid., c. LXXV. Terme « pédomanie » serait approprié à utiliser, au lieu de cette « pédophilie » plébiscitée par nos pédocriminels au pouvoir.

[7] Petronius Arbiter, Satyricon liber, c. LXXV.

[8] Ibid., c. LXXIV.

[9] Ibid., c. LXVII.

[10] Ibid., c. XXV.

[11] Thèse de Anatoly Livry en littérature générale et comparée soutenue à l'Université de Nice-Sophia Antipolis en juillet 2011 avec la bénédiction du professeur niçois Patrick Quillier : http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/doctorat012.pdf

[12 ]Cf. p. ex. : Анатолий Ливри,  Физиология Сверхчеловека, Ст.-Петербург, Алетейя, 2011, 310 с. Предисловия профессора МГУ им. Ломоносова Натальи Пахсарьян и профессора Гумбольдтского университета Ренаты Решке.

[13] Cf. p. ex. : Anatoly Livry, «Vladimir Nabokov, der Nietzsche–Anhänger», Nietzscheforschung, Berlin, Akademie Verlag, 2006, Band 13, p. 239-246.

[14] Cf. p. ex. : Anatoly Livry, « Voltaire sous la plume de Nietzsche : un mythe ou un allié dans la Révolution dionysiaque ? » dans XVIIIe siècle dans le miroir d'autres époques, St-Pétersbourg, Aletheia, sous la direction de Natalia Pakhsaryan professeur à l'Université d'Etat de Russie, Moscou-Lomonossov, 2016, p. 495-502.

[15]Cf. p. ex. : Anatoly Livry, « Nietzsche et Wagner : lutte entre le paganisme et le christianisme », Schweizerische Zeitschrift für Religions- und Kulturgeschichte - Revue suisse d'histoire religieuse et culturelle, Université de Fribourg, Suisse, 2015, p. 253-267.

[16] Cf. p. ex. : Анатолий Ливри,  « Отребье французской русистики » (« Déchets de la slavistique française »), Российский колокол, Москва, n° 1-2, март 2017, с. 152-167. Полные материалы международной конференции, « Франция: крах гуманитарного образования. Катастрофа французской славистики». «ЧЕТЫРНАДЦАТЫЕ АНДРЕЕВСКИЕ ЧТЕНИЯ. ЛИТЕРАТУРА ХХ – XXI вв.: ИТОГИ И ПЕРСПЕКТИВЫ ИЗУЧЕНИЯ». УНИВЕРСИТЕТ РОССИЙСКОЙ АКАДЕМИИ ОБРАЗОВАНИЯ. 23 января 2016 г.

[17] Cf. p. ex. : Anatoly Livry,« L’Hélios-Roi de Claudel et le Mithra-Allah de Barrès », Komparatistik, Jahrbuch der Deutschen Gesellschaft für Allgemeine und Vergleichende Literaturwissenschaft, Heidelberg, Synchron Wissenschaftsverlag, 2013, p. 91-104.

[18] Cf. p. ex. : Anatoly Livry, « Tête d’Or et Hélios Roi, la rupture du Cercle de l’Eternel Retour », Bulletin Guillaume Budé, l’Association d’Hellénistes et de Latinistes français, responsable de l’édition : professeur Alain Billault, alors directeur de la Faculté d'Études grecques à Paris IV- Sorbonne, Paris, 2008 – 2, p. 167-193. Exposé effectué dans le cadre du colloque « Écrivains du sacré » organisé par la Faculté de la littérature comparée de Paris IV – Sorbonne où Anatoly Livry fut invité à intervenir par le professeur Dominique Millet-Gérard, membre du conseil d'administration de l'Association Guillaume Budé, en février 2007.

[19] Prix international Marc Aldanov, New York, 2010 : la revue new-yorkaise The New Review a distingué, en 2010, le roman autobiographique de Anatoly Livry Les Yeux (Глаза) comme meilleur roman rédigé en langue russe hors des frontières de la Russie : http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/marc-aldanov-2010.pdf. L'œuvre enseignée depuis 2012 par plusieurs universités fut publiée d'abord à New York, puis à Moscou et à Düsseldorf : http://magazines.russ.ru/nj/2011/262/li2.html

[20] Buhks à Brunel, lettre du 20 mai 2010, copie de calomnie envoyée à feu Georges Molinié (alors président de Paris IV – Sorbonne) et à Dominique Millet-Gérard.

vendredi 17 août 2018

Ukraine : un piège raciste



Reprise d'un article paru sur  Rusreinfo


Le texte ci-dessous tend à démontrer en quoi l'arme raciale, celle du métissage forcé est utilisée comme outil d'avilissement et d'abaissement des européens., avec l'Ukraine comme illustration, mais c'est pareil partout en Europe.


« Quel est l’objectif – cela va faire parler – mais l’objectif c’est de relever le défi du métissage. Défi du métissage que nous adresse le XXIe siècle. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. C’est un impératif: on ne peut pas faire autrement au risque de nous retrouver confrontés à des problèmes considérables. Nous devons changer, alors nous allons changer. On va changer partout en même temps: dans l’entreprise, dans les administrations, à l’éducation, dans les partis politiques. Et on va se mettre des obligations de résultat.
Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore. »
Nicolas Sarkozy, président de la république française (2007-2012), discours à l’École polytechnique, Palaiseau, le 17 décembre 2008.

Depuis le lancement du conflit mondial que l’on peut aisément faire remonter à la guerre franco-prussienne de 1870-71, le combat ne s’est jamais réellement terminé et il est facile de prétendre que chaque nouvelle spirale d’affrontements vise tout d’abord, outre l’acquisition passagère de richesses et de pouvoir, l’instauration d’une « république universelle », cette aberration proclamée suite au putsch parisien de 1789 par un Allemand naturalisé français [1], Bismarck, quasi un siècle plus tard, dans sa sagesse infinie, allant jusqu’à Versailles pour tenter d’écraser l’hydre là où elle avait été engendrée. Vain espoir ! Le deuxième Reich n’a pu endiguer ce projet d’instauration d’une gouvernance mondiale que pendant quelques décennies, les puissances cosmopolites étant par essence plus perspicaces et destructrices car agissant à long terme et disposant d’emblée de plus de pièces sur l’échiquier géopolitique.


Même l’examen des derniers conflits sanglants (les guerres d’Irak, d’ex-Yougoslavie, de Libye et de Syrie ainsi que les révolutions « colorées » dont l’expérience initiale fut celle de mai 68, permet de se rendre compte que les visées principales de ces fauteurs de crises se concentrent sur l’explosion des frontières maintenant les peuples dans leur cadre traditionnel et leur métissage forcé. Ces criminels contre l’humanité, racistes car haïssant les fondements mêmes de l’espèce humaine séparée en ethnies, peuples, tribus, … pour sa survie naturelle, ne dissimulent même plus ni leur soif exterminationiste ni même leur tactique. L’époque des complots étant révolue, l’homme actuel est frénétique, ne se maîtrise pas et est incapable de mettre en relation des événements récents : rien n’empêche donc plus de préparer ces massacres, et ce, sans avoir plus à les dissimuler derrière le voile du temple de Salomon. Ces criminels contre l’humanité, souvent de grands psychopathes, se vantent explicitement de leurs actes sordides : « … j’ai amené le président bosniaque Izetbegovic à François Mitterrand, le futur président ukrainien Porochenko à François Hollande ou le général kurde Barzani à Emmanuel Macron : en citoyen engagé ou, si l’on préfère, en lanceur d’alerte intellectuel usant de son droit républicain d’interpellation du pouvoir en place. » [2].


Il est là temps d’aller à l’essence de la crise ukrainienne qui déchire l’Europe et l’Asie, car se situant non pas à des frontières géographiques, mais aux confins stratégiques des deux continents imposés par la Realpolitik. Certes le putsch de Kiev a concédé au clan de mes consanguins Juifs – celui des Rothschild et apparentés – la conquête de quelques bénéfices provisoires non négligeables. Les troubles militaires, financiers mais aussi écologiques dus aux modifications des sources énergétiques régionales ont été semés pour les décennies à venir. Plus intéressant encore l’enjeu principal de ce conflit : l’africanisation des Slaves de l’Ouest et de l’Est tant désirée par le conglomérat susmentionné de mes coreligionnaires occidentaux. Effectivement, le but principal de l’Union dite «européenne » réside en un métissage forcené de la population avec les peuplades de cette Afrique en effervescence démographique : l’unique passion réelle de cet organe raciste et abhorrant les peuples qui est la Commission « européenne » est l’anéantissement des députés patriotes1 du Parlement européen ainsi que de ces pays d’Europe centrale qui résistent à la submersion programmée de leur terre par des masses humaines issues du continent noir : « La Commission européenne appelle les États membres à respecter leurs obligations en matière de relocalisation des demandeurs d’asile. »2. En effet, les peuples blancs d’Europe centrale et orientale sont franchement insupportables – religieusement, culturellement, mais surtout racialement – à cette pègre globaliste de Bruxelles [3]. Tout est mis en œuvre – matraquage médiatique [4], universitaire [5], religieux [6] – pour briser la structure millénaire des ethnies de l’Europe afin de dissoudre génétiquement ces peuples de culture créatrice – et donc coûtant trop cher et n’entrant pas dans l’idéal de serfs volontaires, interchangeables et métissés exigé par le gouvernement global où les postes sont déjà distribués. Ces esclavagistes héréditaires – évidemment droitdelhommistes ! – affichent sans honte aucune leur besoin de bétail humain tant en France que dans le reste du continent :


« Embaucher des migrants pour pallier la pénurie de personnel, voilà ce que proposent au gouvernement les professionnels de la restauration et de l’hôtellerie. Les syndicats du secteur évoquent entre 100 000 et 130 000 emplois à pourvoir immédiatement. Ils seraient trop pénibles pour trouver preneurs. « Aujourd’hui, un demandeur d’asile ne peut pas occuper un emploi avant neuf mois », explique, lundi 6 août 2018 sur franceinfo, Aurélien Taché, député LREM du Val d’Oise et auteur d’un rapport sur l’intégration des immigrés en France.» [9]


Le racisme anti-blanc est devenu, de facto, un comportement valorisé par des nombreux sbires, d’ailleurs moralisateurs, du système mondialiste : « La journaliste Sarah Jeong l’a mis en avant dans sa présentation Twitter : elle rejoint l’équipe du New York Times après avoir collaboré avec de nombreux médias comme The Verge, le Washington Post ou encore Vice. Un recrutement qui n’est pas passé inaperçu sur les réseaux sociaux, comme dans de nombreux titres de presse américains. Et pour cause, d’anciens tweets très agressifs à l’égard des Blancs postés par la journaliste de 29 ans ont refait surface.


Dans ces publications, la jeune femme américaine d’origine sud-coréenne ne cache pas sa rhétorique anti-Blancs. Elle s’est par exemple aventurée à comparer dans un tweet ˮles putains d’idiots de Blancs qui marquent internet avec leurs opinionsˮ à ˮdes chiens qui pissent sur les bouches d’incendieˮ. Dans un autre, Sarah Jeong évoque la ˮlogiqueˮ qui voudrait que les Blancs puissent ˮuniquement vivre sous terre, rampant comme des gobelinsˮ puisqu’ˮils brûlent plus vite au soleilˮ. Par ailleurs, celle qui est désormais membre du comité de rédaction du New York Times n’avait pas hésité pas à exprimer dans le passé ˮla joie que [lui] procur[ait] le fait d’être cruelle avec les vieux hommes blancsˮ. » [10]


Voilà la raison authentique pour laquelle le gouvernement de Kiev installé par des ethnocidaires souvent francophones a été forcé d’accepter des propositions avantageuses sur la déportation vers leur pays de « réfugiés » venant de contrées où les mêmes cosmopolites occidentaux avaient semé la guerre. De même, la Commission dite « européenne » avait permis aux ressortissants ukrainiens de circuler dans la zone Schengen sans visa, en échange naturellement de leur assentiment à une invasion de leur pays par des Africains [11]. L’on comprend mieux pourquoi les entités indépendantistes de l’Est de l’Ukraine sont tellement haïes par les tenants du pouvoir mondialiste, elles qui représentent un obstacle à l’accomplissement de leur acharnement métisseur, à savoir précisément l’africanisation de la République fédérale de Russie, de sa frontière avec l’Ukraine jusqu’à la mer du Japon. Le fait que l’Ukraine occidentale envoie à la Rada des députés nationaux-socialistes engagés ne perturbe nullement mes coreligionnaires Juifs : même en France, ils préparent pour les prochaines présidentielles une « patriote », la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, cette Marion Maréchal, fille d’un agent du Mossad, Roger Auque, qui déclarait dans les médias parisiens : « « J’ai été rémunéré par les services secrets israéliens pour effectuer certaines missions, par exemple des opérations secrètes en Syrie, sous couvert de reportage. », assure-t-il, n’étant « nullement gêné par cette révélation ». » [12]. C’est à cette fin des présidentielles de 2022 que Marion Maréchal a effacé le nom de son grand-père dans ses présentations publiques [13] et mes consanguins Juifs se réjouissent d’avance de l’utilisation d’une Le Pen dans leur instauration de cette aberration qu’est le « nationalisme cosmopolite », une nouvelle « tendance politique » plébiscitée. Le seul fait d’oser révéler ces projets génocidaires coûtera à un enseignant universitaire européen, tel que je suis, le droit d’exercer son métier et lui fermera la porte des éditeurs subventionnés d’Occident [14].
Dr Anatoly Livry, Bâle (Suisse)

http://anatoly-livry.e-monsite.com/





Notes
[1] Anacharsis Cloots, Orateur du Genre Humain, La république universelle ou adresse aux tyrranicides, Au chef-lieu du Globe (Paris), Chez les Marchands de Nouveautés, février de l’an quatre de la Rédemption (1792), 196 p.
[2] Bernard-Henri Lévy, « Ce que je sais de Sarkozy et la Libye », La Règle du jeu, Paris, le 2 avril 2018: https://laregledujeu.org/2018/04/02/33635/ce-que-je-sais-de-sarkozy-et-la-libye/
[3] « Emplois fictifs au Parlement européen : Jean-Marie Le Pen refuse de recevoir les policiers », Europe 1, Paris, le 22 juillet 2018: http://www.europe1.fr/politique/emplois-fictifs-au-parlement-europeen-jean-marie-le-pen-refuse-de-recevoir-les-policiers-3716564
[4] Isabelle Marchais, « La Cour de justice de Luxembourg désavoue lourdement la Hongrie et la Slovaquie sur les réfugiés », l’Opinion, Paris, le 7 septembre 2017 : https://www.lopinion.fr/edition/international/cour-justice-luxembourg-desavoue-lourdement-hongrie-slovaquie-refugies-133479
[5] Cf. Vincze Viktor Attila, « Uniós bírálóbizottság: Székesfehérváron túl sok a fehér és kevés a migráns », Budapest , le 15 février 2018 : https://888.hu/article-unios-biralobizottsag-szekesfehervaron-tul-sok-a-feher-es-keves-a-migrans
[6] « Des réfugiés à Cannes avec le « Robin des bois » des migrants Cédric Herrou », Challenges, Paris, le 17 mai 2918: https://www.challenges.fr/societe/des-refugies-a-cannes-avec-le-robin-des-bois-des-migrants-cedric-herrou_587876
[7] Alexis Feertchak, « Le racisme ˮanti-blancˮ s’affiche à l’Université Paris-8 », Le Figaro, Paris, le 21 mars 2018: http://etudiant.lefigaro.fr/article/le-racisme-anti-blanc-s-affiche-a-l-universite-paris-8_cd33d240-2cee-11e8-8f40-c740ab83b836/
[8] Nicolas Senèze, « Le pape François met en garde contre le renvoi des migrants en Libye », La Croix, Paris, le 22 juin 2018: https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Le-pape-met-garde-contre-renvoi-migrants-Libye-2018-06-21-1200949272
[9] « Emploi de migrants dans la restauration : « Nous avons besoin de personnel que nous n’avons pas en France »», Franceinfo, Radio France, Paris, le 6 août 2018 : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/emploi-de-migrants-dans-la-restauration-nous-avons-besoin-de-personnel-que-nous-n-avons-pas-en-france_2884807.html
[10] À ce propos, cf. p. ex. : « Tollé après l’embauche par le New York Times d’une journaliste accusée de racisme anti-Blancs », RT-France, Paris, le 4 août 2018 : https://francais.rt.com/international/53174-tolle-apres-embauche-par-new-york-times-journaliste-accusee-racisme-anti-blancs
[11] À ce propos, cf. « EU-Ukraine Refugee Crisis: Ukraine’s Klimkin sides with Germany in migrant crisis debate », (vidéo), Ukraine Today, 07/09/15: https://www.youtube.com/watch?v=kFTfyce796w&list=PLBT6-Amkd2WInsw27LeARcpYuTb05RqOO
[12] « Les confidences posthumes de l’ex-otage au Liban Roger Auque », Le Figaro, Paris, le 6 février 2015 : http://www.lefigaro.fr/politique/2015/02/06/01002-20150206ARTFIG00124-les-confidences-posthumes-de-l-ex-otage-au-liban-roger-auque.php
[13] « Marion Maréchal abandonne le patronyme Le Pen : « Ce n’est pas un reniement » », LCI, Paris, le 24 mai 2018: https://www.lci.fr/politique/marion-marechal-abandonne-le-patronyme-le-pen-ce-n-est-pas-un-reniement-2088296.html
[14] À ce propos, cf. p. ex. : Dr Anatoly Livry, « L’Université française, temple du trotskisme génocidaire », Les 4 Vérités, Paris, le 6 août 2018 : https://www.les4verites.com/culture-4v/luniversite-francaise-temple-du-trotskisme-genocidaire

mercredi 15 août 2018

Les Anglais sataniques, illustration par l'esclavage des Irlandais

Les Anglais premiers en ignominie ont déporté pendant des siècles des Irlandais comme esclaves au Nouveau Monde.
Histoire inconnue que nous révèle cet article d'Orage d'acier

Les esclaves oubliés de l'histoire : la traite des Irlandais

On comprend bien pourquoi le monde anglo-saxon met l'accent sur le trafic négrier partagé avec la France, le Portugal et l'Espagne (et tout le monde musulman) pour effacer ses méfaits en Europe. Anglais  pères des camps d'extermination par la faim, les fameux pontons connus des prisonniers Français des guerres de l'Empire et de la Révolution, Anglais prédécesseurs en massacre des prisonniers dès Azincourt, ou des camps de concentration pour Boerscen Afrique du Sud.
Aucune innovation diabolique n'est étrangère aux Anglais.

vendredi 10 août 2018

Quand les officines tranquant la désinfo font de la désinfo !

EUdisinfolabs, une officine visant prétendument à traquer la désinformation vient d'être prise la main dans le sac en pleine désinformation après avoir "dénoncé" l'activité de services russes lors de l'affaire Benalla.
Des milliers de tweets avaient selon cette officine été émis par des robots  . La conséquence de cette dénonciation était de renforcer le point de vue gouvernemental selon lequel les Français étaient indifférents à cette affaire (ce qui au passage ne signifie pas que l'affaire n’existe pas ni que les tweets soient dénués de toute valeur).
En fait deux contre enquêtes, dont une faite par Le Monde démontrent, qu'au contraire rien ne permet d'incriminer les services russes d'une quelconque ingérence dans cette affaire et au passage révèle que cette officine basée en Belgique aurait fiché 250 000 internautes pour leurs opinions .

Bonjour Big Brother ! on t'a reconnu derrière le sourire de faux-cul d'Emmanuel.

source France Info
Délit d'Images

mardi 7 août 2018

Venez me chercher ! na !


J'ai déjà diffusé cette vidéo l'an dernier, mais elle prend toute sa saveur au bout d'un an de règne. Il nous amène bien dans le gouffre et ce venez me chercher n'est rien d'autre qu'un "Après moi le Déluge !"

L'iniquité du mode de vote en France

On décrit souvent la Vème, comme un régime « monarchique présidentiel » ce qu'elle est un peu ou comme un régime présidentiel ce qu'elle n'est pas.
En fait la forme des institutions n'a que relativement peu d'importance, ce qui est important c'est la manière dont la constitution est appliquée et la « tradition » qui en découle.
Ainsi le Président est Chef des Armées alors que le Premier Ministre et le ministre de la Défense sont en charge de la Défense dont les Armées ne sont qu'une partie. Néanmoins, le Président fait la pluie et le beau temps en la matière quand il a une majorité à l'Assemblée Nationale.
Lorsque le Président dispose de sa majorité à l'Assemblée Nationale, il est quasiment investi des pleins pouvoirs. La machine se grippe en cas de cohabitation ou il devient alors investi des pleins pouvoirs de nuisance.
En fait ce régime, avec sa dualité Président - Premier Ministre reflète bien la schizophrénie inhérente à la démocratie et surtout dans notre république, qui consiste à n'exister qu'en dressant en permanence une partie de la population contre l'autre.Ce n'est pas une démocratie, pour autant que cette utopie existe, mais plutôt une dictature ou une tyrannie de la majorité.

Curieusement la clé de voûte de ce système est un élément extérieur à la lettre de la constitution, c'est le système de vote (on s'épargnera l’helvétisme votation) .
La France a inventé le système le plus pervers qui soit, le système majoritaire à deux tours selon lequel au premier tour on choisi et au second on rejette.
Dans l'absolu, un parti ne disposant que de 577 voix de majorité, une dans chaque circonscription pourrait rafler tous les sièges et disposer ainsi de l'unanimité .
Pour la petite histoire, ce système aurait été élaboré en réaction aux magouilles entre partis qui prévalaient sous les deux républiques précédentes et qui voulaient qu'on s’arrangeait entre partis parfois très éloignés pour désigner un Président du Conseil, l'équivalent à peu près de notre Premier ministre.
Au moins ces magouilles avaient l'avantage d'être faites aux yeux de tous. Tandis qu’actuellement c'est chaque électeur qui en son âme et conscience (les deux étant le plus souvent absentes chez nos contemporains) d'interpréter les promesses qu'on lui fait pour choisir son candidat. Le plus souvent c'est une affaire de belle gueule, d'attirance sexuelle inavouée, de bêtise et de sclérose mentale.
Le mandat impératif étant banni sous la Vème, c'est à dire le fait qu'un député n'est pas tenu d'honorer des engagements, une fois élu, c'est la fête au village. L'élu peut se laisser corrompre ou intimider par qui en a les moyens.

Le seul moyen légal, non violent de revenir à un soupçon d'équité serait de changer le système de vote et de passer à la proportionnelle pure et dure . Il suffit de voir dans quel état est la France après 60 ans de Vème pour être convaincu qu'il y a quelque chose de bien pourri dans le système. Actuellement ce sont les minorités raciales, religieuses, politiques qui gouvernent, car dans un système majoritaire, ce n'est pas la masse des électeurs qui fait pencher la balance mais les coucous qui choisissent un bord ou l'autre en fonction de leurs objectifs propres. Ces minorités ont donc tout intérêt à ne pas s'intégrer et à faire connaître leurs revendications de la manière la plus violente qui soit, que la violence soit physique ou psychologique. Inutile de m'étendre sur le sujet.
Dans un système proportionnel, ces minorités existent mais sont clairement identifiées, comptées et leur action est noyée dans la masse des majorités .