En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 3 décembre 2018

Les J***s confisquent un mot (de plus) du vocabulaire

Le mot "gazé"  serait désormais réservé à l'usage exclusif du monde juif en commémoration des évènements que l'on sait survenus pendant la seconde guerre mondiale.
C'est du moins ce qu'il apparait dans les différents tweets émis par un certain monsieur Lévy (Bernard Henri me semble-t-il) sur lesquels RT a fait un article.
Il va devenir de plus en plus difficile de parler français.

6 commentaires:

  1. Non ! Pas les J***s mais BHL, nuance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, j'ai pêché par excès, mais c'est un peu de sa faute, à l'en croire il est leur porte-parole.

      Supprimer
  2. Pour qui se soucie de la sauvegarde de la langue française, le problème se pose de savoir si l'on peut ainsi se laisser voler sans tout faire pour s'y opposer. Dans le domaine de la langue, comme dans celui de l'Histoire, l'entreprise de brigandage qui dure depuis plus de 70 ans est en passe de s'interrompre.

    Bernard-Henri Lévy prend sans soute ses désirs pour la réalité, mais la réalité contrarie de plus en plus ses minables espérances. Le Dogme absolu auquel il se réfère directement est en train de s'effondrer grâce aux travaux devenus incontournables d'hommes et de femmes héroïques unis pour faire éclore la vérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pour cela qu'il devient hystérique, il sent le vent du boulet, car on s'imagine assez mal ce que pourrait être un monde où demain tous les mensonges seraient révélés. Un vrai tremblement de terre.

      Supprimer
  3. EQUALIZER4/12/18 18:55

    On ne prête qu' aux riches ! :-D

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.