En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 25 janvier 2014

Filippetti veut censurer sur Internet toutes « attaques contre la dignité humaine »

Filippetti veut censurer sur Internet toutes « attaques contre la dignité humaine » - Polemia



Le plus drôle c'est que ces gens là veulent faire croire que, progressistes, ils œuvreraient pour la démocratie et la liberté d'expression. Leur liberté d'expression c'est  quand une avocate des LGBT appelle à la mort des "réactionnaires" ou que le giton d'un célèbre couturier souhaite que des bombes explosent dans le cortège de manifestants anti-mariage pour homosexuels, pas quand des manifestants crient Hollande démission ou simplement brandissent des pavillons rose et bleu.

Une "liberté d'expression" qui se borne à n'exprimer  que des louanges ou des critiques convenues n'est en rien édificatrice  de la démocratie, c'est un des piliers du totalitarisme.



Quant à supprimer les "attaques contre la dignité humaine", comment peut-on proférer ces paroles quand on veut tuer les enfants dans le ventre de leur mère et supprimer les vieux et les "inutiles" ; parce que le "droit à mourir dans la dignité" ce n'est que cela,  rien d'autre que cela.



L'indignité et la privation de liberté se trouvent dans leur camp et tout le reste n'est que manœuvre pour nous réduire au silence.

4 commentaires:

  1. Vous savez, on arrive à un point où ces gens là ne sont plus sain d'esprit. A force de mensonge envers les autres et surtout envers eux-mêmes en se persuadant à chaque instant que ce qu'ils font se justifie, ils en arrivent à ne plus voir l'incohérence de leurs propos. C'est une sorte de schizophrénie à mon sens et c'est grave car le dialogue n'est plus possible. C'est là qu'on voit que plus on s'éloigne du bien, de la vérité (comme par exemple de reconnaître l'humanité d'un foetus) on devient bête et quand on a des responsabilités c'est extrêmement grave.
    C'est pourquoi, toutes ces manif, ces pétitions, ne servent à rien, même pire elles les confortent dans le fait qu'ils doivent se battre encore plus fort contre un ennemi dangereux : ils sont réellement malades et on ne discute pas avec des fous, c'est vain.
    Je pense que plus on gueulera plus ils nous en mettront dans la figure : voyez après la manif pour tous on récolte un assouplissement de la loi sur l'avortement pour mieux pénaliser les opposants, on récolte une loi limitant l'école à la maison et on sait que ce sont surtout les catholiques qui en profitent pour éviter les programmes pourris. Moi, je pense qu'on a des chefs vraiment mauvais et que dans ce cas on fait profil bas, on se fait oublier surtout pour limiter la casse et on milite pour un changement de gouvernement.

    RépondreSupprimer
  2. bonjour Sonia,
    je suis d'accord avec une grande partie de votre analyse mais je crois que vous faites erreur dans votre dernière phrase : ils ne nous oublieront pas. Par contre la réaction que nous opposons est au minimum faible au pire inadéquate, là je vous rejoins.
    Contrairement aux gouvernements dits "de droite" depuis la première cohabitation qui faisaient marche arrière au premier carreau cassé, ce gouvernement est pas décidé à ne tenir aucun compte de nos manifestations même quand elles sont les plus importantes depuis celle de l'école libre. En plus nous ne cassons rien. A nous d'en tirer les conclusions sur les méthodes d'action employées.

    RépondreSupprimer
  3. Oublier est peut-être un peu fort, certes, mais croyez-moi ils nous ficheraient un peu plus la paix notamment dans les lois liberticides sur la famille.
    Il y a une analyse très intéressante sur BDC (http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/01/26/laspect-profondement-religieux-du-gender-et-des-lbgt/)
    qui montre comment leur décadence morale axée sexuellement va dans une logique de l'athéisme.
    Avant de se battre, il faut connaitre son adversaire et surtout sa logique, alors on comprend que cela ne sert à rien de lutter contre des effets quand la cause est toujours là. Finalement, ils ne s'intéressent qu'à eux, avec leur mariage homo, leur transgenre etc...mais en soi, cela ne vous empêche pas de vivre et d'éduquer nos enfants (le plus important) librement, alors qu'à force de lutter contre leur logique qu'ils estiment bonne, ils nous considèrent comme une entrave à leur bonheur et donc il faut nous écraser. C'est une réaction normale. C'est pourquoi, il faut limiter les protestations qui ne nous touchent pas directement. L'école libre nous touchait, on a eu gain de cause.

    RépondreSupprimer
  4. Encore une fois je suis d'accord avec vous sauf que vous semblez ignorer quelques réalités comme leur volonté de retirer le droit aux parents d'enseigner leurs enfants et qui va être bientôt concrétisée.
    Ne pas oublier par ailleurs qu'en France, les diplômes sont d'Etat, donc à un moment ou à un autre il faudra en passer par les programmes édictés par le ministère. Impossible d'éviter la "théorie du genre" et autres saletés si c'est au programme de l'examen, quel que soit le cursus suivi (école libre, maison ou école publique ou sous contrat).

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.