En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 20 février 2013

Segolène vice-présidente de la BPI

Ou comment solder définitivement une séparation quand on est président de la république.

La BPI est un des ces filtres à pognon dont la république est friande. Cela consiste à redistribuer en partie ce que l'on a légalement volé ailleurs en arrosant au passage quelques amis politiques et quelques clients électoraux.

Comme quoi l'incompétence de haut niveau mène à tout.

Avec un peu de chance elle va peut-être disparaitre de la cacophonie médiatique. Ça sera déjà ça !


3 commentaires:

  1. J'ai été critique avec le gouvernement "bling bling" de Sarko et le coup de l'Epad et tout ça, mais la c'est encore plus fort...

    RépondreSupprimer
  2. en plus il m'avait tout d'abord échappé qu'elle devenait vice-présidente ET porte-parole ...

    RépondreSupprimer
  3. et la vieille pédale de Lang à l'Institut du Monde Arabe !

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.