En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 1 décembre 2012

Provocation lors de la manifestation du 18 novembre à Paris


Grâce au site Observatoire de la Christianophobie, on voit sur cette série de photos un individu, masqué, cagoulé, lunetté de noir, complètement non identifiable agresser gratuitement une des Femen alors qu'elle est accompagnée probablement par une policière et qu'un homme essaie de s'interposer pour la protéger (probablement un des organisateurs de la manifestation).

Cet homme est reconnaissable grâce à son accoutrement et au brassard orange type brassard de police ainsi qu'à ses chaussures Adidas à 3 bandes et l'espèce de badge qu'il porte sur le bras gauche.
Une caméra l'a saisi quelques instants plus tard alors qu'il fuyait la manifestation et le lieu de ses exploits. Il a enlevé le brassard orange, mais reste parfaitement reconnaissable.

Un autre photographe a fait la photo suivante quelques minutes plus tôt sur la même manifestation.

Remarquez l'accoutrement, la forme des poches du blouson, l'autocollant sur le bras, la casquette à visière carrée.
Seule différence, l'autocollant des jeunesses nationalistes, trop voyant, qui a ensuite disparu du devant du blouson.


Devant une telle provocation on reste perplexe, car l'auteur de l'acte dessert évidemment la cause qu'il prétend défendre.
Alors, soit l'individu est infiltré au sein des jeunesses nationalistes par une autre obédience sans exclure la police, soit le niveau de réflexion politique de l'individu s'apparente à celui d'un lapin myxomatosé et un coup de balai s'impose au sein de cette organisation, soit  les jeunesses prétendument nationalistes recherchent l'interdiction et une montée dans la violence de la confrontation gauche-droite, étant prêtes  à favoriser des lois comme le mariage des isosexuels.
En cela ils se comportent en alliés objectifs du pouvoir socialiste.

Quand on lit les communiqués de leur site, il faut bien dire qu'on se rapproche de cette hypothèse.

Tout cela n'est pas très propre.

1 commentaire:

  1. Très bonne chronique .. mais j'ignorait que Dieu "en était".. ou que la pétasse prenait ses désirs clitoridiens pour une réalité:

    "In gouinasse we trust" si Eve et son pote Adam avaient été de même sexe, elles ne seraient pas là pour en causer !

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.