En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 3 décembre 2012

Duflot dans ses oeuvres.

On savait que Cécile Duflot, cette spécialiste en géographie qui place le Japon dans l'hémisphère sud était une gourde.
Mais elle fait partie de l'espèce la plus dangereuse, dans la même catégorie que Ségolène, la gourdasse qui se croit obligée de provoquer pour exister.

Elle vient de menacer l’Église de mettre ses biens à disposition pour les sans-abri.
Or Mme la gourde, ministre de la ripoublique,  ne devait pas ignorer que les biens de l’Église ont été spoliés par l’État, en 1905, qui en est maintenant le possesseur, au fait que ces biens étaient en réalité ceux du peuple qui les avait payés par les impôts reversés à l’Église au titre du concordat.

C'est une position qui pouvait se défendre, car techniquement on ne peut nier que dans le cadre du concordat, l'Eglise bénéficiait d'un retour d'impôts, comme en Alsace aujourd'hui où le concordat a survécu.

Mais aujourd'hui, il n'y a plus de "biens de l’Église" à proprement parler. Tous les biens que possèdent les congrégations ou les diocèses ont été acquis depuis 1905 par les fidèles ou grâce aux fidèles, et ces propriétés sont protégées par la Constitution comme votre mobylette ou votre 12 pièces avenue Foch, c'est selon.
On ne voit pas au nom de quoi, un État qui se revendique laïc et même laïcard  irait se mêler de l'usage qu'un particulier ferait de ses biens surtout si le particulier en question est une institution religieuse.
Les lieux de culte spoliés en 1905 sont pour la plupart laissés à la jouissance de l’Église .  L'État peut toujours les reprendre, transformer Notre-Dame de Paris en mosquée ou en HLM, légalement il en a parfaitement le droit, mais encore une fois, il ne s'agit pas de "biens de l’Église" mais de biens de l’État, qui au passage dispose encore de nombreux sites et bâtiments inutilisés en dehors du domaine cultuel.
Il y a aussi nombre de salles de culture islamique dont certaines sont directement financées par l’État ou l'argent public  qui me semblent entrer plus directement dans le champ d'action de la gourdasse ministérielle.

A l'analyse, il s'agit clairement  de représailles contre l’Église pour son entrée en lice dans le cadre du combat contre le mariage pour isosexuels, en prenant à témoin l'opinion publique largement déchristianisée et disposant des capacités de réflexion d'un rat de laboratoire lobotomisé. On voit où, en France, commence et finit la liberté d'expression politique en particuler. Cela se condense en un point.

Autre enseignement, l’Église, en aussi mauvais état soit-elle, terrorise encore le clan mortifère qui a été porté au pouvoir le printemps dernier, qu'il faille la combattre jusqu'au dernier des fidèles. Pour les Chrétiens cela ne sera pas sans rappeler le combat de Jésus au désert contre le Démon, pour les autres ce devrait être un sujet de réflexion sur le thème "qui d'autre après ?".

J'encourage vivement les Évêques à tenir bon et j'invite Hollande à se débarrasser au plus vite de cette imbécile.


4 commentaires:

  1. Ah, la femelle daltonienne, qui n'est pas meilleure dans la langue de son présumé pays que sur les autres sujets. Cette femelle complexée, ne sachant répondre à une question d'Accoyer, avait de suite dévié la conversation sur le fait de se faire appeler "Mme la ministre" et cité également "la député". Ces mots étant masculins, il n'y a pas lieu de les précéder d'un article féminin ! Accoyer d'ailleurs ne l'ayant pas mouchée là-dessus devait être aussi ignare en la matière qu'elle. La Duflot doit être de ces femelles qui écrivent "Mme la députée", "l'écrivaine" etc. Bref, elle ne sait faire que du bruit insipide avec sa bouche ! Elle appelle ça parler.
    AHAE

    RépondreSupprimer
  2. heureusement, elle est laide ! et elle nous le fait payer !

    RépondreSupprimer
  3. @ Pierre Aragon
    Vaine elle l'est sans aucun doute écri(vain) j'en suis moins sûr.

    @ Brebis
    on ne va pas médire sur les qualités physiques que tout un chacun, mais disons que dans la cas précis il me semble assez bien accordé avec son âme : quelconque.

    RépondreSupprimer
  4. Un gouvernement à la Monty Pyton , mais eux au moins étaient drôles ...

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.