En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 4 juin 2010

Soirée ordinaire

L'équipe de football de Françarabia Françafrique d'ici vient de se prendre un soufflet, de la part de l'équipe de réserve de la 84ème équipe mondiale, à quelques jours du début de la compétition.

Vu le mordant de cette équipe, finalement un résultat à la hauteur de son niveau.
Joueurs peu motivés, sans réelle attache nationale, trop payés, pressés de partir en vacances "au bled" ou de rejoindre leur propriété en Suisse ? Peu importe.

Il y a très peu de cas dans l'histoire où des mercenaires l'ont durablement emporté sur des nationaux.
On en est là. Qu'ils se fassent battre et vite et qu'on n'en parle plus !

4 commentaires:

  1. Déjà je n'aimais pas le foot. Mais à la radio (je n'ai pas de télé) on ne parle que de ça. Le soir une majorité de radios retransmettent les matches. Impossible de trouver autre chose à se mettre sous la dent, disons sous l'oreille. Donc maintenant je hais le foot, ce jeu qui a replacé auprès des peuples ce qu'étaient les gladiateurs. Le peuple est content, on lui donne des jeux, il ne pense plus à sa misère.
    Peut-être que s'ils jouaient leur vie, les footeux se démèneraient un peu plus. L'équipe dite nationale n'est pas prête de jouer aux Horaces et Curiaces !
    Mais pourquoi se démener puisque l'argent tombe dans l'escarcelle, gagnant ou perdant.
    Pour moi le foot est le premier responsable de la mondialisation.
    Déjà, comme l'a dit Marine LE PEN sur RMC, l'équipe de France ne représente pas la France. Il faut lui reconnaitre le courage de l'avoir dit clairement.
    L'équipe de France ne représente qu'un rêve de promotion sociale pour les immigrés.
    Les équipes des différentes villes ne sont que des équipes de mercenaires de tous pays. Alors là, je ne comprends pas les supporters car ils soutiennent, se battent, tuent pour soutenir des joueurs qui n'ont aucun rapport avec leur ville, avec leur identité. C'est là le côté pernicieux du foot et de son côté mondialisation.
    Je sacrifierai donc aux Dieux du Stade pour qu'on entende parler le moins longtemps possible de l'équipe dite de France de foot.

    RépondreSupprimer
  2. d'accord sur l'essentiel sauf que la comparaison avec les gladiateurs, c'est faire beaucoup d'honneur aux fouteux qui ne risquent pas grand chose quand les autres y perdaient tôt ou tard leur vie.

    RépondreSupprimer
  3. Je dis simplement que le foot a remplacé dans les jeux offerts pour l'amusement du peuple les combats de gladiateurs.
    Je ne vais certainement pas comparer ces merdes de footeux avec les gladiateurs.
    Si une comparaison est encore possible en tenant compte de l'évolution de la société, il faut le faire avec certains combats de ring (ultimate, K1, boxe thaï).

    RépondreSupprimer
  4. "Panem et circences", du pain et des jeux, disaient les Romains. Maintenant c'est pizza, bière et foot, mais le principe est le même. Pendant que l'on regarde onze mercenaires gavés de pognon courir derrière la baballe, on ne pense plus au chômage et aux problèmes.
    @ AHAE : j'ai répercuté la déclaration de Marine sur mon blog.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.