En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 4 juin 2010

Le doigt dans l'engrenage.

On peut penser ce que l'on veut de l'épisode de la guerre israélo-arabe dit de la flottille humanitaire.

Une conclusion qui devrait néanmoins s'imposer à tout le monde, c'est qu'il est hors de question accepter l'entrée dans l'union d'un État, la Turquie, qui vient d'entrer de plain-pied dans ce conflit et par le moyen le plus compromettant, celui du soutien inconditionnel à un des mouvements les plus extrémistes , le Hamas.

On notera au passage l'ironie de la situation, la Turquie — bon petit des USA qui veulent à tout prix nous l'imposer dans l'UE — après s'être doté d'un gouvernement crypto-islamiste soutenu par l'Occident, soutient le Hamas, ennemi juré d'Israël, pays préféré entre tous des mêmes USA et ayant malgré tout bonne cour en Europe.

Soit les stratèges US sont diaboliques et même pires, soit ils abusent des substances illicites.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.