En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 7 juin 2010

Les Sept Filles d'Eve

Je viens de terminer la lecture d'un livre intitulé "Les Sept Filles d'Ève", écrit par Bryan Sykes qui est "l'inventeur" sinon de l'ADN mitochondrial, du moins de son utilisation en recherches génétiques.

Petit rappel pour ceux que la génétique n'intéresse que de loin, l'ADN mitochondrial est, pour faire court, la partie de patrimoine génétique contenue dans les mitochondries, éléments de la cellule, dont on pense qu'il s'agit d'anciennes bactéries apprivoisées par la cellule (à moins que ce ne soit l'inverse :-) ) ADN qui à la particularité de ne pas beaucoup muter au fil des générations et de ne se transmettre que par la mère.
Retracer la lignée de l'ADN mitochondrial, c'est retracer la parentèle maternelle jusqu'à son origine .
Bryan Sykes et son équipe ont résolu quelques énigmes, comme l'origine des Polynésiens, l'identification de l'Homme des Glaces Otzi, ou de la famille des Romanov et de celle qui prétendait être la grande Duchesse Anastasia.

C'est également lui qui a retrouvé des descendants maternels directs de l'homme préhistorique de Cheddar. Sur place, à juste quelques kilomètres et quelques millénaires du corps de leur lointain ancêtre.

Mais l'objet final de ce livre est de démontrer que le peuplement de l'Europe se résume en sept lignées descendant chacune d'une femme, dont six proviennent des chasseurs cueilleurs présents avant l'arrivée de l'ultime vague d'invasion des agriculteurs en provenance du Proche-Orient il y a environ 10 000 ans qui constitue la septième lignée.

Je trouve cela fascinant de savoir que nous Européens de souche sommes tous plus ou moins cousins par les femmes quand on nous serine qu'il n'y a pas de souche européenne, que nous avons été envahis et re-envahis, contre toute évidence et que finalement nous ne sommes qu'un brouet dans lequel quelques mesures de plus ou de moins de "diversité" ne changeront pas grand chose.
Eh bien non, la génétique nous démontre tout le contraire, nos origines sont parfaitement retraçables et notre identité n'est pas un vain mot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.