En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

samedi 3 octobre 2009

Une pensée pour les Irlandais

Il ne faut pas se leurrer, les Irlandais, quelles que soient leurs qualités ne sont certainement pas des héros du quotidien, pas plus que nous, pas plus que n'importe quels citoyens européens.
Déjà, s'il s'en trouve 40% pour rejeter Lisbonne, on pourra dire qu'ils ont bien mérité.

Les journaleux fêtent la victoire, optant pour un ton condescendant à l'égard des Irlandais, rappelant à l'envi qu'emplis d'une sainte frayeur devant la crise, ils étaient désormais prêts à aller à Canossa et à faire contrition en célébrant l'alléluia du futur Laïc Empire Germanique. A moins que ce ne soit l'hymne à la Sublime Porte ?

Ce qu'oublient de dire nos servants du Veau d'Or, c'est que pour les Irlandais, la crise a débuté dès le dernier bulletin du précédent référendum dépouillé. A ce moment là, La ministre Lagarde déclarait à qui voulait l'entendre que les voyants étaient au vert !
Les politiques et les financiers européens avaient décidé que les Irlandais iraient revoter et pour cela quoi de mieux que de frapper au portefeuille.
Ça marchera, n'en doutons pas, mais l'UE n'en sortira pas grandie et surtout va continuer d'engranger des haines sourdes mais tenaces jusqu'au jour où ...

Au fait, si le "Oui" l'emporte cette fois, on la joue quand la troisième manche ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.