En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

jeudi 8 octobre 2009

Pourriture et pétoncle.

[cette polémique ] est indigne [...] Il n'y a pas de faits [contre lui]. Il a écrit un livre.
C'est ainsi que Henri Guaino défend Frédéric Mitterrand.

Alors de deux choses l'une, soit ce Mitterrand est un parano qui n'écrit que des c....ries, et on se demande ce qu'il fait au ministère de la culture, soit le fait d'écrire les pires insanités en opposition avec la loi n'entraine aucune conséquence.
Pour ma part je me féliciterais volontiers de cela si la parole était vraiment libre dans ce pays. Je crois qu'il y a un certain nombre de militants et d'hommes politiques français qui ont payé assez cher pour savoir que c'est faux.
Ici, on peut dire qu'on aime pratiquer, contre de l'argent, des actes contre nature avec des "garçons" mais pas que, peut-être, l'occupation n'était pas aussi terrible que cela . Dans les deux cas vous en conviendrez, l'acte technique est le même et il n'y a pas plus de faits matériels dans le cas A que dans le cas B.
Mesurez bien le degré d'horreur, qui dans l'esprit de nos gouvernants pourris jusqu'à la moelle , sépare ces deux déclarations.
Ainsi va la décadence.
Pour reprendre une citation du général Rondot, ils considèrent vraiment que ceux qui ne sont pas de leur (hyper) classe ont des QI de pétoncle !

2 commentaires:

  1. Ses explications sur TF1 étaient loin d'être convaincantes...

    RépondreSupprimer
  2. parce qu'il n'y a rien à expliquer sans doute.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.