En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 9 octobre 2009

Le "vert" est dans la pomme !

L'un des deux frères arrêtés jeudi matin dans l'Isère, soupçonnés d'avoir entretenu des relations par internet avec Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), avait manifesté son envie de commettre un attentat, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier. Il en était au stade de "souhait, d'envie", mais ne semble "pas avoir commis d'actes matériels de préparation" d'attentat, a-t-on ajouté de mêmes sources.

L'individu, un Français d'origine algérienne de 32 ans,
travaillait comme chercheur au Centre de recherche nucléaire de Genève (Cern), a révélé le figaro.fr. Le suspect, interpellé avec son frère, était en contact avec des personnes proches d'Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), la branche nord-africaine de la nébuleuse islamiste. Toujours selon le Figaro.fr, il "aurait renseigné Al Qaïda sur des sites à frapper dans l'Hexagone".

Les deux frères ont été interpellés jeudi par des policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur commission rogatoire d'un juge antiterroriste, indique-t-on de source policière. "Il appartiendra à l'enquête de démontrer quels étaient les objectifs poursuivis par ceux-ci", avait alors déclaré le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux. "Peut-être l'enquête démontrera que, grâce à ces deux interpellations, le pire a pu être évité", avait-il ajouté.

source LCI

Cela confirme que les pires sont souvent ceux que l'on pense "intégrés".

3 commentaires:

  1. De deux choses l'une ou bien on rentre au CERN comme dans un moulin (quotas de discrimination positive ?) ou c'est encore une affaire bidon pour que le bon peuple croit à l'efficacité de la lutte contre le terrorisme. Je te fiche mon billet qu'ils vont ressortir bien vite avec des excuses.

    RépondreSupprimer
  2. je ne pense pas que l'on soit à proprement parler dans le domaine des quotas, mais on s'interdit d'être soupçonneux à l'égard des "minorités".
    Je penche pour les deux : on les reverra dehors sans trop tarder quand il y a une quarantaine d'années ils auraient pris perpète ou 12 balles dans la peau.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec le point de vue de CCRider.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.