En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 23 février 2009

Népotisme et prévarication

La fusion entre Caisse d'Epargne et Banque Populaire, dont le détail doit être dévoilé jeudi, pose encore de nombreuses questions sur les synergies attendues, le rôle exact de l'Etat français, l'avenir des filiales et l'impact sur l'emploi.

Selon plusieurs sources proches du dossier, les discussions se poursuivaient encore lundi sur la plupart des principaux sujets liés au rapprochement qui doit donner naissance à la deuxième banque française.

Si l'annonce devait bien intervenir jeudi, sa forme était encore incertaine, les deux banques publiant leurs résultats annuels le même jour, lesquels devraient se traduire par des pertes.

François Pérol, secrétaire général adjoint de l'Elysée, semblait néanmoins se dégager comme le candidat le plus sérieux à la prise en main de la nouvelle entité, dont la structure de gouvernance fait encore débat.


Suivez le fric et vous trouverez l'homme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.