En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mardi 10 février 2009

Les déclarations de Monseigneur Williamson



Je n'avais pas maintenant fait de sujet sur cette affaire, me contentant d'une polémique sur un blog ami, celui de Gaëlle Mann et il me semble qu'il est le moment d'exprimer d'un trait ce que je pense d'une telle déclaration.
D'abord, il semble que les convictions de Mgr Williamson sur le sujet soient bien arrêtées, selon son propre aveu aux toutes premières secondes de l'interview, il avait déjà effectué une déclaration semblable auparavant au Canada.
Mgr Williamson, considère qu'au vu des preuves ou des documents qu'il a étudiés, le gazage massif de Juifs pendant la seconde guerre mondiale est une impossibilité technique. C'est on le sait la thèse de ceux qui ont été qualifiés de "négationistes" . On sait aussi que depuis Nuremberg, puis l'adoption de lois scélérates dans la quasi totalité des pays européens, il est interdit d'exprimer un tel doute devant autrui, en public ou en privé et même interdit de mener des études sur le sujet.

Et c'est là où je me pose des questions.
A la fin de l'interview, l'évêque parfaitement conscient de l'aspect illégal de ses propos, tenus en Allemagne, semble supplier le journaliste de ne pas le dénoncer : "il y aurait un témoin allemand, vous pourriez me faire arrêter, ce n'est pas ce que vous voulez faire ?". Outre que ça en dit long sur l'aspect totalitaire de la plupart des démocraties européennes, il nous faut corréler ces propos avec la personnalité et surtout la fonction de Mgr Williamson.
Quoi que pense Mgr Williamson, à tort ou à raison, de certains évènements de la seconde guerre mondiale, Mgr Williamson était tenu du fait de sa fonction à un certain contrôle de ses propos.
Ces propos ont été tenus au moment où des négociations étaient en cours entre l'Eglise et les disciples de Mgr Lefebvre en vue de leur réintégration en son sein.
Ceux que les médiats qualifient d'intégristes en les assimilant sémantiquement aux auteurs d'attentats extrémistes de tous poils effectués par les fidèles d'une autre religion, étaient déjà sur la sellette, chacun de leurs faits et gestes étant épié pour en tirer argument non pas contre eux directement mais contre le Pape, coupable à leurs yeux de ralentir la course de l'Eglise vers l'abîme, et naturellement contre l'Eglise elle-même.
En fait Mgr Williamson n'est rien par lui même, tout le monde se fout de Williamson et de son avis. S'il était garagiste ou représentant de commerce, on n'en aurait sans doute jamais parlé. Mais il est évêque, et même évêque excommunié, chacune de ses déclarations implique l'Église à la fois dans l'inconscient populaire mais aussi dans le conscient médiatique et politique.

Alors quel est le but de Mgr Williamson ?

Soit Mgr Williamson est obsédé par la Vérité au point de lui sacrifier sa vie, son avenir pour la faire prévaloir. J'ai parfois indiqué ici même que la cause de la Nation, de l'Identité, manquaient de martyres, des personnalités de premier plan, emprisonnées, ostracisées par le système. Donc je n'irai pas m'en plaindre, mais celui-ci pas fou préfère la mort lente, la mort civile et financière, au sang qui gicle et aux martyres rameutant les foules.
Et puis les derniers mots de Mgr Willamason me font douter de cette vocation. C'est vrai qu'un évêque menotté à l'issue d'une interview avec un kapo du système, ça aurait eu une certaine gueule !
Mgr Williamson est une taupe du système. Non je ne le crois pas, c'est un affront que je ne lui ferai pas.
Reste la troisième hypothèse, malheureusement la plus probable, quelles que soient ses qualités, c'est une grande gueule, un imbécile même, incapable de se dominer dès qu'il est devant un journaliste ou une caméra. Oh ce n'est pas le seul ! on en a connu d'autres, et pas qu'à droite ... suivez mon regard. En fait le monde politique au sens large est peuplé de ces personnes qui sont prêtes à tout pour bénéficier de ce fameux quart d'heure de célébrité dont parlait Andy Warhol. On en a un beau spécimen en ce moment à la tête de l'État.

Quoi qu'il en soit, je donne rendez-vous à qui voudra dans six mois ou un an pour évaluer les conséquences des déclarations de Mgr Williamson, d'une part sur l'état d'avancement de la thèse négationniste, d'autre part sur la côte de l'Eglise au sein du système (et auprès de ses fidèles) .
Personnellement je pense que ce sera du tout négatif, mais je ferai amende honorable dans le cas inverse.

4 commentaires:

  1. Pharamond10/2/09 21:02

    Je suis bien d'accord : la caméra rend fou.

    RépondreSupprimer
  2. Vous utilisez la norme Pierre Guillaume pour "mediats" avec un joli"t" vous etes donc negationniste et vous vous cahez derriere des "interrogations"?
    Pourquoi ne pas jouer franc jeu?

    RépondreSupprimer
  3. voilà un raccourci audacieux !
    quand à jouer franc jeu je ne crois pas que ce soit à vous de me donner la moindre leçon en la matière.
    Le négationnisme étant interdit par la loi, le serai-je, ce qui reste à démontrer, et un "t" ne vous suffira pas, que je ne pourrais l'affirmer.
    Que voulez vous à trop vouloir interdire on ne peut même plus piéger les déviationnistes! Référez-en à vos maitres !

    RépondreSupprimer
  4. C'est une triste histoire soigneusement instrumentée. Et je crains que ton analyse ne soit la bonne. Il est quand même extraordinaire de voir une fille de pasteur protestant, Merkel, des hommes politiques athés et des rabbins se permettre de donner des leçons de morale au Pape. La religion catholique est tombée bien bas. A qui la faute ?

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.