En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 30 mars 2018

Le nouveau critère diplomatique le "très probablement"

L'affaire Skripal n'a pas fini de poser des problèmes au monde et n'est que la phase d'application de l'isolation de la Russie voulue depuis qu'elle a commencé à relever la tête sous la présidence de Poutine.
Les USA confrontés à la Russie ne peuvent que constater leur nullité crasse. Quelques semaines d'intervention aérienne limitée ont suffi à la Russie pour inverser le cours des évènements.
Les tueurs musulmans qui faisaient régner la terreur sur une grande partie de la Syrie et de l'Irak ont vu leurs approvisionnements coupés en provenance de la Turquie, approvisionnements en armes américaines et européennes faut-il le rappeler. Approvisionnements aussi en pétrodollars provenant du pillage des ressources syriennes et irakiennes en pétrole.
Les USA qui jusqu'alors couvaient leur terroristes ont dû en lâcher parmi les plus voyants sans au passage oublier de frapper des unités gouvernementales irakiennes ou syriennes trop entreprenantes ou des conseillers militaires russes. Ah ! opportune bavure .
On ne peut qu'admirer la retenue dont a fait preuve jusqu'ici la Russie.

Voyant que leur complot était éventé au Proche-Orient,  et alors que les unités militaires occidentales continuent de s'entasser aux frontières occidentales de la Russie, pour parer à quoi ? on ne sait, les puissances maritimes, dont nous ne sommes que les harkis, ont mis au point un plan machiavélique visant à réduire, voire supprimer à terme les relations diplomatiques avec la Russie. Tant qu'on se parle, même si on s'insulte, il n'y a rien d'irrémédiable en cours. Quand on ne se parle plus c'est la guerre . Mais surtout, conformément à la tradition américaine ne pas oublier de se faire  passer pour la victime !
L'affaire Skripal, cette affaire rocambolesque d'assassinat prétendument par la Russie d'un ex-agent double, Russe ayant trahi au profit des Occidentaux, jugé emprisonné en Russie puis échangé contre d'autres espions a servi de mèche.
Une affaire au départ bien banale, à peine du niveau d'un John Le Carré, qui s'est dramatisée au point d'en arriver au niveau d'un grand guignol international.
Je crois qu'on ne peut dissocier cette affaire et l'endroit où elle prend naissance du Brexit et à la prise de conscience que dans un an l'Europe pourrait complètement se passer des Britanniques .
Le fait que l'actuel commissaire à la Sécurité, un Britannique en rajoute ne fait que conforter cette idée.
Les Anglais doivent se faire passer comme étant en pointe dans la lutte contre l'énorme danger que constituerait la Russie pour l'Occident, comme si nous étions en 1946 et qu'il ne s'était rien passé depuis sous la voûte des étoiles. Grâce à cela ils espèrent des accords qui leur permettront de mettre un pied dans la porte de l'Europe sans en supporter les aspects néfastes.
Ils agissent aussi en parfaits alliés des Américains qui avaient plutôt fait profil bas dans cette affaire jusqu'à ce qu'ils expulsent soixante  diplomates aussitôt rebaptisés espions.  L'Amérique n'était, faut-il le rappeler, en rien concernée directement ni même indirectement par l'affaire Skripal, sauf à avoir peut-être fourni la substance toxique, puisque ce sont des experts US qui avaient démantelé l'usine de production soviétique dans les années 90.

Voilà une affaire où il y a, au mieux des soupçons, plus probablement des accusations dont les accusateurs savent qu'elles sont fausses (et pour cause) qui mènent à une crise majeure au nom  du "très probablement". Sous entendu, seuls les britanniques auraient pu mener ce type d'attentat, mais comme ils se posent en victimes, les auteurs sont "très probablement" les Russes. Comme disait le loup à l'agneau "si ce n'est toi, c'est donc ton frère !" en l'occurrence, puisque je ne peux révéler que c'est moi, c'est donc toi et je te mets au défi de prouver ton innocence .
En diplomatie, avec de tels arguments, c'est le conflit assuré à court terme, ce que souhaite l’État profond US qui semble avoir parfaitement repris le contrôle de Trump.

Theresa May, qu'elle ait trempé ou non dans l'histoire à ses débuts est obligée, non seulement de suivre mais de faire de la surenchère, comme son prédécesseur lors de la Guerre du Golfe qui a reconnu après la destruction totale de l'Irak que l'affaire des "armes de destruction massive" avait été montée de toutes pièces mais qui a tenu son rôle de bon petit soldat auprès des USA pendant toute l'affaire.
Macron en suivant le mouvement  des expulsions montre, pour ceux qui en doutaient, qu'il n'est qu'une marionnette des Anglo-saxons et surtout de ceux qui tirent les ficelles en arrière-plan. Il sera jeté dès qu'il ne sera plus utile. Au mieux on lui trouvera une sinécure au soleil dès qu'il aura fini de détruire le pays.

Et maintenant ? Les Russes ont pris des mesures de rétorsion à l'égard des pays occidentaux en expulsant un nombre égal de diplomates  . L'affaire pourrait ne déboucher que sur un refroidissement des relations et s'arrêter là, mais tel n'est pas le but de cette affaire. Le secrétariat d’État US vient de faire savoir qu'il envisageait des mesures de rétorsion suite à la contre-expulsion de ses diplomates, initiant ainsi une escalade qui ne se terminera qu'avec la rupture totale des relations diplomatiques, ce qui est le but recherché, afin que les affaires s'enveniment sur les points chauds, comme le Proche-Orient et la frontière orientale de l'Ukraine. On pourrait aussi assister à un regains d'activité terroriste dans le Caucase.

Sans jouer ma Cassandre, l'heure est grave et il n'est pas impossible que la seconde partie de 2018 voie une crise majeure se mettre en place entre les empires maritimes et les empires continentaux.
Les néocons l'ont rêvée, il n'est pas impossible que Trump le fasse .

Une des étranges fresques de l'aéroport de Denver Colorado

dernière minute
Média Presse info : Le Général Delawarde des services secrets envoie un message




6 commentaires:

  1. Les Amerloques ne vont pas nous lâcher tant qu'ils n'auront pas pris un bon coup de pied dans les couilles, le problème c'est bien sûr les "dommages collatéraux"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus Sidi Macrouille va nous faire participer au feu d'artifice!

      Supprimer
    2. On dirait en effet que la gloire militaire lui manque lui qui n'a pas fait de service et ne dispose plus que d'une armée rafistolée.

      Supprimer
  2. "et européennes " la France vient d'envoyer des troufions dans des bases "américaines"..
    et hier, on a eu re-droit à "très probablement" utilisé des armes chimik pour exterminer SON PEUPLE dont de nombreux petits enfants qu'on voit pleurer.. même que Trump va très probablement être obligé de se fâcher.
    Ce pour notre côté de l'Atlantique, de l'autre : c'est "très probablement" les Zuesses qui ont fait sauter Lula becauze // les BRICS ne peuvent pas plaire à tou'l'monde :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. des armes chimiques tellement efficaces qu'on peut manipuler les blessés à mains nues. D'ailleurs les armes chimiques tuent très peu ces temps-ci voilà ti pas que Skripal est ressuscité le jour de la Pâque russe

      Supprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.