En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

mercredi 30 avril 2014

Rien ou un tout petit rien

Je l'avoue, en ce moment je suis sec.

Les pantalonnades gouvernementales ne m'indignent même plus, la cohabitation socialo-socialiste ne me fait même plus sourire.
A droite, le désert ! Coppé joue l'indignation, à peine relayé par les éléphants qui ruminent au soleil et baillent dans l'hémicycle.
Le fuet catalan tente de s'acheter une honorabilité depuis qu'il est premier sinistre. On ne peut même plus se plier de rire lorsqu'il prend sa tête de Manuel le Sévère. Il nous la joue décrispé. Il y a bien Sapin qui confond croasser et croître, mais depuis la bravitude de Ségolène on est habitué à la maîtrise approximative du français par nos dirigeants.
Hollande affiche profil bas, son scooter n'a pas été signalé dans le quartier ces derniers temps.

Bref, la politique est morose, l'espoir est en berne . La France aussi. Heureusement reste l'amour qui vient avec le printemps.


12 commentaires:

  1. Allez, une lecture de ce bon H16 et ça repartira. Ou alors un sketch de Dieudo. C'est pas le moment de faiblir si je puis me permettre, le printemps qui vient va falloir sauver la France, l'amour attendrait un peu que ce sera bien ;-)

    RépondreSupprimer
  2. @ Djefbernier
    vous sentez vraiment que la bête tressaille ? J'ai du mal à la sentir autre qu'amorphe.

    @ Bielka
    Il reste au moins cela comme sujet de contentement.

    RépondreSupprimer
  3. Si « Manuel le Sévère » nous la joue décrispé, vous savez comme moi que tout chez cet homme n'est que dissimulation, mensonge et mascarade... Vous n'ignorez sans doute pas que circule actuellement sur le « Catalan » le brûlot d'Emmanuel Ratier intitulé « Le vrai visage de Manuel Valls », aux éditions Facta, rempli d'informations inédites, et pour cause, sur le ténébreux.

    On pourra à ce propos visiter le blog de Paul-Éric Blanrue, Le Clan des Vénitiens, pour quelques intéressantes infos supplémentaires. www.blanrue.blogspot.fr

    De surcroît nous apprenons, par l'intermédiaire d'Alliance le premier Magazine juif sur le net (wwwl.alliancefr.com) que "France : la plume de Valls est juive".

    Benjamin Djiane – vice-président de Socialisme et judaïsme, association devenue adhérente du CRIF – est désormais placé au somme de l'État pour peaufiner les discours du Premier ministre assisté par Harold Hauzy, conseiller en communication et membre depuis 2011 – comme Manuel Valls – d'un "programme éducatif" sur Israël et qui n'hésite pas à présenter publiquement les "juifs de France" comme "l'avant-garde de la République et de nos valeurs" nous explique benoîtement Claudine Douillet, l'auteur de l'article.

    Il va sans dire que tout commentaire à ce sujet me semble évidemment superflu, chacun le comprendra.



    RépondreSupprimer
  4. @ Danny
    je suis tout à fait d'accord avec vous, ce que je voulais dire c'est qu'on (enfin, moi) cherche désespérément une force structurée capable de porter la contestation.
    Les mouvements issus du MPT, essentiellement catholiques, ont opté pour une voie conforme à l'enseignement de leur religion à savoir le martyre ne fut-il que médiatique et pénal, le FN se "social-libéralise" : la cognée de bûcheron est devenue un mignon ciseau à bois, les Identitaires semblent en quête d'une voie, des mouvements comme la Dissidence Française restent très marginaux , ne parlons pas de l'UMP et de ses satellites qui participent entièrement du système et ne souhaitent rien changer.

    RépondreSupprimer
  5. Paul-Emic, soyez remercié pour tout le travail d'éveilleur que vous avez accompli, et ce, depuis tant d'années.

    Je dois avouer à mon tour que cette conjuration des impuissances que vous évoquez, finit par me lasser, sinon me dégoûter.

    RépondreSupprimer
  6. C'est curieux, moi aussi j'ai du mal à trouver quelque chose à dire en ce moment. Courage !

    RépondreSupprimer
  7. @ Danny, votre mot me va droit au coeur

    @ Pharamond
    tu me rassures

    @ Bielka
    C'est vrai

    RépondreSupprimer
  8. Printemps, famille, amis, mer, pêche aux crustacés...
    Le tout enrobé d'amour.
    Ca roule !

    RépondreSupprimer
  9. @ la mouette
    en bon breton je ne mange jamais de crustacés à plus de 10 km de la mer (et encore je choisis ma mer) sauf à la gare Montparnasse :-)

    RépondreSupprimer
  10. Paul-Emic

    Tu as bien raison !
    Mes crustacés, je les ramasse à la pêche à pied aux grandes marées!
    Ya qu'à se baisser pour les palourdes, et détroquer les huîtres des rochers.
    Non sans avoir vérifié les alertes pollution...
    Je suis certaine qu'ils/elles sont frais/ches ^^

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.