En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

vendredi 4 avril 2014

Le mal français

Certes le titre de cet article n'est pas très original, mais le sujet ne l'est pas non plus, malheureusement.

A l'occasion des municipales, le président Hollande a cru bon d'opérer un remaniement ministériel.
En fait personne ne pouvait le lui imposer et d'autres présidents comme Mitterrand s'en seraient peut-être sortis par une de ces phrases dont il avait le secret.
Les observateurs politiques dont certains réclamaient à cors et à cris un remaniement ministériel, ont jubilé lorsque celui-ci a été décidé.
Ils espéraient un changement de cap, que le président "avait entendu le cri du peuple" et autres bêtises.
Or, au choix, la gauche actuelle est, soit hémiplégique , soit autiste, mais c'est sûr, elle a un grave problème de relation avec le monde extérieur, avec ce qui n'est pas son cercle de rêveurs dogmatiques.

Le premier ministre nommé, puis les ministres. Que voit-on ? Rien !

Il n'y a aucun changement de ligne, le camp des sectaires est toujours là, la préférence au glandeur est toujours de mise, l'oeuvre de destruction du pays va continuer.

Les Français pense-t- on voté contre la destruction de l'école, on opère un changement d'individu mais pas de ligne dogmatique.

Les Français ont-ils voté pour plus de sécurité ? Ils vont être servis ! la loi Taubira sur la réduction des peines va se mettre en place probablement dans le cours de l'année.

Les Français auraient voté pour un assainissement des finances publiques ? pas de problème on va écraser d'impôts ceux qui produisent de la richesse pour ne pas diminuer les allocations qui tous les jours s'envolent vers le tiers monde par Western Union.

On reprend quelques chevaux ou juments de retour pour l'habillage médiatique et hop ! le tour est joué. Je suis presque étonné que DSK n'entre pas au gouvernement.

Tout ceci constitue un des éléments du mal français, cette impossibilité d'évoluer dans la souplesse, de s'adapter aux circonstances, d'être pragmatique. La classe politique vise à l'auto-suffisance. Il n'y a aucun renouvellement, aucune sanction. Untel part en prison, qu'importe il reviendra dans une mandature ou deux. Les procès en abus de biens, abus d'influence se suivent et se ressemblent, menés par un pouvoir judiciaire qui traîne son lot de casseroles, à tel point que faire confiance à la justice de son pays relève le plus souvent de la démarche suicidaire. Je l'avoue, je ne suis pas très optimiste pour l'avenir.

Nous n'avons pas le choix. Les prochaines élections sont dans quelques semaines.

Pas une voix pour l'UMPS !



20 commentaires:

  1. et surtout les francais sont des cons...

    RépondreSupprimer
  2. difficile de te contredire

    RépondreSupprimer
  3. Moi je contredirais.
    Et puis si vous n'êtes pas optimiste pour l'avenir, comment voulez vous le changez, cher Paul-Emic ?

    RépondreSupprimer
  4. je ne veux pas baisser les bras mais il est parfois difficile de rester optimiste.

    RépondreSupprimer
  5. Je sais, mais c'est l'énergie positive, l'enthousiasme et la foi qui peuvent améliorer la vie et changer les choses. Ainsi que l'amour, la force aimante, et surtout pas le scepticisme, mon cher Paul-Emic. Le bon exemple dans ce sens c'est le film "Good bye Lénine" ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Il aurait fallu faire preuve d’une grande naïveté pour penser qu’un remaniement aboutirait à satisfaire les attentes.
    Les socialos déclarent avoir compris les messages des Français après les municipales. Mais de quel droit parlent-ils et énumèrent-ils ces « messages » ? Aucun ne peut prétendre savoir exactement ce que ce vote signifie, tant les diversités s’y expriment. Le seul but de ces socialos est de faire croire qu’ils veulent répondre (à leur manière et pour leur intérêt) aux raisons qu’ils inventent.
    La séance de bouge-ministres est déjà un échec. Le pédalonaute était enfermé, et quelle que soit sa décision, il sortait perdant. Il nous faut attendre les élections européennes puis le Sénat pour aboutir à la dissolution de la Chambre que nous souhaitons.
    Pendant ce temps nous devrons compter les idioties, entendre les vérités des uns et celles des autres, les mensonges des mêmes, relayés dans les médias ou les blogs, pour le national, l’international, les intox et la propagande. Bref tout ce qui fait notre quotidien.
    Nous sommes patients non ?

    RépondreSupprimer
  7. @ Bielka c'est promis je verrai votre film

    RépondreSupprimer
  8. @ Waldo, c'est un peu notre seule arme la patience, d'autres appellent cela l'espérance. Je me demande parfois si c'est la bonne attitude

    RépondreSupprimer
  9. D'accord, Paul-Emic, je vous prends au mot;-)

    RépondreSupprimer
  10. je promets peu mais je tiens mes promesses.

    RépondreSupprimer
  11. Vous êtes un homme de parole.C'est bien de le savoir, cher Paul-Emic

    RépondreSupprimer
  12. "Bielka Belochka a dit...
    Moi je contredirais.
    Et puis si vous n'êtes pas optimiste pour l'avenir, comment voulez vous le changez, cher Paul-Emic ?

    4/4/14 13:59"

    Je n'avais pas lu un pateil concentré d'ânerie depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
  13. Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme !
    On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...
    en commençant par être poli avec les dames :-)
    on ne dit pas des âneries, on dit votre délicatesse vous perdra

    RépondreSupprimer
  14. Disons que nous n'aimons pas avoir la confirmation que l'on nous prend pour des cons.
    Pourtant, nous le savons (que nous sommes des cons et que l'on nous prend pour tels). Mais nous avons horreur qu'on nous le rappelle.

    Si le changement ministériel en avait été un vrai, cela aurait changé quoi ?
    Ils n'ont aucune marge de manoeuvre, aucune. Même pour tenter de garder leurs postes dans le futur.
    Donc, au moins, c'est clair et net.

    J'irai voter pour les européennes. Mais cela va changer quoi ? Même si le FN faisait un score historique, ça changerait quoi ?

    On ne peut pas sortir de l'Euro ni de l'UE. Après avoir écouté la vidéo de Adinolfi, je ne pense même plus que ce soit souhaitable. Le souverainisme est impossible, pense-t-il. Il faut construire une vraie Europe, confédérale, en même temps que celle-ci va s'effondrer sur elle-même, comme les tours du WTC.

    Je me demande si Bielka est vraiment une femme. Elle minaude trop ^^. Mais elle est mignonne.

    RépondreSupprimer
  15. Un excellent souvenir de lycée en classe de français nous disait, nasillard pour la forme, soyez poli si vous n'êtes pas joli. Il me semble qu'il ne faut pas s'accrocher à l'optimisme car cela remet la révolte à trop tard. Bossuet n'a pas connu la mondialisation comme nous la subissons pour croire que c'est Dieu qui se rit des hommes qui, qui ne connaît pas la suite ? ... Au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
  16. @la mouette
    En politique le désespoir absolu est une sottise absolue écrivait Maurras.
    Sinon je te confirme, c'est bien une femme et pour ce que j'en sais, elle est mignonne mais pas de notre culture politique d'où une certaine fraîcheur à laquelle nous ne sommes plus habitués peut-être

    RépondreSupprimer
  17. @djefbernier
    L'optimisme ne doit pas être béat et n'exister que pour lui -même, mais sans optimisme ou sans espoir, autant tresser sa corde soi même

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Paul-Emic, Merci ;-)

    Lamouette, dites moi, d'après vous les femmes françaises ne sont pas du tout coquettes ?

    RépondreSupprimer
  19. Bielka

    Mais si, je n'ai aucun problème avec la coquetterie ! Ni la mienne ni celle des autres.
    Ni avec vous, d'ailleurs.
    Je suis juste un peu étonnée de voir des commentaires "coquets" sur un blog politique comme celui de Paul-Emic.
    Mais comme il dit, c'est rafraîchissant et optimisant.
    Enfin, si on veut...(ah la vache de mouette ^^)
    Non, Bielka, je plaisante, pas de soucis.

    Je trouve juste rassurant qu'il existe encore des femmes qui aiment qu'on leur ouvre la portière et qu'on leur pousse leur chaise.
    Et ça ferme leur clapet à toutes les Judith Butler et Caro Fourest de la terre.
    Cela dit, attention car la frontière entre coquetterie et minauderie est fragile.

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour, Lamouette
    Merci pour votre réponse.
    Je fais éffectivement partie des femmes à qui les hommes poussent la chaise et ouvrenent la portière. Je ne vais pas quand même les priver de ce plaisir?;-)

    Je vous rassure que ma nature ne me permettra pas de franchir la limite entre la coquetterie et la minauderie.

    En ce qui concerne mes commentaires, vous avez raison, ils ne sont pas toujours sévères et secs. Je pense que l'on peut parfois parler des sujets sérieux avec de l'humour et de la légèreté.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.