En poursuivant votre navigation vous acceptez l'installation de cookies

lundi 20 septembre 2010

Réchauffement climatique (énième +1)

D'après les scientifiques du National Climatic Data Center, l'année 2010 pourrait être l'une des années les plus chaudes jamais recensées, tandis que le niveau des glaces dans l'Arctique est l'un des plus bas de ces dernières années.

Au cours des huit premiers mois de l'année 2010, le record de température de la surface de la terre et de la mer combinée a atteint 14,7°C, soit 1,21°C de plus que la moyenne enregistrée au XXe siècle. Un record qui avait déjà été atteint en 1998.
source Maxisciences

Franchement on ne doit pas avoir le même vécu, les scientifiques et moi.
J'ai eu l'impression que cette année était une des plus froides depuis bien longtemps avec un hiver qui n'en finissait pas, un printemps hoquetant et un été bref.

Mais il est vrai qu'il y a quelques jours on nous a annoncé que le "trou de la couche d'ozone" était raccommodé grâce aux dispositions prises il y a quelques années. Souvenons nous qu'on nous a expliqué qu'il faudrait des années et plus (en clair l'horizon 2030) pour que les directives sur l'emploi des gaz rares aient un quelconque effet sur le "trou de la couche d'ozone", entre autres à cause de la vitesse de migration des-dits gaz vers la haute atmosphère.
Eh bien non ! finalement tout baigne malgré une injection sérieuse de gaz et d'aérosols par le volcan islandais au nom imprononçable et à l'orthographe improbable.

En fait personne ne sait ce que signifiait ce "trou" et personne ne sait pourquoi il a disparu, même pas les lapins et moutons aveuglés de la Patagonie dont se servait à l'époque la propagande à l'instar des pauvres ours blancs du réchauffement.

De même, la méthode selon laquelle les températures sont comptées et moyennées est sujette à contestation dans le monde scientifique, quant à la hausse hypothétique de la température personne ne sait quelle en est la cause (ou les causes), ni même quelles en seraient les conséquences.
Tout ce que l'on sait vraiment c'est que la température a été bien plus élevée que cela et bien plus froide aussi, depuis que l'homme existe.

Question : quel sera le prochain hochet du mondialisme pour nous "gonfler" pendant la décennie 2020 ?

4 commentaires:

  1. Morte de rire ! .." gonfler " ...
    M'enfin , voyons , ce sont les fameuses " croisades " pour la bonne cause ! ....selon le modèle des vraies croisades promues par le clergé pour " occuper " les nobles qui mettaient , par ennui , des batons dans les roues à leurs " affaires " ...

    RépondreSupprimer
  2. «Plus le mensonge est gros,
    plus il passe.»
    [ Joseph Goebbels ]

    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=189#NAVIGATION

    RépondreSupprimer
  3. Une épidémie de tremblements de terre, de tsunamis... Des plaques tectoniques devenues folles...
    Un nouveau moustique mutant...
    Une pandémie inconnue...
    Le catastrophisme qui a pour but non avoué de rendre les gens idiots de peur a plus d'une corde à son arc.

    RépondreSupprimer
  4. le moustique mutant c'est pas mal mais qui ne nous implique pas assez sauf à "découvrir" qu'il a muté parce que nous avions un comportement irresponsable comme de pisser debout ou de prendre des bains.
    La pandémie il me semble que ça a fait long feu. Les mouvements de révolte de "Gaïa" ça peut être porteur, mais comme pour le moustique, il va falloir mettre ça en relation avec un comportement irresponsable de notre part.
    Par exemple, les catastrophes ayant plutôt lieu dans des régions pauvres et surpeuplées, cela proviendrait de notre refus égoïste d'équilibrer la masse humaine sur toute la planète. C'est TRÈS porteur même comme idée.

    RépondreSupprimer


Afin d'éviter que votre commentaire ne soit détruit, veuillez indiquer un pseudo.

Les commentaires injurieux ou ne respectant pas de manière évidente la multitude de lois liberticides qui nous sont imposées sont susceptibles d'être supprimés. Faites preuve d'intelligence et d'imagination !

Les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos.